Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
photo Bouvron-patrimoine
photo Bouvron-patrimoine
- Chronique -
Manoir médiéval de Bouvron : leçons d'une première victoire
La décision du préfet fixant l'audience de classement du manoir en Juin et renvoyant les travaux après l'été est une première victoire qui appelle les observations suivantes : on ne réussit rien sans mobilisation. nous sommes dans un conflit identitaire majeur en Loire-Atlantique où l'identité bretonne ne bénéficie d'aucun soutien des pouvoirs publics. Il nous faut penser et agir Bretagne historique;
Yvon Ollivier pour Yvon Ollivier le 5/04/23 8:40

Par décision du Préfet de Loire-Atlantique, une audience de classement du manoir de Bouvron aura lieu courant juin et les éventuels travaux de démolition, si le classement n’était pas confirmé, ne pourraient avoir lieu qu’à la fin de l’été.

C’est une première victoire pour Bouvron patrimoine et Koun Breizh qui ont sollicité le classement et la suspension immédiate des travaux mais encore pour tous ceux qui nous ont soutenus en adressant notamment un courrier au Préfet. Nous tenons bien sûr à les remercier : ceux qui sont venus manifester à Bouvron le 18 février, les nombreuses associations patrimoniales, l’Institut culturel de Bretagne , Bretagne réunie, Glas de Fay de Bretagne, l’Agence culturelle bretonne de Nantes regroupant les associations de Loire-Atlantique, Kevre Breizh regroupant les associations culturelles de Bretagne et Produit en Bretagne. Côté politique, le parti breton , la fédération de l’UDB de Loire-Atlantique nous ont soutenus ainsi que Paul Molac et Marc Le Fur, les députés toujours présents pour défendre la Bretagne.

En Loire-Atlantique, il faut se résoudre à l’idée que le soutien est inexistant. Les élus se serrent les coudes. Un autre regret : le Président de la Région Bretagne n’a pas eu le courage de penser et d’agir « Bretagne historique » malgré la sollicitation qui lui fut faite. La principale raison pour laquelle la réunification de la Bretagne ne se fait pas, se tient là. Nos grands élus se complaisent au sein du cadre territorial d’une Bretagne tronquée à 4 départements. Je trouve désespérant que Loïg Chesnais-Girard invoque son incompétence juridique pour légitimer son silence et son absence de volonté politique. C’était pourtant son devoir. Il n’était pas là. Alors, nous avons fait sans lui.

Bien sûr, cette première victoire devra être confirmée lors de l’audience de classement, mais je vois mal, à présent, le préfet renoncer à protéger le manoir eu égard à la mobilisation populaire et médiatique. Il va falloir rapidement proposer un soutien de nos associations pour valoriser le manoir, voire contribuer à financer par un crowfunding les travaux de rénovation et le faire savoir à ceux qui prendront la décision de classement.

Une autre leçon : lorsque les Bretons chassent en meute, ils obtiennent gain de cause. Nous vivons dans un monde où rien ne s’obtient sans volonté. L’absence de réaction aux décisions défavorables concernant la politique linguistique et la réduction insensée du budget alloué à la langue bretonne, est la meilleure explication à nos malheurs.

C’est dans la tête que tout se joue. Le cadre territorial actuel, la Bretagne à quatre départements, doit être rejeté de toutes les manières possibles.

En Loire-Atlantique, il faut être réaliste. Nous sommes contraints à une lutte identitaire sans merci, avec, pour ce qui nous concerne, des moyens dérisoires. Face à nous, l’ensemble des services publics étatiques et la région des Pays de la Loire qui soutient la culture bretonne comme la corde soutient le pendu. Après le lavage de cerveau à l’école depuis les années 70, la région des pays de la Loire se lance désormais et sans le moindre scrupule dans une vaste entreprise de communication où l’argent public coule à flot. Des centaines de milliers d’euros pour des influenceurs, un tour cycliste des pays de la Loire et le budget communication le plus élevé qui soit. Une nouvelle association affiche sans réserve sa volonté de défendre l’identité « ligérienne » qui n’a jamais suscité le moindre intérêt, et pour cause, elle n’existe pas. Les forces de la déshumanisation sont à l’œuvre.

