Manif monstre du 27 septembre, la déferlante, ce sera encore à Nantes

-- La réunification --

Reportage
Par Didier Lefebvre

Publié le 24/07/14 13:03 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Finalement, c'est Nantes qui est choisie comme capitale du refus de la réforme territoriale.

N'y a-t-il pas meilleur endroit que la capitale de la Loire-Atlantique pour signifier le refus de (1) voir la disparition de la Bretagne dans un grand-ouest mou, (2) faire savoir que le 5e département breton veut que la loi permette le droit d'option, sans tromperie ni faux-semblant ?

Ce qu'il en est du texte adopté en 1ère lecture à l'Assemblée nationale : d'une part, une mauvaise carte...

1- Une carte qui prouve que les députés, dans ce qu'on appelle « leur grande sagesse » ne font pas beaucoup mieux que le Gouvernement. A quoi ressemble cette région grand-Est qui va de Nogent-sur-Seine (sur les périphérique parisiens, prendre Porte dorée, et vous êtes presque arrivés) à l'Alsace ?

A quoi ressemble cette poursuite du morcellement de l'ouest en ses trois actuelles régions - les seules qui ne sont pas proposées au changement - Centre, PdL et Bretagne, alors que l'on pourrait n'en faire que deux, Une Bretagne aux cinq départements maritimes, et un riche et magnifique Val-de-Loire, avec la Loire pour arrête centrale ; ceci en rapprochant la Vendée de la région Poitou, où les racines pictaves sont les mêmes.

Bretagne-Réunie (voir le site) l'a bien compris, qui propose une carte (voir dans la photo ci-dessus) qui écoute les expressions des différents territoires. Cette carte a été réalisée par Mikael Bodlore-Penlaez un des deux auteurs, avec Divi Kervella, de l'atlas de Bretagne (voir le site) .

...Ensuite, un droit d'option en trompe l'oeil

Adopter définitivement le texte tel que voté en première lecture à l'Assemblée nationale pourrait sembler satisfaisant. Eh oui, il y a le droit d'option, me direz- vous. Qui permettrait à la Loire-Atlantique de rejoindre sa Bretagne, et la Bretagne de se retrouver. Oui. D'autres que moi ont bien vu le piège. De nombreuses interventions sur ABP le montrent. Il faut : un vote au trois cinquièmes du Conseil général et des deux Conseils régionaux concernés. J'imagine un des deux conseils qui accepterait (devinez lequel), mais j'imagine mal, très mal, l'autre accepter. Et aussi que pour le droit d'option légitime de la Vendée. Autant demander à une mouette de s'arracher une aile. Sauf que cette mouette, qui s'appelle ici PdL, elle n'existe pas. Elle est virtuelle. Elle n'a aucune légitimité. C'est du vent. C'est un non-sens. Non-sens historique, non-sens économique. Non-sens pour l'avenir.

Le vote du CG44 n'est pas acquis. Le président de ce dernier gesticule pour que son département survive (son département, ou son Conseil général, avec chauffeurs et ors de la république. Et les trois cinquièmes, pourquoi donc ? Pourquoi donne-t-on le droit à seulement 40 % d'une assemblée le droit de rester dans une logique décidée par Pétain, pour complaire aux Allemands en 1941. Où est la démocratie ?

torpeur et énergie, sagesse et gamineries

Il faut donc que le Sénat sorte de sa torpeur, et modifie le texte dans sa deuxième lecture, qui devrait intervenir après son renouvellement à la rentrée (ou juste avant en cas modification de la date de rentrée parlementaire, ce qui serait un comble). Il modifierait alors, en le démocratisant, ce droit d'option, et fusionnerait PdL et Centre. Il y aura alors du sens neuf, de l'énergie nouvelle !!! Mesdames et Messieurs les Sénateurs, usez donc de votre connaissance et de votre proximité de vos territoires (défense de rire) en modifiant ce texte !

Ensuite, reviendra le texte à l'Assemblée en deuxième lecture, sûrement en octobre, voire novembre. Là, députées et députés, dans votre grande sagesse (idem) ne vous laissez pas embarquer à avoir le dernier mot, comme des gamins. Écoutez-nous, écoutez le peuple. Écoutez la raison. Écoutez le courage qui sommeille en vous.

