Manifestation de soutien aux 800 prisonniers politiques basques
Appel de skoazell vreizh

Publié le 11/01/11 19:09 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

A l'occasion de la cinquième semaine de solidarité internationale avec le peuple basque, le comité breton de soutien au peuple basque (Euskal Herriaren lagunak Breizh) appelle à un rassemblement le vendredi 14 janvier à 12h45 devant le parlement de Bretagne à Rennes pour une photo. Celle-ci intégrera une fresque représentant les quelques 800 prisonnier(e)s politiques basques détenus en France, Espagne, Angleterre, Irlande et Portugal.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Skoazell Vreizh se joint à cette initiative et appelle le plus grand nombre de ces membres et sympathisants à venir nombreux en signe de solidarité avec le peuple basque en lutte pour la reconnaissance de ses droits, avec les prisonniers politiques basques et tout particulièrement les 5 femmes détenues sur le territoire breton, à Rennes : Ane Miren Alberdi ,Lorentxa Gimon, Maria Dolores Lopez,Argi Perurena et Lorena Somoza.

Oui au droit au regroupement des prisonniers au Pays Basque ! Oui au droit à l'autodétermination du peuple basque ! Non à la torture des militants politiques basques ! Non à la répression du peuple basque !

Sans solidarité, pas de liberté !


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1235 lectures.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.