Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
M. F. Goulard, secrétaire d'Etat aux transports et à la mer et ancien maire (UMP) de Vannes, inaugure
Pourtant : François Goulard estime que le bilinguisme dans la vie publique est "un gadget" alors que l'agglomération vannetaise a la plus forte concentration d'enfants bilingues en Bretagne (3 filières confondues Diwan-Dihun-Div Yezh). Ici, il n'y a toujours pas de signalétique bilingue. Les cours de breton de Vannes sont SDF depuis mai
Bertrand Deléon pour Bemdez le 4/09/04 21:20

Pourtant :

François Goulard estime que le bilinguisme dans la vie publique est "un gadget" alors que l'agglomération vannetaise a la plus forte concentration d'enfants bilingues en Bretagne (3 filières confondues Diwan-Dihun-Div Yezh). Ici, il n'y a toujours pas de signalétique bilingue.

Les cours de breton de Vannes sont SDF depuis mai dernier alors qu'il y a plus de 30 ans, et à nouveau en 1997, les associations vannetaises de culture bretonne se fédéraient pour créer un "Ti ar Vro Gwened" (une maison de la culture comme on peut en trouver à Quimper, Brest avec Sked etc.). En 2004, le projet n'est toujours pas à l'ordre du jour du conseil municipal.

Les subventions allouées à la culture bretonne ne représentent pas 0,2 % du budget consacré aux associations dans notre bonne ville de Vannes !

Les parents d'élèves de Diwan Gwened ont construit eux-mêmes la cantine qui est d'ailleurs utilisée par la municipalité.

Le collège Diwan a dû attendre plusieurs années avant de voir le jour (merci à Amzer Nevez Ploemeur-Lorient !).

Et Môôôôôsieur Goulard inaugure en grande pompe l'école Diwan de Paris !

Toujours à propos de culture bretonne : dans 15 jours c'est le "Festival Bro Gwened" rebaptisé "Celti'Vannes" car ça fait plus "in" : le saviez-vous ? Non, il n'y a même pas encore de publicité à Vannes alors ailleurs n'y comptez pas. Certes, Sir Goulard n'est plus maire officiellement... on n'a pas vu le changement ici. Vu de Paris, c'est sûrement différent !

Néanmoins, la pression ne manque pas dans notre ville où l'électorat radicalement breton représente 5,5 % des voix (municpales 2001).

Bertrand Deléon (Bemdez).

------------------------------------------------------

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons