Maires de Bretagne : quand un Arrêté s'impose

-- Coronavirus --

Communiqué de presse de Parlement de Bretagne - Dael Breizh
Porte-parole: Dael Breizh

Publié le 30/10/20 18:09 -- mis à jour le 31/10/20 08:24
51155_1.jpg

Communiqué du Parlement de Bretagne CQP n°C2/10-13 du 30 oct. 2020

Depuis ce matin minuit, l'Etat français a décrété, au nom de l'état d'urgence sanitaire, un second confinement pour l'ensemble de son territoire, pour une durée de trente jours ;

Cette mesure généralisée n'a d'autre source que l'incapacité de son système sanitaire à absorber le flux des hospitalisations dues au Covid-19.

Malgré l'alerte du printemps dernier, malgré les« leçons prises », notamment pour cette insuffisance de capacité des lits disponibles et du personnel hospitalier en nombre suffisant ;

Malgré la promesse de la majorité des épidémiologistes d'une seconde vague plus importante au retour de la saison estivale ;

Malgré les résultats bien plus probants d'autres pays ;

Paris s'évertue à raisonner en terme de confinement général, mais cette fois en prenant soin de ne pas scléroser entièrement le pays.

Non content de venir entraver notre liberté, en procédant par étapes (dans un premier temps, ce fut par cluster, puis par ville, puis par département), l'Etat français balaye toute considération relative aux conséquences psychologiques qu'induit la privation prolongée des espaces qui nous entourent, comme si tous les français étaient citadins ;

Non content de programmer la fermeture de nombre de commerces locaux estimés non essentiels (CHR, libraires, coiffeurs, et tout ce qui est lié au domaine culturel, etc.), il permet l'ouverture des géants de la distribution afin d'assurer l'approvisionnement en denrées indispensables pour la population sans ordonner la fermeture des rayons de produits non-essentiels ;

Non content de limiter à un kilomètre du domicile le périmètre de liberté de déplacement octroyé grassement pour respirer de l'air frais, les parcs et forêts resteront cette fois ouverts ; comme si tous, résidaient à proximité d'espaces verts ;

Non content d'annoncer l'interdiction des déplacements non-indispensables (travail, ravitaillement et soins, retour de vacances de la Toussaint), Paris s'en remet à la sagesse des citadins... permettant à ceux qui en ont les moyens et la possibilité (télétravail) de fuir les métropoles, comme ce fut le cas le 17 mars dernier. Après tout, on ne compte même plus les « clusters »...

Non content d'avoir imposé des mesures sanitaires draconiennes pour nombre de commerces, à commencer par les restaurateurs, Paris lâche l'épée de Damoclès sur ces entrepreneurs dont l'avenir était déjà bien compromis ;

Non content de détruire nombre d'emplois et l'économie locale de nos campagnes, l'Etat français promeut la vente en ligne, à commencer par Amazon, lequel va pouvoir se développer et s'implanter encore plus rapidement tout en bénéficiant des largesses de Bercy.

Non content de confiner pour une durée d'un mois, le Président Macron et ses dévoyés prennent les citoyens pour des écervelés en n'annonçant pas de façon claire, que le confinement général serait prolongé et empiéterait sur les fêtes de fin d'année ; pour ne pas créer de panique ?

Réunis ce jour, nous, parlementaires bretons,

Dénonçons

De nouveau l'atteinte à nos libertés individuelles que constitue l'état d'urgence sanitaire décrété hier soir par le Président français ;

Affirmons

Que notre population n'a pas à payer les incapacités et incompétences de Paris à gérer une pandémie, malgré la disposition décentralisatrice que constituent les ARS ;

Et Affirmons

Qu'il serait opportun de laisser aux autorités locales que sont les Mairies, de prendre leurs responsabilités au regard de leur jugement prompt à mieux connaître leurs circonscriptions et leurs administrés qu'un pouvoir jacobin impuissant et inutile en l'espèce.

Considérant le Code général français relatif aux collectivités territoriales, les Maires ont capacité à acter par Arrêté la non-fermeture des commerces non-alimentaires de leur cité au nom de l'égalité de traitement entre tous les commerces, des plus petits aux plus grands ; à défaut ils peuvent les encourager à ouvrir leur commerce tel un drive.

ET Rappelons

Que juridiquement l'Etat français outrepasse ses droits, lesquels ne peuvent avoir aucune raison d'être en notre pays la Bretagne ;

Et qu'il ne suffit pas d'être un Etat pour que des décisions soient légitimes dans un Etat déclaré de droit ;

Toute décision ou intervention de Paris concernant notre pays la Bretagne et sa population va à l'encontre de notre bon droit et du droit international auquel nul Etat ne peut se soustraire.

En matière de protection de nos concitoyens, le principe de précaution nous intime de donner compétences à bien mieux placés et plus compétents que les autorités parisiennes !

