Lydia Padellec, lauréate du 12e prix Xavier Grall

-- Cultures --

Agenda de Spered Gouez / L'esprit sauvage
Porte-parole: Marie-Josée Christien

Publié le 20/02/17 17:11 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Date de l'évènement : le 03/03/2017 à 18:30

Le Prix Xavier Grall, créé en 2006 par le Festival de la Parole Poétique, récompense un poète, en alternance un homme et une femme, pour l'ensemble de son oeuvre et pour son engagement en faveur de la poésie.

Le 12e prix est décerné à Lydia Padellec. Née en 1976 à Paris, poète et plasticienne, elle crée les éditions de la Lune bleue en 2010. Plusieurs

publications en revues et en anthologies depuis 1999 en France et à l’étranger. Elle organise à Port-Louis en Bretagne le Festival "Trouées poétiques" depuis 2015. Ses dernières publications : La maison morcelée (Le bruit des autres, 2011, Prix PoésYvelines des collégiens 2013), Entre l’herbe et son ombre (éditions Henry, prix Trouvères des Lycéens, 2014), Poètes (éditions Henry, Bourse CNL, 2015), Mélancolie des embruns (Al Manar, 2016).

Le prix lui sera remis le vendredi 3 mars à 18 h, au Centre culturel l'Ellipse de Moëlan-sur-Mer, lors de l'inauguration du Festival Sémaphore.

Le Festival aura lieu dans le pays de Quimperlé du 3 au 8 mars et rendra hommage à Jim Morisson, poète et chanteur du groupe The Doors.

Programme complet sur le site de la Maison de la Poésie : (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer
poète et critique, responsable de rédaction de la revue Spered Gouez/L'esprit sauvage.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.