-- Politique --

Michel Onfray démolit le jacobinisme sur France 2

Michel Onfray
Michel Onfray

Vu la tirade, il y a quelques années, de la chanteuse bretonne Nolwenn Korbell contre Michel Onfray qui avait eu quelques mots malheureux sur les langues minoritaires, mots qu'il regrette d'ailleurs, on aurait pu croire le philosophe dans le camp des Jacobins. On en est loin. Il s'affirme même comme le plus pertinent et le mieux armé de tous leurs critiques et opposants. Voir son livre Décoloniser les Provinces. Invité cette nuit dans l'émission de France 2 On n'est pas couché, le spécialiste de l'histoire de la philosophie et de la philosophie politique s'en est pris violemment aux jacobins qui ont transformé la révolution française en modèle de toutes les dictatures modernes et qui ont su, après avoir guillotiné les Girondins, réécrire l'histoire en leur faveur.

Michel Onfray sera au Salon Livre à Vannes / Levr e Gwened les 9 et 10 juin. Conférence le 10 à 10 h au Théâtre Anne de Bretagne.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 2125 lectures.
mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Jacques
Lundi 4 juin 2018

@ Philippe,

Lors d'une discussion récente sur un sujet du politiquement correct en Bretagne, j'ai eu droit à des propos de faible qualité évoquant avec perspicacité redoutable un ''entrisme d'une droite'' qui ne serait pas acceptable.

Je viens d'écouter la vidéo de Michel Onfray avec laquelle je suis d'accord sur de nombreux points : Europe de peuple/des nations, jacobinisme, relations étrangères et agressions de nos pays occidentaux vers certains pays, vision de islam interne chez nous et vision externe chez eux... pour ne citer que ces points qui sont de nos jours des sujets sociétalement importants, mais auquel le mouvement breton à le courage d'apporter aux citoyens un dialogue par la méthode de l'autruche tant on sait que le mouvement breton est ''ouvert sur le monde'' comme la France jacobine ''rayonne de ses valeurs'' sur ce même monde...

Michel Onfray se déclare de ''gauche'', d'où je pose la question : droit-on se dire de gauche pour avoir le droit à exprimer certaines opinions sans se prendre des remarques déplacés?

Michel Onfray, bien que se déclarant de gauche, est souvent écouté et cité par la droite...

N'avez-vous pas peur qu'en véhiculant les propos de Michel Onfray, cela incite le mouvement breton a renforcer votre coloration comme étant du coté obscure?

En tout cas, une vidéo intéressante... Et bien dommage notre réalité bretonne qui fait qu'aujourd'hui aucun intellectuel/chroniqueur breton ne soit capable de s'exprimer avec cette liberté...

P. Argouarch
Lundi 4 juin 2018

@Jacques : La couleur que me donnent les gens ne m'intéresse pas. En politique, je suis intéressé uniquement par ce qui fait avancer la cause bretonne.

Jacques
Lundi 4 juin 2018

C'est un argument que j'entends souvent... pas de couleurs...

Je note simplement que les propos de Michel Onfray s'ils étaient tenu par un Breton seraient au mieux occulté, au pire dénoncés...

Dans un mouvement breton à plus de 80% à gauche et stressé par le politiquement correct, la pluralité des opinions et du débat est relativement minime... surtout quand cette majorité est arrivée au terme de ses contradictions...

Peut être faut-il être Français pour que le milieu breton accepte certains sujets de société... c'est dire le trou profond où nous sommes...

En tout cas, le manque de débat sociétal en Bretagne qui se traduit pas un vote breton unique en Europe pour sa faiblesse m’inquiète... tant je vois des militants ici et là jeter l'éponge...

Bon, c'était ma réaction à cette vidéo intéressante sur de nombreux éléments mais dont, mis à par le couplet sur le jacobinisme, nous ne sommes pas prêt d'évoquer les autres points soulevés...

Icaro
Mardi 5 juin 2018

Michel Onfray parle de communalisme, ce qui implique une démocratie directe et horizontale.

Sauf erreur, je ne me souviens pas d'un parti breton évoquant cette liberté populaire. Bien au contraire, les idéologies défendues sont plutôt élitistes et font passer les réalités sociales et culturelles bretonnes au second plan, derrière les intérêts euro-mondialistes (càd financiers et industriels).

Face à ces contradictions, les partis bretons n'ont évidemment aucune crédibilité.