La date de la manifestation, le 27 septembre, a été choisie en fonction de votre calendrier. Nous serons, des dizaines de milliers, plus de 50.000 Bretons dans les rues de Nantes (ce chiffre n'engage que l'auteur de l'article, qui en imagine bien plus d'ailleurs).

Une loi qui peut rester dans l'antichambre des deux chambres

A supposer que cette étape soit passée, retour case parlement pour une nouvelle loi pour valider le droit d'option, cette fois à la majorité simple. Mais, c'est comme chez moi, il y a deux chambres. Hi-Hi, une nouvelle astuce est là. Il faudra que cette loi soit inscrite au calendrier des deux chambres. Je peux vous en citer des lois qui attendent dans l'antichambre. Si un Gouvernement ne veut pas d'une loi, hop, il ne la met pas à l'ordre du jour. Une fois inscrite, le même cinéma reprendra, et l'on peut penser que nos cocos, Euh, je voulais dire la majorité du moment, feront tout pour l'amender. A moins que Paul Molac, Marc le Fur, n'arrivent à convaincre leurs jacobins de collègues.

Attention, le loup est toujours près de la bergerie

Pire encore est à craindre. Certains veulent la fusion. Certains, ou... certain ?. Ce monsieur a pour initiale JMA, et se verrait grand chef d'une région sans âme. Sans âme, oui, mais il ne peut avoir que ça. Du côté de la Bretagne réunie, Euh, je crois bien qu'on n'a pas beaucoup envie de lui, et il pourrait attraper des boutons, ce serait ennuyeux. Et il n'a aucune légitimité (ni même le droit, n'y habitant pas), d'un grand Vizir dans le futur Val-de-Loire. D'ailleurs, je pense que du côté de Tours ou d'Orléans, ils ont mieux. Alors que faire ??? Fu-sion-ner. Enfin, pas lui (et avec qui?). C'est son cheval de bataille. Non, les deux régions administratives Bretagne et PdL. Et quand on veut être chef, et que l'on a l'oreille de nombre de députés (il fut président du groupe PS à l'Assemblée), on peut re-surgir du bois, et sortir un amendement de sa poche. Vigilance, les amis. Vigilance, le loup est toujours près de la bergerie.

Non à la débretonnisation sournoise dans la fusion avec PdL

Cet amendement, techniquement encore possible, ruinerait à jamais l'espoir d'une région Bretagne entière. Les Bretons existeront toujours, mais l'oeuvre de débretonnisation, ce rouleau compresseur sournois que l'on voit en pays Nantais, cette uniformisation, ce déni de la richesse culturelle et cette volonté de réduire la culture à du folklore frappera l'ensemble de la Bretagne. Amis de Quimper, de Brest, de l'Île de Sein de Huelgoat et d'Argol, amis de Saint-Brieuc et de Saint-Quay, de Callac et de Merdrignac, amis de Lorient et de Vannes, de Ploermel et de la Gacilly, amis de Rennes et de Saint-Malo, de Vitré et de Messac : Attention, le loup regarde vers la bergerie . Ce matin-même, sur l'antenne de notre très parisien confrère RTL, rue Bayard - 75008-Beaux-quartiers-de-Paris - , le Premier ministre a confirmé que le découpage pourrait encore être modifié durant ses lectures à l'automne. JMA aurait-il déjà frappé ?

Femmes en noir et jeunes pleins d'espoir : tous à la manif le 27 septembre à Nantes

Marins et mariniers, sonneurs et brasseurs, conteurs et balayeurs, paysans et enseignants, paludiers et charcutiers, pompistes et paysagistes, femmes en noir et jeunes pleins d'espoir, industriels et fabricants de caramel, Bagadoù et buveurs de berligou, bistrotiers et boulangers, étudiants et militants, élèves de Div Yezh, Dihun et Diwan et leurs parents, danseurs et chômeurs, retraités et producteurs de Muscadet, stylistes et syndicalistes ouvriers des chantiers navals et goémoniers. Vous êtes tous de la marée humaine qui submergera Nantes le 27 septembre. Venez tous en groupe, afin que l'on vous identifie.

