McDonnell Trio : hommage aux victimes de la première guerre mondiale
Musique de Philippe Argouarch

Publié le 17/12/14 21:43 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le McDonnell trio vient de sortir un album exceptionnel intitulé It's a long way to Tipperary du nom de la fameuse chanson des volontaires irlandais. Le recueil est un mix de chansons irlandaises et françaises qui ont survécu à l'hécatombe. Certaines sont patriotiques comme L'enfant de Strasbourg, d'autres sont anti-militaristes et ont même été interdites comme La Chanson de Craonne, d'autres encore sont des chants de la rébellion irlandaise comme la très belle gwerz, "James Connolly", sur le leader et héros de l'insurrection de Pâques 1916 à Dublin. Il fut fusillé par les Anglais. Leur version du traditionnel "Foggy Dew", qui a retrouvé son tempo originel, est aussi excellente. Lilly Marlene ? le poème fut en fait écrit par un mobilisé allemand puni pour indiscipline en 1915.

Il y a une vingtaine d'années, un Irlandais, marin au long cours et pétri de musique irlandaise, Michael McDonnell, est venu s'installer en Normandie. Avec ses deux fils Simon et Kevin, qui habitent Rennes, ils forment le McDonnell trio. C'est leur deuxième album. Banjo, accordéon et bodhran, le mélange est explosif et marche à tous les coups.

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.