Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
...
...
- Chronique -
Marion Maréchal veut supprimer l'art plastique et les langues étrangères à l'école primaire

Supprimer l'art plastique et les langues en primaire implique un appauvrissement culturel pour les enfants et aussi la suppression des filières bilingues en Bretagne

Émile Granville pour ABP le 1/02/24 19:38

Le Premier ministre Gabriel Attal, dans son discours de politique générale du 30 janvier 2024, a appelé à "un choc des savoirs" à l'école, quelques mois après avoir appelé à un "retour aux fondamentaux" alors qu’il était encore ministre de l’éducation nationale. Le Premier ministre n’a pas pour autant donner les détails de réformes.

Pour sa part, Marion Maréchal, tête de liste Reconquête aux élections européennes, a trouvé la solution. Lors d’un entretien sur RMC-BFMTV du 1er février, elle a expliqué qu'elle veut supprimer les arts plastiques et les langues à l'école primaire pour revenir aux fondamentaux. Pour justifier sa position, elle déclare : "Quand près de 30% des élèves arrivent en 6e sans savoir lire et écrire, on fait des choix et le retour aux fondamentaux c'est ça". Puis : "À 6, 7, 8 ans, la priorité c'est de maîtriser sa langue. Quand on ne la maîtrise pas, on n'est pas capable d'apprendre une langue étrangère parce qu'on n'est pas capable de lire correctement et ce sont des choix à faire".

Supprimer l’art plastique alors que justement les enfants ont énormément d’appétence pour le dessin et le travail artistique. Cela permet d’apprendre autrement, de se comporter autrement, de mettre l’accent sur la sensibilité et donc de trouver un bon équilibre avec les matières plus intellectuelles.

On aura bien compris que la suppression des langues étrangères en primaire induit également la suppression de toutes les filières bilingues. On retiendra surtout la bêtise et l’inculture incommensurable d’une telle prise de position. Tous les pédagogues et tous les linguistes savent bien que l’apprentissage d’une autre langue renforce la connaissance de sa première langue et surtout que c’est en bas âge que l’on peut réellement apprendre une autre langue grâce à l’élasticité du cerveau humain des premières années de scolarité. Comment peut-on conduire une liste aux élections européennes avec une telle fermeture d’esprit ?

Emile Granville

Voir aussi :
6  0  
Émile Granville est un Chroniqueur ABP basé à Redon.
Voir tous les articles de de Émile Granville
Vos 12 commentaires
J. Christ. Siou Le Vendredi 2 février 2024 01:26
En effet, cette femme est dangereuse (elle aussi) et fait preuve d'une grande ignorance pour rester poli, cela fait froid dans le dos tellement ce type de cheminement "intellectuel" est stupide. Laissons-la appliquer son programme et elle aura vite fait de transformer l'hexagone en Corée du Nord. De tous les côtés que l'on se tourne la France et ses représentants politiques entrainent la Bretagne vers le néant. Le bal des médiocres, le bal des nazes. Très difficile de rester optimiste.
(5) 
De Rafig 44 à J. Christ. SiouLe Jeudi 8 février 2024 13:12
Oui dangereuse mais moins que les autres partis politiques français qui, eux, sont au pouvoir ! Les grandes villes, la région bretagne, les départements ... Ce sont tous des républicains et nationalistes français qui ont les mêmes mauvaises solutions à un problème qui vient de la structure même de leur République. Parler le breton à 5 ans fait de bons francophones ...et anglophones en 6°... mais pour eux c'est contre-intuitif.
(0)

