Marine Le Pen s'en prend à nouveau aux langues minoritaires
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 1/05/09 16:23 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

On se souvient que Marine Le Pen avait critiqué la signalisation bilingue en Bretagne ( voir l'article ). Elle vient de remettre ca en s'en prenant aux "directives européennes concernant les langues régionales et minoritaires" et en particulier la Charte Européenne des Langues Régionales et Minoritaires du Conseil de l'Europe, elle même ratifiée par la quasi totalité des états européens sauf la France et quelques autres états comme la Russie. Dans une émission sur radio courtoisie, elle admet que sa grande peur est l'officialisation de l'arabe et que la charte n'est autre qu'un cheval de Troie pour la pénétration de l'arabe et la destruction de la langue française. "demain en Seine Saint Denis , la langue minoritaire étant l'arabe, la France sera obligée de rédiger des documents et des livrets en arabe" a t'elle déclaré. (voir le site) .

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2934 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.