Méthanisation et retour d'expérience
Reportage de Les 5 minutes bretonnes

Publié le 30/10/20 18:19 -- mis à jour le 30/10/20 19:04
Méthanisation et retour d'expérience :
(1 401 vues)

"Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouvel épisode, le sujet d'aujourd'hui s'intéresse à la méthanisation. Avant de vous laisser avec Marion Melix professeur agrégé de SVT et Jean-Marc Onno Président des Agriculteurs Méthaniseurs bretons, j'aimerais contextualiser rapidement le sujet.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

La France a produit en 2019, 537 térawattheures dont une grande majorité de nucléaire, "Rien de nouveau à l'Ouest". La même année la région Bretagne a produit 4,1 Térawattheures soit 18 % de son énergie, ce qui n'est pas beaucoup. Nous on va s'intéresser au mix des 4,1 térawattheures et aux 10,5 % de bio énergie produite, soit la petite cacahuète de 0,4 térawatts.

La méthanisation n'est pas un procédé nouveau en France, cela dit son développement a été encouragé ces dix dernières années par l'adoption du "Plan National d'Action en Faveur des Energies Renouvelables et du Plan Energie Méthanisation Autonomie Azote. Début 2020 nous étions plutôt aux alentours des 537 unités de méthanisation à la ferme et plus ou moins aux alentours de 900 unités tous confondus en France, sans compter les projets en cours, bon cette fois-ci je vous laisse avec Marion, je vous souhaite un bon visionnage et je vous retrouve après".

Marion :

"La méthanisation c'est ce qui se passe en gros dans l'estomac des vaches.

Les vaches possèdent dans leur estomac une grosse panse qui est en permanence chauffée à 39 degrés et à l'intérieur de laquelle elles vont digérer grâce à des bactéries et fermenter toute la matière organique qu'elle ingurgite au quotidien.

Le produit cette fermentation c'est un gaz dont vous avez certainement entendu parler, le méthane qui est 30 fois plus réchauffant que le CO2 et qui va se dégager soit directement à travers les pets des vaches soit à travers les bouses qu'elles vont émettre tous les jours.

La méthanisation va s'inspirer de ce phénomène biologique naturel, sauf qu'au lieu d'être dans un estomac, ça va se dérouler dans un énorme digesteur en béton. "

Stvn Morvan

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
La chaîne Youtube "Les 5 minutes bretonnes" est une série de reportages audiovisuels, d’environ 5 minutes par épisode autour de la Bretagne. Ce projet naît de la volonté farouche et passionnelle de transmettre aux plus grand nombre les grandes lignes de ce territoire à plusieurs niveaux, qu’elles soient historique, culturelle, économique ou sociale. C'est pourquoi les sujets pourront êtres sous-titrés en breton ou en anglais ou en d'autres langues. Cette série se veut informative. Nous nous sommes donc attaqués à des sujets certainement difficiles pour les bretons et inconnus de la grande majorité des français. Si aucun d'entre nous n'est diplômé en journalisme ou en histoire, les recherches effectuées et la prise d'information respectent les règles du croisement des sources. Vous
Vos 2 commentaires
Gwenael Kaodan
2020-10-30 19:54:58
Juste une question : Pouvez-vous nous donner l'EROEI de l'installation ?
(0) 
kris braz
2020-10-31 08:42:53
Belle fable écolo de la méthanisation, qui évacue complètement le problème de la multiplication de ces installations, de la fuite en avant productiviste et les accidents/catastrophes comme le méthaniseur de Châteaulin l'été dernier.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.