Il faut comprendre qu’avec la partition de la Bretagne, nous avons affaire à une vieille technique de domination, employée largement au temps des colonies et consistant à diviser les ethnies, les peuples pour mieux régner. En Loire-Atlantique, les services publics détruisent l’idée même de Bretagne. Et la région des Pays de la Loire refuse d’assumer ses fonctions légales consistant à soutenir effectivement la culture locale. Elle a retiré récemment la subvention de 8 000 euros qu’elle accordait à Dastum pour financer une association vendéenne de collectage. Elle a accordé récemment une grosse somme d’argent pour financer un film historique sur la guerre de Vendée. Que fait la région Pays de la Loire pour sauver nos langues de Bretagne menacées de disparition ? Ben pas grand-chose. Ce mépris institutionnel pour notre culture et notre patrimoine breton est insupportable et justifie la réunification immédiate de notre territoire historique.

Ce conflit identitaire, il faut l’affronter au lieu de faire preuve de naïveté. C’est la raison pour laquelle, la sauvegarde du manoir du XVe qu’occupait jadis Pierre Raboceau, secrétaire de deux ducs de Bretagne, Pierre II et François II, revêt la plus haute importance. Elle nous rappelle que nous sommes en Bretagne, que nous avons une histoire, un patrimoine et que le découpage territorial actuel relève de la fumisterie, mais surtout de la déshumanisation ordinaire.

Aucun Etat n’a le droit de supprimer une identité afférente à un territoire pour la remplacer par une autre créée de toute pièce, pas même au nom d’une république dévoyée pour la circonstance. Nous n’avons pas oublié les propos anti-bretons tenus par une conseillère municipale de Saint-Nazaire affirmant en clair, qu’en tant que Breton, nous ne sommes pas compatibles avec la République.

Il s’agit là d’une violation flagrante de toutes les grandes Conventions protectrices des droits des peuples, des minorités ainsi que des droits culturels.

Nous finirons par obtenir la réunification de la Bretagne, car nous avons une âme singulière, une histoire, un patrimoine et donc un avenir. La région dite des « pays de la Loire » ne dispose rien de tout cela. Alors ayons confiance. Et surtout, cessons d’être naïfs et que nos élus retrouvent la volonté, le courage de penser et d’agir Bretagne historique.

Yvon Ollivier

Président de Koun Breizh

Voir aussi :
10  0  
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Voir tous les articles de Yvon Ollivier
Vos 13 commentaires :
jpgbzh Le Mercredi 5 avril 2023 08:51
Très bonne annalise comme d'habitude .
(0) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Mercredi 5 avril 2023 09:07
Bien Yvon ,de rappeler que chasser en meute.donne des résultats,mais je me méfie des "préfets" qui sont du côté du manche et de la matraque.
Voyez à St Nazer les constructions immobilières autorisées sur des terrains non fouillés,ou avec des études ignorées?
Pourquoi n'a t on pas en Avril ,les résultats des fouilles de l'INRAP au P'tit Maroc sur un site destiné à une tour de 14 niveaux,où nous avons la preuve de vestiges médiévaux.Le résultat devait nous être communiqué en Février.?Bizarre
La DRAC est souvent complice des ces "enfouissements" de résultats préjudiciables aux colléctivités en place...
Une meute nazairienne devrait s'exprimer sur ce dossier ?
On a la manipulation journalistique sur le Tour cycliste de la Honte en Loire Atlantique,Quelles actions à Clisson aujourd'hui?
Gommage historique à St Nazer par les maires Batteux/Samzun.dénis démocratiques
Je suggère que la meute de Bouvron remonte à Bruxelles et à l'Unesco officiellement .
Je vous propose de se retrouver le lundi 1er mai à partir de 10 h à la Halle du Vieux môle au P'tit Maroc lors d'un pic nic pour se coordonner sur plusieurs dossiers similaires
Bouvron,Sant Nazer ,la Brière et ses sites menacés,etc
(2) 

Jorj Treger Le Mercredi 5 avril 2023 11:01
Enfin une bonne nouvelle!
Coté politique était aussi présent: Bretagne Majeur, AFB-EKB, Parti Breton et même un drapeau D ha F.
(1) 

Jorj Treger Le Mercredi 5 avril 2023 11:08
Trugarez Jakez,
C'est des infos qui ne nous parviennent pas.
Si ABP pouvait se coordonner avec vous afin de nous tenir au courant.
(0) 

Brocélbreizh Le Mercredi 5 avril 2023 12:46
Excellente chronique et surtout un grand merci pour votre implication quotidienne au service de notre Bretagne.
Concernant les présidents régionaux à l'instar de M. LCG, leur manque de moyen financier témoigne clairement de la faiblesse de leur pouvoir. Ce sont des responsables de gestion plus ou moins compétents au service de l'idéologie dominatrice. Ne pas trop demander afin d'éviter des déceptions..
- Si l'UDB, le plus vieux parti de France, avait fait son job c-à-d développer la cohésion des fédéralistes en Bretagne et non pas s'allier avec des centralisateurs dès le 1er tour, notre pays serait réunifier depuis belle lurette et le fédéralisme nettement plus visible en BZH.
Pas une fois ce parti n'aura été capable de faire jouer la concurrence droite/gauche des socialismes français dans l’intérêt de nos habitants...
Pour réveiller la meute, il faut absolument mettre en place l'union des mouvements fédéralistes aux prochaines élections régionales afin d'éviter un M. Cueff II. Faire preuve de maturité.
Perso je n'ai pas voté pour lui au regard de sa carrière politik et je ne suis pas déçu !
Ce clivage gauche/droite n'a pas de sens pour la Bretagne. Il est à contre-courant de notre culture, de nos intérêts et de notre visibilité en Europe et dans le monde du 21ème siècle.
(5) 

pierre daniel Le Mercredi 5 avril 2023 15:33
demat
oui lorsque les Bretons sont unis ils obtiennent gain de cause .Aujourd'hui tout est pa portée de main pour les Bretons,la réunification,l'officialisation de nos langues,l'autonomie et le retour de nos libertés . Le système jacobin est bloqué,impossible a réformer il s'écroule .et tant mieux .
les pressions exercées dans l'ombre,par médias interposés, surtout étranger ne sont pas étrangères a cette victoire .
Les Bretons debout regardent leur bourreau en face et celui- ci recule .
maintenons les pressions ,il y aura encore de bonnes nouvelles .
Le droit est pour nous et la vérité est un bouchon de liège et il est impossible de le maintenir continuellement sous l'eau , et lorsque qu'il ressurgit,la vérité éclabousse les bourreaux .
restons vigilants,toujours combattant pour notre nation ,mais respectons nos adversaires fussent-ils les plus pervers du monde et les jacobins sont des experts .
bravo et merçi a tous ceux qui luttent pour notre nation, que ce soit dans la lumiere ou dans l'ombre
a galon bevet Breizh
(2) 

pierre daniel Le Mercredi 5 avril 2023 16:00
demat
le département de la Vendée vient en aide aux propriétaires ,publics comme privés ,de patrimoine immobilier non protégé .
Le département de la Vendée ,conscient de la nécessité de préserver cet héritage, dispose d'un programme visant à aider financièrement les propriétaires d'un patrimoine immobilier non inscrit ou classé au titre des monuments historique via son service Patrimoine et archéologie . Cette aide unique en France peut ètre accompagnée d'une expertise en amont, apportée par un ingénieur du patrimoine ,mais aussi de conseils complémentaires sur la préservation de ces édifices .
donc la volonté du Maire de Bouvron est bien de détruire un monument Breton symbole de de la puissance et l'indépendance de notre nation .
C'est bien un acte politique qui doit ètre dénoncé comme tel et est somme toute répréhensible .
Quand on veut on peu
C'est un acte indigne qui doit ètre dénoncé et qui sera dénoncé .
Breizh dieub
(4) 
De P.Bulot à pierre danielLe Vendredi 7 avril 2023 10:53
Sur ce sujet bien précis, y voir un complot anti-breton me parait bien excessif. Qui connaissait cette grosse maison de bourg en mauvais état jusqu'à ces dernières semaines ? Circulez dans toute la France, il y a des patrimoines ducaux bien plus importants que celui-ci qui sont tombés en désuétude. Rajouter des fleurs de lys sur le château des Ducs de Bretagne ou transformer les châteaux anciens bretons de la région d'Ancenis en chambre d'hôtes ligériennes (quasi angevines) a bien plus de portée symbolique par ailleurs en terme de débretonnisation. A Bouvron, j'y vois plutôt cette obsession d'optimisation du foncier (avec souvent des opérations financières très juteuses, qui mériteraient plus de contrôles) de la gauche et de l'extrême gauche, et un certain dédain pour tout ce qui est ancien.
(1)

jean-luc Laquittant Le Mercredi 5 avril 2023 18:57
Oui, nous avons gagné une première bataille et c'est bien ! j'étais sur le front avec mais amis. Mais pas trop de "you, you" quand même, l'ours est encore bien vivant ...
(0) 
De Pierre Daniel à jean-luc LaquittantLe Mercredi 5 avril 2023 20:25
oui le ventre de la bète immonde est toujours fécond ,mais chaque victoire nous uni ,nous soude et renforce notre détermination il faut suivre cette affaire de près et c'est ce que nous ferons bravo a tous
(0)

Alain E.VALLÉE Le Jeudi 6 avril 2023 15:30
Attention ...!
" La décision du préfet fixant l'audience de classement du manoir en Juin et renvoyant les travaux après l'été ", certes, va dans le bon sens car elle constitue une bonne nouvelle.
Mais n'est pas encore une première victoire. Le classement en sera une.
Dans une audience de classement, on peut classer mais on peut aussi ne pas le faire. Et d'autant qu'il s'agit là d'un acte administratif, toute décision est susceptible de recours ... Il y a lieu de penser que certaines associations et intérêts anti bretons avec leurs gros moyens ne manqueront pas de la faire.
Retarder les travaux après l'été est plus concret et doit déjà créer une difficulté aux entreprises.
Donc réjouissons-nous, cela en vaut vraiment la peine, mais évitons tout enthousiasme excessif.
AV
(3) 

Christian G. Le Vendredi 7 avril 2023 14:07
Une solution qui pourrait faire consensus entre les amoureux du patrimoine local, les élus municipaux et les autorités : préserver ce patrimoine, y faire des travaux d'aménagement et de modernisation pour y accueillir des familles de migrants permettant de conjuguer le passé et l'avenir, sur une commune idéalement située entre le bassin d'emploi de Nantes et de St Nazaire.
Peut-être serait-il possible de trouver des fonds privés, comme cette association "Horizon" ?
(0) 

Anne Merrien Le Vendredi 7 avril 2023 21:24
Cette affaire me rappelle un passage du livre de Morvan Lebesque :
"On sauve ici et là un manoir ou une abbaye, mais à quel titre ? Purement décoratif, sans doute, puisque le propre de ce monument historique est de n'avoir pas d'histoire, puisque les gens du pays eux-mêmes ignorent ce que furent ces pierres et qui les a élevées."
(1) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 4 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons