Manipulation extrémiste pour casser les Bonnets rouges
Dépêche

Publié le 24/04/14 20:26 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Un obscur site Internet, dont les publications ont fait l'objet de condamnations par la Justice présente un membre du collectif « Vivre, décider, et travailler en Bretagne » (qui anime les Bonnets rouges) comme un indicateur de police.

A partir d'une vision fantasmatique du mouvement des « Bonnets rouges » qui serait composé d'une base autonomiste et identitaire, laquelle aurait reproché aux leaders le délai de 24 heures écoulé avant de manifester un soutien aux personnes inquiétées pour l'incendie du portique écotaxte de Pontorson, l'auteur anonyme tente de distinguer, d'un côté, de méchants alliés du PS et amis de la police ; et de l'autre, de bons Bretons, qui scruteraient la peau des gens avant de les fréquenter.

Les deux personnes citées comme fortement opposées entre elles ont publié une lettre conjointe pour rappeler que le mouvement des Bonnets rouges assume, par principe, des visions différentes de la Bretagne chez ses membres.

Éric Nodé, la personne la plus attaquée réagit ainsi : « ...Les délateurs anonymes, et en particulier celui qui étale sa prose nauséeuse sur le site Breizatao, me font gerber. Celui-ci n'invente que pour me salir et pour salir un mouvement qui le dépasse. Il hait les « Bonnets rouges », comme il hait la Bretagne et les Bretons, comme il hait tout ce qui unit, tout ce qui grandit. La Bretagne est multicolore, pleine de valeurs diverses et variées, mais elle reste une : c'est notre Bretagne. Resserrons les rangs, mes amis, tous aussi différents que nous sommes, avec nos qualités et nos défauts. »

Pourquoi Éric Nodé est-il la cible d'un raciste monomaniaque? Probablement, parce qu'il avait été parfaitement clair dans ses positions anti-identitaires, lors d'une réunion des « Bonnets rouges », à Quimper, le 5 janvier dernier ( voir l'article ).

Jean-Louis Le Cuff, qui serait dans les « bons » et qui reconnaît qu' « ils ont une vision très différente du combat à mener» », réagit ainsi : « Avant d'accuser il faut des preuves, et si preuves il y avait, elles ne seraient pas non plus bonnes à étaler sur un site public : cela équivaut à une demande de lynchage. A quand les fatwas en Bretagne ? La priorité actuelle, c'est la défense et le soutien de nos prisonniers politiques dans l'unité retrouvée des « Bonnets rouges », pas le déchirement inutile sur la place publique. Diviser pour mieux régner, à qui profite le crime ? »

Suite à ces deux réponses, Jean-Pierre Le Mat, l'un des plus influents des membres du collectif et qui n'a pas forcément les mêmes opinions que les deux autres personnes citées, exprime, aussi, cette ligne de l'unité dans la diversité : « Le mouvement des « Bonnets rouges »vient de connaître sa première crise interne. Ce mouvement est composé de fortes personnalités. Les discussions y sont passionnées et les amitiés y sont énergiques.

Le risque pour un tel mouvement n'est pas la diversité. C'est l'individualisme et la méfiance. Nous sommes unis autour d'une Charte. Nos ennemis cherchent à nous diviser sur des idéologies, des intérêts personnels ou corporatifs, et des racontars. Ils ont peur de cette solidarité bretonne qui se construit. Ils ont peur de cette force naissante, qui révèle leurs postures et leurs impostures.

Éric et Jean-Loup sont deux personnalités très différentes. Tous les deux sont sincèrement bretons. Tous les deux, ils veulent construire la Bretagne du futur. Ils ne partent pas du même point de départ. Le mouvement des Bonnets Rouges leur permet de travailler ensemble sur le même chantier. »

Il reconnaît donc que les discussions sur l'attitude à adopter devant la mise en cause judiciaire de certains « Bonnets rouges » d'Ille-et-Vilaine ont été passionnées, mais cela semble inhérent au fonctionnement même des « Bonnets rouges ».

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Christian Rogel

11 personnes ont été mises en cause par le tribunal correctionnel de Rennes, vendredi 18 avril. L'audience a été renvoyée au 15 mai et 2 personnes sont maintenues en détention. Des manifestations de « Bonnets rouges » ont eu lieu, à Rennes, dès le 19 au soir, et Christian Troadec, précédé par Corinne Nicole, tous deux porte-paroles du collectif « Vivre, décider, et travailler en Bretagne », ont exprimé leur soutien public.


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1550 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 13 commentaires
Ker itron al lann
2014-04-24 22:02:56
Même si je n'apprécie aucune forme de déprédation, en centre ville, ou sur une nationale, même si je ne comprend pas le positionnement de Mr Troadec sur le projet d'aéroport en LA, je veux exprimer ici ma reconnaissance et mon modeste mais sincère soutien envers ce mouvement et ceux qui l'animent.
Votre participation pacifique et digne, ici à Nantes, à la manifestation de samedi dernier, a été très appréciée. Merci encore!
Même si nous avons des sensibilités, des opinions différentes, et du caractère, nous devrions nous respecter et nous unir pour la Bretagne.
Bon Courage Mr Troadec. J'ai sillonné la Bretagne Est du 44 au 22 aujourd'hui. J'ai senti partout que le mouvement des bonnets rouges est un mouvement populaire et respecté.
Les bretons croient en vous! Les Bretons espèrent en l'union, croient en la cohérence et la Droiture d'un mouvement digne et populaire comme celui des Bonnets Rouges
Tenez bon. Kalon vat!
(0) 
Yves Lainé
2014-04-25 07:37:14
ker itron. a exactement traduit ma pensée, notamment ce que je conteste dans son approche
(0) 
morvan schwank
2014-04-25 13:32:07
Demat,
Depuis la scission du M.O.B., il y a toujours eu des personnages se situant dans la mouvance "gauche française",toujours prets à aller à la soupe,qui se sont essayés à faire capoter les autres mouvances du Mouvement Breton,et qui y réussissent souvent car ils marchent de pair,qui avec le p.s. français,qui avec le n.p.a. et autres ,inféodés aux partis hexagonaux.
Le Parti de la Bretagne,pour eux,n'existe pas .Pas d'autonomistes,pas d'indépendantistes,qu'aussitot ils l'affublent du titre d'"extreme droite". Pour eux il ne peut y avoir de Bretagne qu'au sein de la france,de LEUR france ! Bien sur,d'où viendraient leurs picaillons? C'est lamentable.
Leur ambition est de faire une Bretagne cosmopolite,sur le modèle du pays voisin qui crève à petit,et bientot grand feu,et c'est tant mieux !
Eh bien nous sommes nombreux à vouloir une Bretagne LIBRE,débarrassée de ces croupions de l'aile "gauche française".Qu'il y ait des sensibilités différentes,c'est dans la nature de chaque individu. Pas besoin pour cela à se référer aux leitmotivs hexagonaux.
Nous sommes assez adultes,Bretons,pour redonner à notre Patrie la Liberté qu'elle a perdue à cause,déjà,de traitres qui ont vendu leur pays à la france pour 30 deniers. Ne répétons pas la "triste" histoire !
Un seul mot d'ordre,hier comme aujourd'hui,
NA RUZ,NA GWEN,BREIZH HEPKEN !
(0) 
Youenn
2014-04-25 14:47:42
@ Christian Rogel
2 remarques sur "l'information" que vous voulez bien nous distiller en tant que journaliste:
1/ Le site internet auquel vous faites allusion n'est pas aussi obscur que vous le prétendez : il s'agit de breizatao.com, le site de "Breiz Atao, journal des nationalistes bretons". Il faut donc l'écrire. On peut concevoir qu'il ne fasse pas plaisir à tout le monde, mais il est tout aussi lisible que Médiapart, et chacun est capable d'en retirer ce qu'il veut. Vous utiliserez ou non, selon votre odorat, les pinces à linge qui vous conviennent, mais vos confrères journalistes de guerre ne se posent pas autant de questions lorsqu'ils sont en reportage.
2/ enfin, pour bien traiter l'information, il n'y a pas 2 mais 4 compatriotes bretons incarcérés, dont 1 à St-Brieuc et 3 à Vezin-le-Coquet. Merci de rectifier cette erreur.
Votre métier n'est pas facile, certes, tant il demande rigueur et probité, et je vous remercie de respecter vos lecteurs.
(0) 
Christian Rogel
2014-04-25 15:02:15
@Youenn
Je ne suis pas journaliste au sens de professionnel, mais je connais et m'efforce de suivre les principes de la Convention de Vienne dont ce prétendu journal qui a mêm le culot invraisemblable de parler au nom des nationalistes bretons suit fort peu les principes et les condamnations dont je fais mention indiquent bien à tous les gens éclairés qu'il est du côté obscur.
(0) 
Erig ar Stourmm
2014-04-25 19:50:40
C'est l'hôpital qui se fout de la charité. L'administrateur de ce site a toujours trahi ceux qui l'ont accompagné, que ce soit Adsav ou Breizh-Israel. Il pratique la diffamation à un niveau industriel, n'a pas le courage d'assumer ses idées devant un tribunal, contrairement aux bonnets rouges interpellés. De même, il balance tout le monde et s'en prend à de parfaits anonymes pour se venger ou se distraire, usant, plus qu'à son tour, de mensonge. C'est ce qu'on appelle un troll ou un nolife (sans vie sociale) car sans Internet il ne serait rien. Il n'a pas le courage non plus de se présenter lors des manifs. Il a la peur au ventre, c'est un lâche qui ne saurait pas assumer sa provocation dans la vraie vie. À ceci près, qu'il met de nombreuses personnes dans l'embarras pour son seul plaisir, loin très loin de la charité chrétienne dont, paraît-il, il se réclame. Vivement que ce site soit neutralisé et que son administrateur aille faire un tour à l'ombre.
Pourquoi n'y est-il pas ? Serait-il payé par les policiers pour semer la discorde au sein de l'Emsav ? Ni les patriotes de droite, ni les patriotes de gauche ne le soutiennent ! Re zo re !
(0) 
Yannig Pennkalet
2014-04-25 23:05:41
Setu a-benn ar fin ur pennad diwar-benn afer an diaoul-se, ha mud-pesk ma ao chomet an Ajañs Breizh betek-henn !
Goude keit all a amzer e vije gortozet ur pennad eus an dibab.
Pell emañ Yannig d'e gazeg ‘ meus aon !
(0) 
Estef
2014-04-27 14:54:50
Je rejoins les commentaires de Christian Rogel et d'Erig ar Stourmm. BLL ne représente rien ni personne, et surtout pas les nationalistes, toute tendances confondues. Il n'y a qu'une ou deux personnes, non représentatives, tout aussi pommées que lui qui le soutienne. Il est donné à tout le monde de créé un blog sur wordpress pour foutre la m***de et détruire les efforts des autres. Qu'est-ce qu'un blog au final ? Rien du tout. Cette personne se donne plus d'importance qu'elle en a et surtout elle ne construit rien.
(0) 
Bran Du
2014-04-29 02:27:16
Il semblerait que toutes les fois où Boris Le Lay s'en prend à quelqu'un sur son site, c'est pour régler des comptes personels devant le public, en prenant les visiteurs à parti. Un peu comme le faisaient les commères et les poissionnères au marché qui haranguaient les badeaux pour les assomer de leurs petites colères, en espérant un lynchage public, d'après ce qu'on m'a dit. Cette attitude n'est pas virile ni digne, et amène le contraire, et tant mieux, puisque toutes les personnes attaquées voient leur capital de sympathie augmenter et tout le monde se moque totalement des rancoeurs personnelles de cet individu qui manque sûrement de reconnaisance. On en viendrait presqu'à le plaindre. Il doit être bien seul et triste. Comme quoi, contrairement à ce que pensent certains sexistes, l'hystérie ne se trouve pas que chez les femmes...
(0) 
Andre P
2014-04-29 20:44:24
Veuillez me pardonner mon intrusion sur ce fil mais j'ai besoin d'exprimer mon indignation de père pour ce site Breiz Atav.com . " Mon fils Damien Perrotin militant Breton à l'U D B est décédé le 27 mars 2014 garçon extremment brillant ,voir tous les hommages que la presse locale lui a rendu . Nous ses parents avont reçus les condoléances de nos parents et amis , de l'ensemble de ses camarades, de la communauté bretonne. Le Maire de Nantes , le Président du conseil général de Loire-Atlantique ,le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault nous ont envoyé une letrre marquant leur sympathie et soutien .
Nous ,Bretons ,avons un respect absolu des morts ,vous vous êtes réjoui de sa mort , en publiant sur votre site un texte ignoble . Vous vous êtes déshonorés ; vous n'appartenez plus à notre communauté que vous dites vouloir défendre . Moi son père , je vous maudis jusqu' à la fin des temps . Aux dieux celtes je demande de vous interdire l'entrée du Tir Na Nog . Au dieu chrétien , je demande de vous laisser bruler dans les flammes de l'Enfer . Malloz Ruz Warnoc'h "
Si vous souhaitez lire cet article il suffit mettre dans google "Damien Perrotin et Breiz Atav.com" et vous aurez le lien .Merci de m'avoir lu A P
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-04-29 23:49:56
Vous avez toutes mes condoleances et ma sympathie .
La mort efface tout ... meme le pire adversaire merite du respect .Ce qui n'est evidemment pas le cas .
Je vous renouvelle , mes meilleurs sentiments .
Pierre CAMARET
(0) 
Bran Du
2014-04-30 14:41:30
Sincères condoléances, monsieur Perrotin.
Tôt ou tard, Boris Le Lay payera. Vu qu'il ne se présente pas à ses procès, nous devons envisager d'autres solutions.
(0) 
Jack Le Guen
2014-04-30 15:05:38
Le but du site BA et de Boris Lelay est de détruire le mouvement breton par deux méthodes. La première méthode que j'appellerais "insider", consiste à attaquer TOUS les, militants bretons, en particulier les leaders, de gauche comme de droite d'ailleurs (vous remarquerez que BA n'attaque jamais les jacobins ou très rarement) et à essayer de semer la zizanie comme il l'a fait avec les Bonnets rouges La deuxième méthode ou "outsider" est de nuire à l'image du mouvement breton en y associant grâce a son site anti-sémite et raciste, une teinte d'extreme droite voire de neo-nazisme. M Le Lay n'ira jamais en prison ou ne paiera jamais d'amende, il est trop utile pour l'Etat jacobin.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.