Méthanisation : la nécessité de modifier les règlements

-- --

Communiqué de presse de Le blog de paul Molac
Porte-parole:

Publié le 6/04/18 22:09 -- mis à jour le 06/04/18 22:09

(voir le site) " alt="20180329_163739" width="803" height="452" />

Parce que la méthanisation participe à la transition énergétique et se révèle être une source de revenus supplémentaire pour les agriculteurs, j’accompagne le développement de la méthanisation agricole depuis plus de cinq ans en étroite relation avec les agriculteurs méthaniseurs de Bretagne. La méthanisation est un processus naturel de dégradation des matières organiques qui permet de récupérer du méthane, utilisé à la place du pétrole. C’est une énergie renouvelable qui utilise la biomasse essentiellement d’origine agricole. 

Avec quelques-uns de mes homologues bretons, nous avons été reçus au cabinet du Premier Ministre, à Matignon, par Thibaud Normand, conseiller technique énergie et Julien Turenne, conseiller technique agriculture afin d’échanger sur la méthanisation.

Une ambition forte

L’objectif de cette rencontre, à laquelle participaient également Alain Guillaume, président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF), Jean-Marc Onno, pionnier de la méthanisation installé à Moustoir-Remungol, Bruno Calle, agriculteur méthaniseur installé à Arzal et Olivier Alain, vice-président chargé de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de la Région Bretagne, était de faire en sorte que le gaz produit dans une exploitation agricole, via le procédé de méthanisation, soit directement injecté dans le réseau. Une expérience est en cours du côté de Pontivy avec les “Méthagris” du Blavet.

En effet, cela permettrait d’éviter la transformation de l’électricité par moteur, une technique complexe, puisque qu’elle demande à réutiliser la chaleur, et également coûteuse en investissement.

Pour ce faire, des règlements sont à modifier. Des corrections que je soutiens en ce sens que la méthanisation,  grâce à la récupération de méthane, participe à la transition énergétique par la moindre consommation de pétrole mais également parce qu’elle se révèle être une source de revenus supplémentaire pour les agriculteurs.

 Ce communiqué est paru sur Le blog de paul Molac

Voir aussi :
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Paul Chérel
Dimanche 8 avril 2018

Je veux bien admettre cette production de méthane à partir de matières organiques, mais que devient alors le compostage dont les produits servaient d'amendement à la terre (retour à la terre en l'allégeant) à défaut de n'être fertilisants qu'en fonction de la composition des déchets. La méthanisation, en dehors de son coût que le "blog" ne semble pas prendre en considération, est-elle vraiment une « source de revenus SUPPLEMENTAIRE pour les agriculteurs. Il y a lieu d'en douter. Paul Chérel

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.