Marie Châle-Nouvoilas Le Vendredi 2 février 2024 09:42
Je partage pleinement votre ressenti sur les arts plastiques, j'ajouterai que c'est également la matière qui soude peut-être le plus une classe quelle que soit l'origine sociale, les résultats dans d'autres matières etc personnellement je me souviens bien plus de mes cours d'arts plastiques que de mes cours de maths, alors que j'étais bon en math.
Et bien sûr cela développe une créativité (pas autant que dans les écoles Montessori ceci étant).
Concernant les langues, il ne faut pas se méprendre quand même sur les études faites etc. Faites où ? Dans quels types d'écoles et avec quel type de public ?
Bien sûr il est fort peu probable que Marion Maréchal soit favorable à l'enseignement du breton, mais sans doute s'adresse t-elle à une France en décomposition scolaire, c'est à dire une France globalement autre que celle de Bretagne.
Elle fait le constat d'un niveau en orthographe et écriture en chute libre. C'est la réalité.
L'introduction de vagues cours en anglais (qui ne rendent absolument pas bilingues) en Primaire n'a pas rendu les élèves meilleurs en français. Ce constat va donc à l'encontre de celui que vous formulez...en réalité le bilinguisme ne fonctionne bien qu'avec un vrai bilinguisme, qui ne s'arrête pas à la porte de l'école et à quelques heures par ci par là. D'autre part celui-ci fonctionne parfaitement avec des publics réceptifs, avec des parents déjà bien éduqués, ce n'est pas de ce public là dont parle à mon avis Marion Maréchal.
Toute la difficulté au final c'est de savoir si nous voulons de règles communes ou bien nous adapter à l'éclatement sociétal en cours. Les politiques français vont vous parler rigoureusement d'une école commune, donc sans école Diwan par exemple, mais vont eux placer leurs enfants dans des écoles confessionnels privées ultra élitistes !
(2) 

Tanguy Sanson Le Vendredi 2 février 2024 10:43
Elle se trompe sur les solutions mais pas sur les constats.
A nous si elle arrive au pouvoir de la faire changer d'avis sur ces questions.
Mais elle a tellement raisons sur tant d'autres points que je voterai pour elle sans hésiter : tous les candidats ont dans leur programme qq qui ne plaît pas....
(1)  Envoyer un mail à Tanguy Sanson
De Pcosquer à Tanguy SansonLe Lundi 5 février 2024 16:10
C'hwi ne komzit ket brezhoneg Neketa! Vous ne parlez pas breton n'est-èce pas! Ha gouest oc'h da gomprenn ez eus tud o klask gwareziñ o bugale gant yezh ar Vretoned?????? Ha soñjet ho peus eus liammoù zo etre steuziadur an identelezh tud Vro C'hall ha raskadur ar yezhoù evel ar Brezhoneg, Euskareg, Korseg ha kement a zo ! Êtes-vous capable de comprendre qu'il y a des gens qui essaye de protéger leurs enfants avec la langue des Bretons? Avez-vous déjà pensé aux rapport entre la perte d' identité des Français et la destruction des langues telles que le breton, le basque, le corse ...
(1)
De Rafig E 44 à Tanguy SansonLe Jeudi 8 février 2024 13:17
L'extrême droite n'a aucune solution, que des idées dangereuses et inapplicables. - Quelle solution contre le réchauffement climatique et le manque d'eau l'été ? -> virer les étrangers ? - Quelle solution préserver les cultures traditionnelles de France ? -> parler QUE la langue française ? et la quelle ? c'est pire que les autres.
(1)

Burban xavier Le Vendredi 2 février 2024 11:10
Le Jacobinisme le plus écervelé est l'empreinte de cette formation politique . Les enfants ont besoin de faire du dessein pour s'exprimer , pour créer , des activités pratiques sont indispensables . En Finlande , les enfants sont dehors avec des outils de la caisse à outils , mètre , scie , clefs , tournevis mais aussi des pelles , des binettes , des râteaux , des brouettes ... Ils apprennent l'anglais ou le suédois ou l'allemand ...
C'est aussi une façon d'apprendre la discipline avec un outil et de faire attention à autrui sous la conduite des adultes simplement ....
Au regard du classement PISA , ils sont bons à l'école ....
La Finlande des minorités sur son sol dans l'archipel des Aalands , le suédois y est parlé sans problème et les Samis sont désormais écoutés et protégés culturellement ...
La France cherche des problèmes dans ce domaine , on dirait un pays menacé par ses minorités ?
Le jour où les Alsaciens , Basques , Bretons , Corses ... renonceront à leur identité n'est pas prêt
d'arriver , c'est tout le contraire qui viendra face au centralisme Jacobin dépassé , contraignant , ringard ...
Ce sont des peuples , il fait l'admettre ainsi . La France est en retard sur le sujet des minorités point c'est tout et passéiste . C'est un constat !
Les travaux ou arts plastiques d'ailleurs indiquent l'effet recherché " la plasticité du cerveau " des jeunes et c'est très bien à l'école lieu de vie ...et d'apprentissage pour peut-être une vocation ?
La plasticité politique en France ferait du bien également et du réalisme surtout .
(1) 

