Melin'art, Vannes side story

-- Cultures --

Chronique
Par Eric An Eost

Publié le 19/09/13 16:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Celti'Vannes est un moment privilégié à Vannes depuis 15 ans, c'est la semaine où se croisent passé, présent et futur des traditions chantées, dansées. Et toute forme d'art, cinématographique, photographique, numérique, musicale, etc… , associant évolution des traditions et nouvelles technologies. Une interview de David Robo, maire de Vannes prolongera cet article la semaine prochaine.

Quoi de plus probant donc, que d'ouvrir samedi dernier la semaine des festivités avec « Melin'art orchestra », qui voit cohabiter des pièces qui n'ont jamais osé se côtoyer, qui pour quatuor à cordes, qui de musique électroacoustique, osant l'introduction de la danse contemporaine en imbrication avec la vidéo, agissant comme un véritable prolongement de la scène...

A l'issue de cette représentation, la salle quasi comble a longuement applaudi, Youenn le Ret,président du bagad de Vannes de retour de Chine avec une mini formation de sonneurs et encore tout auréolé de la récente 5ème place au concours général de Lorient avec le bagad, et tous les acteurs de cette aventure qui a commencé il y a trois ans. En effet, le bagad de Vannes a toujours inscrit ses univers sonores dans des domaines peu exploités : connu pour sa volonté perpétuelle de recherche harmonique, en lien notamment avec les progrès de la lutherie (introduction des bombardes altos, puis ténors), Melinerion a profité des concours organisés en Bretagne pour faire montre de son savoir-faire, notamment en ensemble de bombardes : tous les ans, au concours fi¬nistérien « Bombardes en fête », les compositeurs vannetais osent, innovent, et propo¬sent des oeuvres rassemblant bombardes, piano, chorale, et même orchestre sym-phonique, grâce à leur partenaire indéfectible, le Conservatoire à Rayonnement départemental de Vannes. Ainsi c'est en 2009, un tournant s'est opéré, avec « Djéia », une oeuvre d'Etienne Chouzier, penn-soner du bagad, pour orchestre, choeur mixte, guitare électrique et ensemble de bombardes… Le public, debout, a applaudi plusieurs minutes la pièce à la fin de la cadence finale ! Dès lors, les compositeurs du bagad ont eu l'idée d'al¬ler plus loin : faire un spectacle qui leur ressemble, bien loin des règles imposées en concours de bagadoù et mettre leur inspiration musicale résolument novatrice au service d'un projet bien différent… Le tout en associant pleinement le Conserva¬toire de Vannes, nouvellement doté d'un département de musique traditionnelle, et des musiciens classiques professionnels...

Imaginez donc samedi dernier sur la scène du Théâtre Anne de Bretagne la rencontre entre des mondes où la musique, la danse et la création vidéographique s'unissent dans une oeuvre mêlant art traditionnel, contemporain, électroacoustique. « Melin'art Orchestra » lève les barrières entre ces mondes si longtemps rivaux, voire antagonistes, et les réconcilie autour d'une oeuvre originale intégrant le bagad de Vannes, des instrumentistes classiques de haut niveau, des danseurs contemporains et des paysages sonores...

L'oeuvre, créée par les compositeurs du bagad vannetais, bénéficie du soutien de la Ville de Vannes et du concours de la compagnie de danse Pied en Sol. Le maire David Robo était dans la salle.

Les festivités durent jusqu'à samedi, avec notamment le jeu de piste en breton organisé par les filières d'enseignement bilingue : Diwan, Dihun et Divyezh pour les 8 à 12 ans. Conférences, aubades, théâtre, expositions, cinéma, et en final « Célébration », le concert de Dan ar Braz accopagné par les musiciens du bagad Kemper. Tout le programme sur www.mairie-vannes.fr

mailbox imprimer