Paul Chérel
Mardi 5 juin 2018

Je n'ai pas pris la peine d'écouter l'émission, mais le dialogue qui s'en est suivi entre Jacques et Philippe m'a intéressé au plus haut point. Les Bretons, les militants je veux dire, sont au mieux insignifiants, au pire "engagés" comme on dit. Pas plus que les Français mais autant qu'eux, le dialogue se réduit à « on est de gauche, ou on est ( ou plus souvent) - on est taxé - de droite. On n'arrive pas à se démarquer des Français sur le ridicule de ces deux positoons extrêmes. Je ne vois là que la responsabilité première des moyens d'information dans lesquels se cantonnnent avec délices les Français, tant l'écrit que l'audiovisuel. La réplique de Philippe à Jacques est très instructive sur ce point. Il n'est pas queston d'adopter telle ou telle couleur, ce qui n'empêche évidemment pas d'avoir des points de vue, des idées et DE LES EXPRIMER. Paul Chérel

P. Argouarch
Mardi 5 juin 2018

Il est impossible de finir des études universitaires aux Etats-Unis sans avoir lu Alexis de Tocqueville. Tocqueville est sans doute pour cette raison l'écrivain français du 19e le plus connu là-bas. Vous vous demandez sans doute pourquoi il est ignoré en France ? Michel Onfray donne la réponse.

Jacques
Mardi 5 juin 2018

Avoir une coloration (donc des idées et des sensibilités) n'empêche nullement des alliances à condition d'être clair sur ce que l'on propose aux citoyens... l'Europe foisonne d'exemples, mais il est vrai pas en France et pas en Bretagne... (bien qu'on a échappé de peu à une alliance FN/Mélanchon...)

S'exprimer oui, mais uniquement s'exprimer dans le cadre de la bienpensance entendue par le mouvement breton...

C'est pour cela que je dis que les propos de Michel Onfray (entre autre) ne pourraient PAS provenir d'un Breton sans se faite ''taxé'' comme vous le dites...

On le constate, les partis politiques bretons n'ont rien à proposer car du fait de la contrainte qu'ils s'imposent à être propre sur eux, ils sont tous en dehors de la réalité sociale, culturelle et économique...

Ex :

UDB affiché à gauche, mais depuis l'effondrement du Parti Socialiste Français savent-ils encore ce que signifie ce mot si dimensionnant à leurs yeux? Eux qui ont voté Macron par bienpensance, l’artisan d'un libéralisme au service de l'oligarchie jacobine... donc, 60 ans de militantisme à gauche pour finir par voter pour ce qui représente à leur yeux le pire... (et il ne faut pas utiliser l'argument de Marine le Pen pour se justifier, Onfray exprime d'ailleurs un avis intéressant sur ce sujet).

Breizh Europa et Parti Breton sont non aligné, ni gauche, ni droite, et hyper propre sur eux... Si quelqu'un peu me dire en quoi l'un est différent de l'autre et comment un citoyen peu faire son choix entre ces 2 partis siamois...

ADSAV, officiellement à droite et probablement le parti le plus utile au mouvement breton car il permet à chacun de se faire une virginité à bon compte en lui tapant dessus... mais bon, ce n'est pas avec cette virginité qu'on fait avancer une société...

Sans même évoquer que tous ces ''propres sur eux'' se refusent à constituer une alliance des partis bretons pour peser face aux partis jacobins... C'est dire la démonstration du niveau des convictions...

Auquel on peut ajouter le milieu culturel qui est défiant autant que possible du milieu politique, les 2 se refusant de se rapprocher comme le sel et le poivre ou le chien et le chat...

Est-ce là ce que l'on attend d'une démocratie? C'est à dire, l'élément politique permettant à terme au peuple d'exprimer et d'accéder à son pouvoir légitime?

De ce fait, le mouvement breton est théorique, éloigné des citoyens...

En quoi le mouvement breton apporte t-il la démonstration aux citoyens qu'il peut prendre la place du système français, sachant qu'en Bretagne on ne peut débattre librement de sujets qui deviennent courant en France/en Europe...

Le résultat est visible :

Que Diwan et les écoles bilingues n'enseignent pas l'histoire de Bretagne et des Bretons aux élèves ne choque personne (or la République ne l'interdit pas)... Imagine t-on l'histoire de France ne pas être enseigné sans soulever le moindre débat dans les partis politiques français...

Que seulement 3% des enfants ont accès à l'enseignement en breton ne choque personne (niveau le plus bas en Europe et de loin), on préfère évoquer les milliers d'enfants qui apprennent la langue.

Il y avait probablement plus de personnes à manifester en Bretagne pour Mélanchon que pour Diwan la semaine dernière... sans même évoquer la tolérance du mouvement breton envers ce dernier, car comme le dit Onfray sur un autre exemple : ... il est de ''gauche''... donc ça passe...!

Tout mouillé (avec Troadec), le mouvement breton ne parvient pas à faire ponctuellement plus de 6 à 7% aux élections... 6 à 7% à partager avec entre des partis qui ne se parlent pas...

Également, le monde économique se garde bien de s'approcher du mouvement breton... sauf pour l'aspect marketing car l'image d’Épinal de la Bretagne fait vendre surtout si on ajoute une tour Eiffel ou un triliv sur le packaging pour renforcer l'effet...

Mon avis personnel est que tant que le mouvement breton (partis politiques et média) ne permettra pas aux citoyens d'avoir la capacité de débattre de l'ensemble des sujets d'une société en mouvement, rien n'avancera... et aujourd'hui, rien n'avance, on reculerait même...

Paul, vous devriez regarder la vidéo... elle n'a rien de spéciale pour elle-même, mais elle représente un condensé de sujets/débats de société pour lesquels aucun média ou parti politique breton n'oserait proposer aux citoyens bretons.... par autocensure... donc par limitation de la démocratie...!

Beaucoup pense que c'est bien ainsi, moi je pense que c'est grave... car comment prétendre rendre aux Bretons la capacité à se saisir à nouveau de leur démocratie si notre premier reflex est la limitation du débat...!

Si je me trompe, j'attends la prochaine vidéo où les sujets de société abordés par M.Onfray proviendront de la bouche d'un Breton impliqué dans le mouvement breton et exprimant à destination des citoyens bretons par le biais des médias bretons...!

Mon sentiment est que le mouvement breton est à bout de souffle et proche du gouffre... justement, à l'image de ce qui se passe en France...

Jacques
Mardi 5 juin 2018

@ Philippe,

Oui, mais ce n'est pas suffisant pour motiver les partis politiques bretons à proposer aux citoyens une alliance destinée à faire face à cette réalité, ni aux associations culturelles pour soutenir les partis...

L'historique de l'UDB est à ce titre dramatique...

Car ce n'est pas un secret que l’écrasante majorité des Bretons souhaite vivre dans un autre système, un système où le peuple est souverain.

Or à la volonté du peuple, le mouvement breton à d'autres priorités...

Le mouvement breton actuel est loin d'être une alternative au système français...

Alors comment imaginer que les citoyens bretons puissent faire confiance au mouvement breton... faute d'alternative, mieux vaut flatter les détenteurs du pouvoir...!

(S'il fallait analyser l'ensemble de cette vidéo et faire un parallèle avec le mouvement breton, c'est toute l'image du ''propre sur soit'' qui en prendrait un coup... mais ô combien cette analyse serait intéressante...)

P. Argouarch
Mercredi 6 juin 2018

@Jacques : J'ai visionné la vidéo au moins cinq fois en plus de l'avoir vue en directe samedi dernier cloué sur mon siège devant l'audace, la force de conviction et la clarté de Michel Onfray. Michel Onfray est Normand et la question que l'on peut se poser est "aurait-il été invité si il avait été Breton ?" De toutes façons je ne connais aucun Breton (je dis pas qu'ils n'existent pas, mais je n'en connais aucun) qui ont sa culture, sa trempe et son franc parler. Le breton Gilles Martin-Chauffier pourtant rédacteur en Chef de Paris-Match n'y a jamais été invité non plus. Je ne me souviens pas non plus y avoir vu un indépendantiste Corse.

Autre question : Il s'affirme de gauche. Aurait-il été invité sur ONPC s'il avait été de droite ? c'est pas sûr car les gens de droite invités dans cette émission sont limités au parti Les Républicains, pas des gens qui remettent en cause le système. Etre de gauche et girondin ca peut encore passer.. Libéral et girondin ca serait sans doute plus dur pour passer sur ce plateau car cela ferait trop de couleuvres à avaler pour Ruquier...En tous cas, c'est peut-être la première fois que l'on voit un Girondin à la télé depuis Rocard...et d'ailleurs, Onfray en était bien conscient et l'a fait remarquer ! Certes il est souvent invité sur les plateaux mais pour parler de ses autres livres. Remettre en cause Freud ne dérange que les psychiatres.

ONPC est 100% une émission parisienne et on ne peut que saluer ce qui s'est passé samedi dernier, à une heure tardive certes, mais avec youtube çà n'a plus d'importance. Yann Moix a aussi fait preuve d'intelligence dans ses questions et réflexions. Quand à Christine Angot, elle a incarné ce soir là, toute l'hypocrisie et le manque de discernement de la gauche à elle toute seule. Prétention de supériorité morale de certains massacres sur d'autres ! Sa question sur les "bonnes" idéologies ou "moins pires" a montré non seulement qu'elle n'avait rien compris à ce qu'avait expliqué Onfray sur Rousseau mais qu'elle était dépourvue, via un silence pesant, d'arguments. Onfray lui a cloué le bec car oui n'y a aucune différence entre voler, enfermer, ou tuer qqun parce qu'il est juif et voler, enfermer ou tuer qqun parce qu'il est riche.

Jacques
Mercredi 6 juin 2018

S'il avait été Breton...? Ben non, c'est évident!

S'il avait été de droite..? Peut-être, mais uniquement pour le détruire quitte à ce que ses ''interlocuteurs'' en deviennent ridicules dans leur agression... Yann Moix et Christine Angot n'ayant aucune limite à ce niveau...

Mais Onfray se déclarant de gauche et maîtrisant ses sujets, oui, la retenue de Yann Moix crevait l'écran, il n'y a que cette âme en peine qu'est Christine Angot qui a tenté l'exercice mais uniquement pour se prendre une baffe qu'elle ne pouvait pas ignorer recevoir mais au nom de la gauche elle avait un devoir à accomplir...

Mais je poserai plutôt la question (que j'ai déjà soulevé) :

"Si un Breton s'exprimait comme Onfray, pourrait-il s'exprimer au sein du mouvement breton?"

Et bien entendu, je pose pas la question de s'il avait été de droite...

Bien entendu que nous avons des personnes de ce niveau en Bretagne, Michel Onfray est une personne de qualité mais il n'est pas un Dieu...

C'est juste que la Bretagne actuelle n'est pas un territoire propice à ce type de personne...

Qui peut en effet imaginer qu'un Michel Onfray breton puisse émerger dans une Bretagne où les écoles Diwan et Bilingues se refusent d'enseigner l'histoire de Bretagne aux enfants sans que cela ne soulève le moindre questionnement, à défaut d'indignation?

(Désolé, je me rabâche...)

Onfray évoquait d'ailleurs ces girondins de papier au niveau hexagonal qui se révèlent être des jacobins pur jus localement...

Décidément, cet interview de Michel Onfray se révèle encore plus intéressant que perçu initialement

Didier Lebars
Mercredi 6 juin 2018

M. Onfray c'est du haut niveau, l'intellectuel de gauche qui fait l'opinion. A droite il y a Zemmour et il est jacobin.

Je n'ai toujours pas compris cette polémique Onfray / langue bretonne. Encore une petite phrase qui prévaut sur le raisonnement global.

Pour comprendre la pensée Onfray il faut se renseigner sur sa référence : Proudhon. l'anti Marx, anti Robespière, anti centralisation, économie locale ...

Finalement le fond idéologique de la gauche française visible électoralement est marxiste et robespieriste. A droite ils sont tout autant jacobins. Proudhon, comme Onfray, appelait à ne pas participer à un scrutin centralisateur. Cette fois il fournit un raisonnement politique construit au delà du jeanfoutisme.