Damien Darras Le Vendredi 2 février 2024 13:17
Les "idées" de l' extrême droite ne sont que les fruits pourris d'un jacobinisme poussé au bout de sa logique...Mais pourquoi éprouve-t-on le besoin de commenter chaque connerie éructée par ces énergumènes ?
(4) 

Tanguy Sanson Le Mardi 6 février 2024 09:13
à Pcosquer. Eo ! Distripañ a ran brezhoneg met gwir eo n'on ket barrek bewech gantañ da lavaret an traoù en o hed. Eveldoc'h n'on ket akord gant Marion war ar poentoù-se MET kavout a ra din ez eo peurliesañ ur vaouez onest-tre, speredek ha spiswel hag e votin eviti hep mar ebet. Da biv 'ta e roiot-c'hwi ho mouezh ? Da joaz hoc'h eus, kement-se ??!
Me ivez em eus c'hoant gwareziñ va bugale, hag em eus graet. Me pa z aen d'ar skol e kav din ne oa ket talvoudus bras 'vidon ar "c'hentelioù" tresañ, kanañ, hag ar sport zoken. Evit saozneg ne oa ket. Ha neuze memestra n'eo ket bet fall va hent en holl 'hat. Va bugale-me n'int ket bet er skolioù brezhonek pa n'eus ken 'met kleizelourien arloupet speredet strizh eno o labourat.
C'hwi, paotred ar brezhoneg a gleiz a bezh, n'eus den estreget en ho pedig-bed breizhoù o sevel a-du ganeoc'h e-touez ar Vretoned, a zo ho potoù o verraat pa welit e ra berzh muioc'h-mui e Breizh strollad Zemmour ha Marion : seizh dregant er votadeg-prezidant daou vloaz 'zo pa ne dizh ket hoc'h UDB c'hwi dindan gabestr an ekolodiktatourien a seurt gant Sardin Ruisseau peadra d'ober e babor. Sevel a c'hellit war hoc'h helloù kement ha ma karfoc'h : an tri c'hard eus an dud a soñj dezho eo ar skol ur grugell dalc'het gant hailhoned a glemm goude bezañ bet drastet anezhi o-unan da heul 1968, an tri c'hard eus an dud ordinal a wel mat e teuont da vezañ estrenien en o bro, aon ganto evit o merc'hed hag evito o-unan zoken, an tri c'hard anezho a wel mat ez eo fall-du an Europ evit an ekonomiezh, ez int rivinet gant ar monc'hwezh pa tibriz o moneiz er bankoù abaoe daou vloaz, ez int aet faezh ken ez int gant ar merdiaoù wokourien-benelourien-diskiant a ziskar holl frammoù ar gevredigezh, hag ar familh da gentañ. Ma ! Dizale ne vo ket droat da lavaret ken pezh 'maon o paouez skrivañ. Pebezh farsite gwelet ac'hanoc'h-holl o sevel d'ar gorreoù arc'hadurioù n'int ket e gwir traoù penndalc'hel e keñver traoù all kalz muioc'h a bouez dezho evit buhez an dud. (Digarezit va fazioù : ur pezh striv 'm eus ranket ober gant ar geriadurioù da respont deoc'h en ho yezh daoust ma z eo anat din ez eo aner da vat)
(1)  Envoyer un mail à Tanguy Sanson

Pcosquer Le Jeudi 8 février 2024 18:53
"Baotred ar brezhoneg a gleiz a bezh" Tamm ebet ! Setu ma soñj din abaoe pell. Diwan a ra gant ur sell pizh ouzh an trede Republik:
An tu kleiz gall a zo rik jakobin, enepkloer ha trevedannour: tri dezverk o vont ouzh bezañs ar bobl vreizhek e penn kentañ an 20et kantved. Nemet m' z o doa votet ar Vretonned evit ar Republikaned justamant. Setu ase dalc'h pennañ an Emsav: diaes ez eo arc'hañ un dra bennak hiziz trapenn d'ar votadeg-se. Nemet ma ne dalv ket ez eo ar bopl Breizh a du gant-se hiziv c'hoazh. Republikaned an trede republik eo o doa steuñvet da vat raskadur ar yezhoù hag ar re-se zo Sokialourien. Touellet eo an dud gant o fromesaoù faos. Evit profitañ eus ur buhez gwelloc'h sañset gant araokadoù ha tout e voe (hag ez eo) ret d'ar Vretoned diwiskañ ec'h identelezh-dezho...Ideologiezh ar sokialourien a zo ken fall hag hini Le Penn ....Diaes eo deoc'h kompren ez eus traoù-all d'o'r
Ma ziskouarn a zo tanv hag ez eo bet klevet ganto e vo skarzet gant ho harozed ar "rannvroioù a zo gwir Vro enno evel Breizh". Ha hend-all ez eus strolladoù Breton a zo war ar memes soñj egedoc'h. N'ho peus ken met klask warno hag e kavit. Kalz gwelloc'h e vo. N'ho po netra d'en em rebech gant an doare-se d'o'r...
(0) 
De Tanguy Sanson à PcosquerLe Vendredi 9 février 2024 10:24
Eo, a-gleiz a bezh eo tud ar brezhoneg, UDB, Tud Diwan, GAST, Breizhistance, PB zoken ha kement zo. A-du int gant an enbroerezh(Poher hebdo...) . An tu dehou gall a zo jakobinour ivez, nemet ar roueelourien a zo "provincialistes" hag tud an MNR (Mégret). anat eo ez eo Zemmour ha Marion a-enep Breizh, met pa vint e penn ar stad, ma 'z eus tud kadarn en Breizh , e vo tu atav da stourm war an dachenn-se (betek 1981 e oa kreñv an emsav) met - me atav !- eo anat din ez eo pouezusoc'h eget 'traoù Breizh" stourm evit ar pezh 'm eus lavaret diwar-benn pezh a soñj an tri c'hard eus an dud. Re bell diouzh va "zalvoudoù" eo hoc'h Emsav. Ho Preizh-c'hwi n'eo ket va Breizh-me. Hoc'h emsav n'eo ket ken ar familh ma oa betek ar c'hentañ FLB, ur sindikad boomers pell mat diouzh an dud ordinal ne lavaran ket, hag e vevit diwar subvensïonoù roet deoc'h gant ur stad , rannvro, departamantoù a sellit a -hent all evel hoc'h enebourien ! Pebezh pilpozerezh !. Manifestadeg sant Brieg a zo arouezius : na pegen lu eo goulenn arc'hant evit Diwan a zo ur skol privez. Ma vije roet an arc'hant-se, ar skolioù privez all e vije ret d'an departamant reiñ kement-all dezho hervez a gwir gall, ha neuze e vijent kreñvaet a galz, kontrol d'ho mignoned a azeul kement ar fed ma vefe publij an holl skolioù (me zo evit ma vefe privez an holl skolioù en ur reiñ ur chekenn 'skoliata' d'ar skolioù dibabet gant ar familhoù, sed aze pezh en deus kinniget JMLPen aboae 40 vloaz). Ma! paouez a ran gant ar gaoz ma digarezit. Aliañ a rit din mont e strolladoù furlukined evel War-raok ? Ar re-mañ n'o deus na n'o devo biskoazh pouez ebet, e-lec'h Zemmour a zo deuet a-benn e berr amzer da reiñ esperañs d'an dud. Bemnoz e sellan ouzh abadenn Christine Kelly gant Charlotte d'Ornellas ha Matthieu Bock Coté ha Pavlenko (Marc Menant ne blij ket din avat, un den laikour ha jakobinour daonet eo) o deus ur sell spiswel-tre war an darvoudoù. Anat eo d'an holl ez aio an trec'h gant Marine e 2027 : neuze e vo echu gant an Emsav subvensïonet gant ar stad c'hall ha neuze e vo gwlet daoust hag eñ e vo c'hoazh tud kadarn e Breizh evit diframmañ gwirioù evit Breizh. Ma n'eus ket, gwazh a se, petra 'ri ?! Da vihanañ e vo graet traoù a-enep ar surentez, evit ar familhoù, a-enep ar wokouriezh, evit adsevel ur skol hep ideologiezh, a-enep ar regroupeùent familial, da zigreskiñ a galz an ivg-où evel en Hungria, da bellaat gwalennoù an euthanasie, ar GPA, ar gender, ha kalz a draoù all c'hoazh, kalz pouezusoc'h eget stourm evit ur vro a zo evit gwir abaoe pell peuzvarv (ha marteze n'eus bet biskoazh a emskiant broadel enni e-touez ar bobl a-bezh, nann ?) hag a vez breinet abaoe re bell gant kleizelourien aheurtet n'o deus nemet kasoni evit tud eveldon-me. Re zalc'hot gant hoc'h hent dall. Hini Marion a seblant kalz speredekoc'h DRE VRAS eget un Emsav n'en deus evit gwir levezon ebet ha gwell a se pa n'eus nemet oristaled diatebek oc'h ober an darn vras anezhañ.
(1)