Voir aussi :
tags : Coronavirus, Confinement, Liberté
mailbox imprimer
Le Parlement de Bretagne est une initiative citoyenne de Bretons qui ont décidé de ne pas attendre la réunification et l'indépendance de la Bretagne pour constituer un corps législatif breton sur toute la Bretagne historique et sa diaspora, capable un jour de passer des lois, de formuler une constitution et des résolutions concrètes face aux problèmes bretons. Ce parlement n'a pour le moment aucune base institutionnelle, ni aucun pouvoir de légiférer. Il peut voter des lois mais il n'existe pas encore d'éxécutif pour les promulguer. Les premières élections furent organisées en décembre 2016 par l'association KAD,Kelc'h An Dael ( (voir le site) ). Cette structure siège tous les mois depuis janvier 2017, à raison d'une séance parlementaire mensuelle et nomade. L
Vos 10 commentaires
GWENN LE GOARNIG
Vendredi 30 octobre 2020

Heureuse de voir les parlementaires Bretons prendre enfin la parole haut et fort.

Jack Le Guen
Dimanche 1 novembre 2020

Tout est dit.

Youenn Pibot
Dimanche 1 novembre 2020

Tout est dit en effet.
Mais qu'attendent nos élus locaux pour l'ouvrir, qu'attendent les partis politiques de l'Emsav pour s'exprimer??? Il est frappant de voir que parmi les maires frondeurs...AUCUN n'est breton; c'est presque une honte de les voir tous le doigt sur la couture du pantalon. Et j'aimerai bien entendre les avis de Paul Molac, ou de Marc Le Fur, par exemple, quant à la façon _jacobine, pour ne pas dire plus_ dont les décisions sont prises....
Au-delà de la crise immédiate que nous traversons, je pense que le paysage politique risque d'être dominé à moyen terme par les discours des extrêmes; à moyen terme.... c'est en 2022.
Ce qui n'augure vraiment rien de bon...

penn kaled
Lundi 2 novembre 2020

Votre initiative est excellent mais il faudrait que vous fassiez parvenir ce texte à tous les maires de Bretagne ,et par la même occasion cela ferait connaitre le parlement ,et aussi un premier pas vers sa légitimité officielle .Il serait également nécessaire d'envoyer ce communiquer à la presse régionale .
Youenn vous avez raison les partis bretons font bien des programmes seulement vu la précipitation des évènements dans ce monde de fous ,peu de temps après leur élaboration ils ne sont plus d'actualité .Je pense qu'il devraient rapidement se saisir de l'actualité pour donner leurs solutions comme pour le covid et le brexit et communiquer avec parfois des arguments chocs vers le grand public

Yann-Varc'h FURON
Mardi 3 novembre 2020

@penn kaled
J'ai fait parvenir ce communiqué à tous les élus de Bretagne dès sa parution sur ABP (c'est le modus operandi adopté dès lors que les communiqués du Parlement portent directement sur la vie politique locale); par élus, comprenez: Maires et conseillers municipaux, Députés et Sénateurs;
A l'instant présent: 35 réponses (réception automatique de type "lu" / aucune réponse écrite.
Qu'importe, nous faisons le job. Nos "représentants" sont avisés de l'existence d'un Parlement de Bretagne qui revendique son indépendance à tous partis mais dont les portes sont ouvertes à tous les bretons.
Pour ce qui concerne la presse régionale, la commission communication en fait de même par mailing. Censure incompréhensible...

Léon-Paul Creton
Mercredi 4 novembre 2020

Censure..."Incompréhensible" Yann Varc'h? (^0^)

Ar Vran
Jeudi 5 novembre 2020

@Yann-Varc'h
Avez-vous essayé les réseaux sociaux (twitter, instagram, facebook...) car c'est maintenant là qu'il faut être et surtout pour viser la jeune génération (pour faire simple ceux de moins de 50 ans)? La presse subventionnée est "has been" maitenant ?

Yann-Varc'h Furon
Jeudi 5 novembre 2020

@Ar Vran
Autant que faire se peut, oui, le communiqué fut partagé!

Yann-Varc'h Furon
Jeudi 5 novembre 2020

Une retour de mail qui veut dire beaucoup!
Si j'ai précisé hier que 35 élus de Bretagne avait eu "connaissance" (rien n'attestant que ce ne soit pas une secrétaire qui soit chargée de faire le ménage) du présent communiqué, ce jour, un retour qui se distingue:
"a été supprimé sans être lu le jeudi 5 novembre 2020 11:08:25 "
son expéditeur; Richard Ferrand!!!
Sans commentaire!

Isabelle Le Serrec
Vendredi 25 décembre 2020

Çà fait partie du plan de leur nouvel ordre mondial de l'horreur !

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.