Manifestation, le 23 novembre, pour l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et contre un cambriolage dans une société d'ingéniérie biologique de Nantes

-- Economie --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 22/11/13 16:45 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Une manifestation a lieu à Nantes le samedi 23 novembre pour l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Jusqu'ici, les partisans du transfert de l'aéroport de Nantes ne se faisaient connaître que par des communiqués et avaient cessé des manifestations pour le public (conférences) depuis la déclaration d'utilité publique en 2008.

L'Association citoyenne pour la réalisation de l'aéroport de Nantes (Acipran) était même entrée en sommeil. Elle a été ranimée juste après la tentative d'expulsion des squatters du site retenu et la manifestation importante qui s'en est ensuivie le 23 novembre 2012. ( voir l'article ) Cet été, elle a changé de nom et s'appelle désormais Des Ailes pour l'Ouest ( voir l'article ) et a pratiqué des actions de rencontre plutôt symboliques avec le public sur des marchés. L'association reste présidée par Alain Mustière, figure du monde économique nantais.

Elle a protesté contre des actions des opposants qui visent à perturber les opérations de déplacement d'espèces imposées par la loi sur l'eau, puisque la zone concernée est classée zone humide. Celles-ci supposent l'inventaire des dites espèces et l'intervention de naturalistes rémunérés par un organisme compétent.

Dimanche 17 novembre, les locaux, pourtant très discrets, de l'Agence Biotope, situés dans l'Île de Nantes, ont fait l'objet d'un énorme cambriolage (60 ordinateurs fixes ou portables, des disques durs) et des centaines d'heures de travail ont été perdues Un écrit laissé sur place oriente les recherches de la police vers les opposants violents à l'aéroport : « Prends ZAD dans ta gueule ». Tous les opposants ne sont pas d'accord avec une action de ce genre.

« Alors que les réunions de concertation se poursuivent avec l'État et la DGAC, ces actions font une bien mauvaise publicité aux opposants et n'entameront en rien notre détermination à porter la voix de la majorité silencieuse » a déclaré Alain Mustière.

Des Ailes pour l'Ouest appelle, donc à un rassemblement, le 23 novembre, à 11 heures, près de la préfecture de Nantes, devant le monument aux morts des Cinquante-Otages.

Christian Rogel

Site des Des Ailes pour l'Ouest : (voir le site)