Une Bretagne réunie, une Bretagne réussie

Venez, les professionnels de la justice, les druides. Venez les porteurs de kilts. Venez, les bagadoù. Venez les cercles. Venez les prêtres et les soeurs. Venez, tous les conseils municipaux et les organismes ayant voté la charte « Ya d'ar brezhoneg » (plus de 700) (voir le site) , et les autres. Ce combat, nous allons le gagner. Une chose nous unit : nous sommes tous contre les décisions arbitraires de l'État jacobin qui veut la disparition de la Bretagne. Nous, nous voulons une Bretagne réussie. Une Bretagne 5/5.

La Bretagne dans sa diversité va défiler

Nantes la bretonne se réveille. Les Bretons vont venir en masse, en autocar ou en bateau. Le Conseil régional de la région (administrative) Bretagne et la SNCF pourraient-ils mettre à disposition plusieurs trains en provenance de Quimper via Redon, et Brest via Rennes ? Les tracteurs et les routiers sont les bienvenus. Les bicyclettes et les mouettes aussi. Les binioù bras côtoieront les binioù kozh et les veuzes. Les groupes de rocks défileront près des chanteurs a cappella (kan ha diskan ou autres). Les danseurs danseront, danseront. Les marchands de chichis bretons avec ceux de galettes-saucisses et de marchands de produits à base d'algues proposeront de quoi se sustenter. Les producteurs de vin breton, de cidre, de bière, de soda breizhek, venez donc pour nous rafraîchir (à boire avec modération).

Bretagne Réunie et Kevre breizh (voir le site) vous appellent tous à cette manifestation de force (voir le tract quadrilingue (français, breton, gallo et anglais) distribué cet été en fichier PDF ci-dessous). Le grondement devra être audible jusque Paris. La Bretagne dans sa diversité, la Bretagne ouverte, la Bretagne joyeuse, la Bretagne pleine d'avenir, la Bretagne forte, la Bretagne chantant, la Bretagne dansant sera dans les rues de Nantes. Du bruit, il faudra faire du bruit. Et dans la dignité.

Le Val de Loire, une région pleine d'espoir

J'en appelle aussi à tous ceux qui veulent un ouest de la France cohérent. Amis de Val-de-Loire, faites donc savoir que vous souhaitez une région belle, forte aussi, qui va jusqu'au-delà d'Angers ; cette région s'appelle le Val-de-Loire. Envoyez donc des représentants du Conseil régional de l'actuelle région Centre, et venez dire avec nous votre volonté d'un ouest fort, qui contribuera a faire une France forte et joyeuse. Venez dire que vous, et vous seul, voulez fusionner avec PdL, sauf les départements 44 et 85.

Amis vendéens, et amis poitevins, venez dire combien il serait bon pour tous que vous mariiez.

Pour la réunification de... l'intelligence et du bon sens

Oui, cette manifestation va réussir. Oui cette manifestation va attirer plus de 50.000 personnes. Oui cette manifestation va faire du bruit, jusque Landerneau, certes, mais surtout jusque Paris, jusqu'au Palais Bourbon, jusqu'au palais du Luxembourg, jusque place Beauvau, jusque Matignon, jusque l'Élysée. Les manifestants seront dignes, mais déterminés.

Amis(1) du pouvoir exécutif, vous avez eu l'immense courage politique de réunifier la Normandie, amis(1) du pouvoir législatif vous avez su rattacher le Limousin et le Poitou à l'Aquitaine, et non à PdL. Ces marques d'intelligence dans le premier cas, et de bon sens dans le second, sachez donc les regrouper dans un troisième cas, faire de l'ouest de la France un ouest fort, avec une Bretagne à 5 départements, une Vendée rejoignant le Poitou (et donc l'Aquitaine), et un Val de Loire sublime et cohérent.

Notes :

- A connaître ce site, construirelabretagne.org qui regroupe les différentes contributions de tous, pour une Bretagne à cinq départements.

(voir le site)

- Durant l'été, à l'initiative et avec la logistique de Kevre Breizh, les groupes se produisant dans les différents festivals disent et diront combien ils sont contre cette réforme.

(1) Profitez-en, c'est rare que je vous élève à ce rang. Ça ne durera que si...

Document PDF banderole_logos_noir_et_blanc.pdf banderole Loire-Atlantique Oui, pour des régions citoyennes, que l'on verra sur les différents sites de manifestations culturelles cet été en Bretagne. Source : Kevre Breizh
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 6966 lectures.
mailbox imprimer