P. Argouarch
Jeudi 7 juin 2018

@Jacques qui écrit ; "Si un Breton s'exprimait comme Onfray, pourrait-il s'exprimer au sein du mouvement breton?" . La réponse est non, bien sûr. Je suis bien placé pour le savoir car sans avoir les dons oratoires d'Onfray, j'ai exprimé depuis mon retour des États-Unis il y a maintenant 16 ans, les mêmes idées que Onfray si on met de côté le fait que je ne me dis pas de gauche comme lui. Mais l'est-il ?Je me suis positionné dès le départ comme un voltairiste en reprenant sa phrase qui a fait le tour du monde : "je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais mourais pour que vous ayez le droit de le dire". Tout spécialement lors de la controverse sur la publication sur ABP, au même titre que tous les partis bretons, de communiqués d'un parti indépendantiste breton classé extrême-droite. On m'a cloué au pilori. J'ai dénoncé comme Onfray l'emprise idéologique qui dit que l'extreme gauche est plus acceptable que l'extreme droite, on ma pendu en effigie, traité de colonialiste et même de fachiste. J'ai dénoncé les alliances de l'UDB avec le PS et de Breizistance avec le NPA, on m' a "traité de salaud d'ultra-libéral". J'ai critiqué le matérialisme historique de Marx et Engels qui empêche les militants bretons de se considérer comme faisant partie d'une nation, tellement ils sont sous l'emprise de cette théorie fumeuse sans même ne l'avoir jamais étudiée ou en avoir entendu parler. Grand silence. En fait je n'ai pu m'exprimer au sein du mouvement breton que parce que j'ai créé l'ABP basé sur une technologie inventée par le "grand satan américain" que j'ai eu la chance de maitriser en Californie grâce à mes activités professionnelles.

Jacques
Vendredi 8 juin 2018

@ Philippe,

Donc vous vous étiez un ''salaud d'ultra-libéral'' pour avoir dénoncer une vérité : des alliances avec des forces politiques non démocrates... (des alliances que rejettent d'ailleurs en privée nombre de militants de l'UDB ce qui n'est pas le moindre des paradoxes)

Mais il y a peu, vous évoquez des Bretons qui soutenaient '''Hitler'' et d'autres qui soutiennent ''Poutine''...

Sachant que les premiers n'ont jamais pu s'en expliquer et que leurs détracteurs principaux soutenaient ''Staline'' et plus tard ''Mao''...

Comme déjà dit, ce qui me gène profondément dans le mouvement breton c'est que les gens ne peuvent s'exprimer librement sans qu'on les accusent...

=> Cette dernière phrase ne vise pas ABP mais bien le mouvement breton dans son ensemble : Ce n'est pas sans raison, si nous avons 2 partis politiques ''à gauche'', 2 parti ''ni-ni'' et 1 ''à droite'' qui a le rôle du mouton noir... on note qu'à l'exception du mouton noir, il n'y a PAS de parti officiellement à droite en Bretagne (cas unique en Europe...)

J'aimerai avoir entendu nos fameux 80 nous dirent (leurs descendants) s'ils soutenaient vraiment le personnage évoqué ou si la démarche était plus complexe, sachant qu'un certains nombre d'entre eux qu'on n'évoque jamais étaient dans la résistance.

J'aimerais savoir si les résistants FTP auraient été aussi FTP et aussi anti-breton s'ils avaient eu conscience des faits évoqués par M.Onfray (sachant que la révélation publique de certains de ces faits par Perrot aurait été l'objet de son assassinat).

J'aimerai entendre C.Guyonvac'h s'expliquer pourquoi lui et l'UDB ont un comportement démocratique différent de la pratique européenne, ce comportement qui semblait tant choquer son ami Corse...

Et savoir si les citoyens Bretons partagent la position exprimée...!

J'aimerai comprendre pourquoi en Bretagne il est impossible de parler d'immigration et d'islam, alors que la moitié des peuples européens ont déjà changé ou maintenu leur gouvernement en raison de cette question?

J'aimerai savoir ce que pense les citoyens bretons sur le fait que ''le viol d'une femme non voilée se comprend'' vu qu'une personne vivant en Bretagne s'est exprimée publiquement en ce sens sans aucune réaction. Cette personne se voyant même soutenu par les élites politiques bretonnes... (soutenue certes pas pour cette affirmation, mais soutenue néanmoins...)

J'aimerai savoir si l’adoption par le CR B4 de l'écriture inclusive justifie de ne PAS enseigner aux élèves bretons la tradition plusieurs fois millénaire de l'égalité femme-homme chez les Bretons/Celtes?

Pour finir, j'aimerai savoir si les Bretons partagent le point de vu des politiciens du mouvement breton qui refusent une alliance pour faire face au jacobinisme des partis français?

Donc loin des étiquettes et des noms d'oiseaux, ce serait intéressant si la vidéo de M.Onfray nous amenait à nous poser quelques questions sur nous même (le mouvement breton) et nous permettre de privilégier le débat à l'idée qu'il faut ''convertir'' les citoyens...

En clair, si cela permet au mouvement breton de se poser la question de son adhésion réelle à la valeur ''Démocratie', c'est à dire de la mise en œuvre de la volonté du peuple...

A galon,

Écrire un commentaire :

Combien font 2 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat