Martial Ménard, président d'honneur d'un salon littéraire qui posera la question de l'avenir du breton

-- Littérature --

Dépêche
Par Christian Rogel

Publié le 4/06/15 17:10 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Aujourd'hui, 4 juin, a été dévoilé à Quimper, le nom du président d'honneur du Festival du Livre en Bretagne, qui aura lieu les 24 et 25 octobre prochains, à Carhaix. Il s'agit du Quimpérois Martial Ménard, connu pour ses importantes réalisations dans le domaine des dictionnaires. Il a été avec Jean-Yves Lagadec, l'une des chevilles ouvrières pour l'édition du « Geriadur ar brezhoneg », en 1995, le premier dictionnaire tout-en-breton, pensé pour l'enseignement en breton. Il a reçu le Collier de l'Hermine en 2013 (voir notre article) texte et (voir le site)

vidéo.

Le choix de cette personnalité peu diplômée, mais devenue une autorité incontestée dans le domaine du breton parlé et écrit est lié au thème du salon, « Ar brezhoneg en ur c'hroazhent ?- Le breton à la croisée des chemins ? ».

Les responsables, Charlie Grall et Yann Pelliet, coordinateur, n'ont pas caché qu'il s'agit, devant une réponse politique atone, « d'apporter une petite pierre », afin de rechercher les mesures innovantes « pour inverser la tendance », car, sinon « le breton pourrait être condamné d'ici 15 ans ».

Charlie Grall rappelle que le festival et la langue bretonne sont liés, car c'est en marge d'une rencontre, en 1990, entre « Stourm ar brezhoneg » et les élus qui voulaient une armistice dans la guerre du coaltar sur les panneaux routiers sans breton qu'est né le projet du Salon du livre.

Le texte d'orientation indique : « De plus en plus de gens,…, se mobilisent avec raison pour défendre la biodiversité, la sauvegarde justifiée de telle ou telle plante ou race d'animaux menacée d'extinction… On peut, néanmoins, se demander comment ces mêmes personnes regardent, parfois avec des yeux ébahis et une certaine condescendance ceux qui réclament qu'une langue ne disparaisse pas ? Comme si la diversité linguistique n'était pas, également, une impérieuse nécessité pour une évolution harmonieuse de l'Homme ? ».

On fera donc le point sur la situation du breton par des conférences et des tables rondes avec la participation des acteurs et, en particulier, des éditeurs, dont 30% de ceux qui viennent à Carhaix éditent en breton.

Avec un budget de 45 0000 euros et une fréquentation de 10 à 12 000 personnes, le Festival du Livre en Bretagne est l'un de ceux qui offrent le meilleur rapport qualité-prix.

Organisation : Centre culturel breton Egin Ti ar Vro BP 103 Carhaix CEDEX

Adresse électronique : festivaldulivre [at] gmail.com

Site Internet : www.festivaldulivre-carhaix.org

Prix décernés :

Priz Langleiz (oeuvre en langue bretonne

Prix du roman de la Ville de Carhaix

Priz danevelloù Ti-kêr Karaez (nouvelle en breton)

Christian Rogel

Licence pour reproduction intégrale, sous condition de mention de l'auteur et de l'Agence Bretagne Presse

mailbox imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Voir son mur