Métropolisation: mais que veulent les sénateurs?
Communiqué de presse de Elus UDI Brest Métropole Océane

Publié le 22/05/13 20:40 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En ramenant à 450000 habitants le seuil d'accès à la métropolisation, les sénateurs confirment explicitement le rôle prépondérant de Nantes comme centre urbain d'une région à vocation européenne et international. ils se positionnent sur une logique de seuil de population plutôt que dans celle d'un aménagement territorial régional, national et européen harmonieux et équilibré. Ce qui peut s'entendre dans un contexte mondialisé. Mais ils éliminent du même coup Rennes et Brest. Tout particulièrement le Pays de Brest.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Dans le schéma de la réforme territoriale, il n'est pas prévu de "métropole d'équilibre régionale". Et pourtant le rôle de Brest et Rennes est essentiel dans une vision européenne d' aménagement complémentaire des territoires, de développement soutenable et des spécialisations d'activités et notamment en matière d'innovation et d'emploi, de culture et de recherche.

Elu de la Ville de Guipavas, je demande au gouvernement d'intégrer la notion de « métropole d'équilibre régional » dans le projet de réforme territoriale et de valider les dérogations pour les Communautés urbaines dont les compétences sont très intégrées. Ceci s'adresse tout particulièrement à Mme Lebranchu dont c'est la responsabilité, de proposer une alternative crédible, viable et durable à Brest. Cela s'adresse également à monsieur François Cuillandre, en tant que président de Brest Métropole Océane, qui doit porter une exigence pour notre agglomération et son Pays.

Ministre et élue finistérienne, Mme Lebranchu doit se positionner en donnant à Brest et Rennes les conditions d'un développement régional en donnant un accès aux dotations d'Etat et de l'Union européenne mais également aux moyens de communication et d'implantation des infrastructures de travail. la dimension culturelle ne doit pas être occultée.

Les sénateurs et le gouvernement ne doivent pas effacer la Bretagne de la carte, et notamment le Pays de Brest, en tant que territoire de plus en plus excentrer des centres européens et même nationaux. Les moyens des solidarités nationale et européenne doivent être mis la disposition de notre territoire afin s'opère le désenclavement et l'équilibre régional et national et le rayonnement du Ponant à l'échelle européenne et internationale.

On peut aussi se poser la question des stratégies voulues par les Sénateurs face au gouvernement de monsieur Ayrault, ancien maire de Nantes.

Emmanuel Morucci

Conseiller municipal UDI de Guipavas.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Membre de la coordination départementale de l'UDI (Finistère) Conseiller municipal de Guipavas
L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.