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 4 commentaires
bisig 44
2013-11-24 20:26:15
Visiblement, vu les commentaires, vos propos n'intéressent pas grand monde. Et pourtant, une association qui revendique 4000 adhérents, soit plus que les opposants !!! Ceci dit ils ne sont peut-être pas tous à jour de leur cotisation, et peut-être qu'il n'y a pas de cotisation ;) (à l'acipa, les gens, ils paient, eux). Quant aux discussions avec l'état ET la dgac, il suffit de rayer la mention inutile.
(0) 
Christian Rogel
2013-11-24 21:46:20
Absence de commentaires, mais le nombre de lectures augmentera à coup sûr, si j'en juge par le nombre de hits de mes précédents papiers sur le sujet : 3 sont au-dessus de 1 900 et ce n'est pas fini.
(0) 
Michel Prigent
2013-11-25 05:23:12
En janvier 1999, je m'étais livré à un long commentaire enthousiaste sur la construction de NDDL dans Nantes Forum d'OF.
Mais, c'est bien sur, cet aéroport était providentiel pour ouvrir l'Ouest et en particulier la Bretagne au monde, j'aurais aimé qu'il se situe plus au Nord, du coté du Grand Fougeray.
Cet aéroport serait forcément intercontinental, car desservi par des TGV, il serait en quelque sorte le 3è aéroport parisien que les aménageurs recherchaient depuis quelques temps.
Ainsi, à l'Ouest, Nantes ou ailleurs, il ne serait plus nécessaire de reculer de 400 à 600 Km pour se rendre aux Amériques en passant par l'inévitable Roissy...Vous vous rendez compte, de 1 600 à 2 400 Km de gagné pour un aller retour, quelle économie.
Et puis au fil du temps, cette ambition s'est étiolée au point de devenir simplement un projet local servant au plus au dires même de ses défenseurs "à desservir les capitales européennes", c'est à dire à la même chose que ce que fait actuellement Nantes Atlantique, il ne s'agit donc que d'un simple transfert de l'aéroport nantais.
Pourquoi en est on arrivé là ?
Tout simplement parce que l'aménagement du "Grand Ouest" a été fait en dépit du bon sens comme le faisait remarquer un prof du CNAM que l'on voit souvent à C dans l'air de la 5 et dont j'ai oublié le nom, dans son "Point de vue" exprimé dans Ouest France.
Il y disait en substance : « Pourquoi n'avoir pas fait une ligne unique passant par Châteaubriant jusqu'à NDDL ? »
C'est qu'ils y tenaient les élus de B4, droite et gauche réunies à LEUR TGV rennais !
Et maintenant qu'est ce qu'on fait pour rentabiliser NDDL, et le rendre facilement accessible ?
Dans OF du 14-11-2013, Mr Jacques Bankir, ex Pt, vice Pt ou Directeur à AOM, Air Tahiti Nui, City Jet, Régional, Cohor, ex administrateur de Vueling...donne un avis sans appel:
"Aéroport: "Nantes se tire une balle dans le pied".
"
Les compagnies ne sont pas intéressées" par ce dossier résultant "du fait du Prince".
Pas plus que Lyon Satolas, depuis 40 ans, NDDL ne pourra garder une ligne régulière vers New York.
"
Regardez ce qui se passe à Strasbourg et Mulhouse. Air France rabat désormais vers le train ses voyageurs pour les longs courriers de Roissy. Demain ce sera la même chose à Nantes et Rennes."
"
NDDL est trop loin de Nantes et de sa gare TGV."
"
L'intérêt de Nantes, c'est d'avoir les meilleurs liaisons possibles avec l'Europe des affaires."
"
Le coût de NDDL est très sous-estimé, alors que celui de l'adaptation de Nantes Atlantique est grossièrement surestimé."
"
Marseille et Bordeaux ont créés des gares extrêmement économiques qui ont rajouté des capacités de 3 à 4 millions de passagers. Cela peut être fait à Nantes en quelques semaines."
Le bruit...pas un problème avec "
la nouvelle génération de 737 Max et 320 Néo commandés à des milliers d'exemplaires." il va être réduit de 50%.
"
En réalité pour 100 M¤, vous pouvez avoir un très bel aéroport en modernisant Nantes Atlantique."
"
...Ici, on gèle 1 200 Ha de bocage, c'est la surface Heathrow (Londres) 1er aéroport européen, 70 M de passagers...Alors que vous avez un très bon aéroport, proche, facile à raccorder au tramway...".
"
Et puis, il y a au Sud Loire un très bon tissu de PME...Ces gens là n'accepteront pas les embouteillages pour se rendre à NDDL."
"
Je déjeune régulièrement avec des responsables d'aéroport européens. Ce dossier les fait rigoler."
"
Ma" conclusion: par la faute d'un aménagement du territoire de l'Ouest, motivé par l'acharnement idéologique de casser la Bretagne (2 TGV) la vocation intercontinentale de NDDL est définitivement condamnée.
J'estime que la sagesse serait d'abandonner ce projet inutile.
(0) 
Adrien Jachère
2013-11-25 11:48:23
A quoi sert de répéter presque in extenso l'article de Ouest France, en forme d'hommage à un vieux briscard des compagnies aériennes qui cache mal ( comme le groupe des pilotes opposés à NDDL) leurs man½uvres favorables au succès du hub de Roissy-CDG.
N'oublions pas que M.Bankir était responsable d'Air-France à l'ouverture de Roissy, qu'il a fait ensuite une fin de carrière dans la branche régionale d'Air France ( il a été président de Régional Air lines, compagnie en difficulté devenue aujourd'hui "HOP" ( au goût de low-cost !) et dont le strict intérêt, comme celui des pilotes "nantais", est de rabattre le trafic vers la capitale.
J'oubliais de signaler que la compagnie AOM dont vous indiquez que M. Bankir a été le directeur ( précisément directeur général adjoint) n'est pas un exemple de réussite dans le transport aérien français !
En attendant, refuser à Nantes un développement intercontinental vers lequel se dirigent gaillardement Marseille, Toulouse et Bordeaux, c'est à la fois contribuer à l'asphyxie d'une région parisienne saturée de nuisances aériennes et handicaper le développement économique du Grand Ouest. Un grand ouest dont les habitants, chaque année, permettent à l'aéroport de Nantes de dépasser ses prévisions en matière de trafic international et de développer un trafic intercontinental vers l'Amérique, l'Afrique et les Caraîbes, même si une partie de ce trafic n'est encore que saisonnier.
Derrière l'expert multicartes, il faut creuser un peu pour découvrir des intérêts particuliers qui se soucient peu de l'intérêt général. Et c'est bien le reproche principal que l'on peut faire aux opposants à NDDL.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.