Pcosquer Le Samedi 10 février 2024 15:14
Tri fennaenn am stur : ar mab-den a zo un elfenn eus an natur, an natur hec'h-unan hag al liamm kenetrezo. Ha mat pell zo! Ar peurest zo traoù lakaet da wir gant tud gaouidi anezho. Tu kleiz pe tu dehoù a zo traoù touellus o klask lakaat o c'hrabannoù war speredoù an dud hag e vez graet ganto .
Me zo neptu! Liv politikel ebet zo staget ouzh ur bopl... An Emsav zo bet diskaret gant tud a-zehoù kenkoulz hag an tud a-gleiz. Taolit ho kounnar ouzh tud evel ma fell deoc'h en ober. Me, ne m'eus netra da welout gant ar stad a rit eus Broioù Kornôg... Hon hentadoù 'nag eo a zo kaoz eus ar pezh a c'hoarvez hiziv, disoñjet ganto an traoù a-bouez hag aet da heul o mistri...Ni a zo kaoz eus ar pezh a zo o kouezhañ war chouk ar yaouankiz ken dic'houest omp ni holl da c'houzout ar pezh a zo a-bouez. Ar mab-den n'eus tra ebet da welout gant ar politikerien, an natur tra ebet gant an ekologourien. N'eus nemet ar gwir liammoù etre an natur hag ar mab-den; Eus se e teu ur bopl hag he sevenadur. Se zo bet distrujet a-ratozh kaer evit lakaat e pleustr ur bed hollvedel pe ar c'hontrol evit sevel stadoù broadel fall put. An disorc'h a zo ar memes hini evit tud eveldomp.
Gant RN e vo diskaret pezh a chom eus ar pobloù a-orin.
Setu perak on dispac'hour rak ur breton ac'hanon. Me zo dieub penn da benn ha n'on ket eus un tu bennak.
Hogen e skrivit c'hwi:
"evit adsevel ur skol hep ideologiezh " Faos benn da benn! O hunvreal emaoc'h! Bez e vo just a-walc'h deus un ideologiezh kreñvaet a-benn skarzañ ar boploù a-orin da vat ha da viken! Ho tibab ez eo hepken!
"stourm evit ur vro a zo evit gwir abaoe pell peuzvarv " un degouez ez eo a-benn gwanaat e zibab!
"hag a vez breinet abaoe re bell gant kleizelourien aheurtet" respontet eo bet ganin war an dra-se.
Ar gudenn zo kalz donoc'h eget e kredit ne sell ket mui ouzh tud Broioù Kornog met ouzh peurest ar bed kentoc'h. Poutine nag eo a zo o lakaat un taol kempen ha n'eo ket Le Penn...
Echu ez eo dija gant ar wokisme ha tud a-gleiz a ya d'an traon rak an trevadenniñ a zo nac'het groñs un tammig e pep lec'h. Skarzhet bro C'hall, Stadoù Unanet ha Saoz.... Kenavo! An arc'hant ne vo ket kalz anezhañ aroak pell Ha se a vo an tredeog.
Ur bopl a zo graet gant soñjoù a-bep seurt hag e klaskan-me da gas war-raok ez eo deur ar Vretoned bezañ tolpet ha n'eo ket a-enep an eil, re ouzh ar re-all.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 4 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons