L’UDB dit NON à OUI la Bretagne

-- Politique --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 22/09/20 9:23 -- mis à jour le 22/09/20 21:05
50966_2.jpg
Union ? Bretonne ? il ne reste plus qu’un doigt levé !

La convention UDB qui se tenait samedi à Vannes a vu la victoire des Verts « UDBistes » au détriment des « Régionalistes » et d’un projet qui semblait plus abouti et fédérateur des énergies. Une alliance avec le président sortant PS Loïg Chesnais-Girard a aussi été présentée mais rejetée.

Les adhérents ont fait le choix d’une alliance avec Europe Écologie les Verts (EELV) dès le premier tour en votant à 72 % pour cette motion, présentée parmi les deux autres.

La dynamique Oui la Bretagne qui avait rassemblé une partie du mouvement breton aux régionales 2015 et qui voyait une proposition de rassemblement régionaliste large, portée par le député Paul Molac (tête de liste) et le très populaire maire de Carhaix, Christian Troadec, s’arrête là.

Les anti-Troadec et autres anti-union n’ont pas voulu bâtir un projet 100% régionaliste alors qu’un projet fédérateur est si important aux yeux de l’électorat qui, instinctivement, n’a jamais pris au sérieux un mouvement autonomiste incapable d’unité. Les Bretonnes et les Bretons n’auront une nouvelle fois pas l’opportunité de voter pour une telle liste.

Les priorités définissent toujours la stratégie

Priorités ? Dans un communiqué paru aujourd’hui, l’UDB affirme clairement ses priorités en les postulant dans cet ordre « ...les urgences qui se posent à la Bretagne : urgences climatique et environnementale, démocratique, sociale, culturelle et territoriale » . Un ordre des urgences où le « culturel », comprenez la langue bretonne, et le « territorial » (comprenez la réunification administrative) n’occupent que la 4e place.

En cas de victoire de EELV, des élus UDB siègeront à nouveau au Conseil régional de la région administrative. Le pari UDB est qu’il vaut mieux assurer quelques strapontins qu’aucun siège du tout.

Un joker à jouer ?

Il reste toutefois une incertitude et un petit espoir d’union autour de l’outsider Daniel Cueff, l’ancien maire de Langouet et conseiller régional bénéficiant d’une énorme popularité suite à son courageux arrêté municipal anti-pesticides.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1495 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

iffig cochevelou
Mardi 22 septembre 2020

L'OPA de l'UDB sur Troadec, pour constituer "Oui la Bretagne" , n'était elle pas le moyen de saborder le Parti Breton qui avait lancé "nous te ferons Bretagne", listes qui avaient marqué les Européennes et les régionales il y a quelques temps. En quittant "oui la Bretagne" ils démontrent leur volonté de s'éloigner de toute forme de liste unitaire bretonne et de reprendre leur ligne commencée avec le PS . J'espère que Troadec reprendra un combat dans ce sens, et que feront le parti Breton et Breizh Europa ?

Jean-Luc Laquittant
Mardi 22 septembre 2020

UDB et EELV se foutent le doigt dans l'oeil jusqu'au coude, car c'est avec des Bretons, comme MOLAC, TROADEC, CUEFF, LOIG CHESNAIS-GIRARD et bien d'autres, réunis que la Bretagne pourrait exister enfin. L'UDB se suicide car l'écologie ce n'est plus un parti politique (comme au temps de René Dumont) mais un bien commun. Aujourd'hui tout le monde est pour l'écologie, la droite, la gauche c'est du passé. Il n'y a plus que ceux qui sont ouverts aux dialogues dans l'union et le respect de l'autre et ceux qui restent bornés dans leurs chapelles.

Ar Vran
Mardi 22 septembre 2020

Enfin un espoir!

L'UDB clarifie ainsi sa position en rejoignant ses partenaires de toujours, les gauchistes de EELV.

Cela peut servir de repoussoir aux Bretons qui n'ont pas envie d'avoir aux commandes au vu des récentes déclarations de ces pseudo-verts.

Reste maintenant aux listes réellement bretonnes de se rassembler (ce que jusqu'à present l'UDB avait toujours refusée) et de faire obstacle au R.N. qui a toujours dit qu'il était contre la Bretagne réunifiée et l'officialisation de ses langues...

penn kaled
Mardi 22 septembre 2020

Je suis d'accord avec Monsieur Laquittant .Et dire que EELV est allé jusqu'à critiquer le CELIB qui justement a son époque regroupait les forces vives de la Bretagne et des politiques toutes tendances confondues .

Erwan LE GARLANTEZEC
Mardi 22 septembre 2020

En refusant, hélas comme d'habitude, de participer à un front commun avec tous les autres partis Bretons, l'UDB fait objectivement le jeu des Jacobins, qui sont toujours les gagnants de cette division.... Ils resteront ainsi les supplétifs inaudibles et invisibles de partis nationaux et désespèreront les Bretons.

Kristen
Mardi 22 septembre 2020

«...car c'est avec des Bretons, comme MOLAC, TROADEC, CUEFF, LOIG CHESNAIS-GIRARD et bien d'autres, réunis que la Bretagne pourrait exister enfin. ». (Jean-Luc Laquittant)

« Enfin un espoir !» (Ar Vran)

Alors, en avant, war-raok !

sparfell
Mardi 22 septembre 2020

Les pseudo-régionalistes de l'UDB ont visiblement choisi de jouer le jeu d'une pitoyable manoeuvre politicienne, en s'alliant avec un parti protéiforme, parisien et boboïde, espérant par là gagner quelques tabourets - attention, ça peut faire mal au derrière - au Conseil régional. Les ayatollahs verts ont par ailleurs montré leur complète déconnection des réalités humaines (sapin de Noël, Tour de France à Rennes...), mais ça, on pouvait s'y attendre, venant de petits nantis bien gavés qui ont poussé le culot jusqu'à critiquer le Celib. Non, ce qui est le plus triste, c'est de voir l'UDB jouer ce minable jeu d'alliance, en s'investissant sur des partis jacobins qui ont le vent en poupe : le PS hier, EELV aujourd'hui. La Bretagne est bien oubliée dans tout ça. Espérons néanmoins que d'autres alliances, vraiment régionalistes celles-là, émergeront avant le scrutin de mars prochain.

penn kaled
Mardi 22 septembre 2020

Pire l'UDB serait encore capable de tenter de faire avaler la pilule Mélenchon aux présidentielles de 2022 , vu que le fils des lumières ? va sans doute être le candidat de l'ensemble de la gauche française ,et je ne vois aucun obstacle entre l'union de EELV ET LFI .

jakez Lheritier de St Nazer
Mardi 22 septembre 2020

Et les verts sur St Nazer sont toujours dans le même jeu:Votez pour nous mais rien en retour depuis des décennies et reniant les alliances électorales aux européennes et régionales depuis plus de 30 ans....!

C'est sur que je ne soutiens pas cette stratégie de "sauvons nos strapontins"

Un coup avec un coup sans.

Nous sommes pourtant assez nombreux pour avoir un programme commun breton et les candidats pour cela.

UNION démocratique bretonne;que veulent dire ces mots maintenant....?

Killian Le Tréguer
Mardi 22 septembre 2020

Ceci étant je trouve Troadec de moins en moins bretonnant et, à l'évidence, absolument pas écolo.

mordan562000@yahoo.com
Mercredi 23 septembre 2020

L'UDB ? Il y a longtemps que ce parti,qui en un temps avait réussi à sortir le combat pour la cause bretonne du purgatoire oú l'avaient plongé les erreurs des nationalistes durant la guerre 39-45, n'a plus servi que de strapontin aux partis français étiquetés de "gauche". Une seule exception: la tentative faite avec Roccard pour donner à la Bretagne un statut particulier, projet qui a été torpillé par Mitterand.

Pour les prochaines régionales le rassemblement "Pour une Bretagne majeure/ Breizh mestr war he zraoú" devrait servir comme structure oú les forces non Udbistes pourraient travailler à une liste commune. Le travail déja effectué au sein de cette structure est amplement suffisant pour alimenter un programme électoral sérieux.

Il serait à souhaiter que le Strollad Br

eton, Breizh Europa, Troadeg et son mouvement , des individuels désireux d'agir rejoignent cette structure. Ar Falz,des créateurs et des artistes, l'AFB-EKB, les géographes de Bretagne, Breizh impact etc. y travaillent dans un esprit de compréhension mutuelle et avec un seul objectif: doter la Bretagne d'une Assemblée unique avec compétences en matière financière et impulsant une Agence Régionale de Développement.

Enfin pour en revenir aux derniers succès électoraux de EELV, il convient de les relativiser dans la mesure oú l'abstention a battu des records lors des deux derniers scrutins. La "guerre des chefs" qui s'annonce entre Jadot et Pellé est un obstacle supplémentaire pour ralentir leur progression.

Dr J.L. LE MEE

Yann Run
Jeudi 24 septembre 2020

Mais pourquoi ne traitez vous pas du ralliement de Christian Troadec au PS pour les sénatoriales ? Vous ne voyez donc pas ce que cela veut dire pour le régionales ? Vous ne voulez pas l'admettre ?

Jean-Claude Le Ruyet
Jeudi 24 septembre 2020

Bretagne Majeure est un Collectif qui a été créé à Carhaix le 12 janvier 2019, suite au colloque de Morlaix à l'initiative d'Ar Falz (16 novembre 2018) dont le thème était Où va la Bretagne ? (Livre éponyme de Yves Lebahy et Jean-Claude Le Ruyet/Skol Vreizh). (V. Plate-forme sur : www.skolvreizh.com/plate-forme)

Bretagne Majeure a établi une plate-forme rassemblant les différents points que la Bretagne devrait développer si elle ne veut pas être banalisée comme les autres régions de France et réduite à quelques réserves de belles plages de sable fin, trois airs de binious et quelques recettes culinaires comme les crêpes ou le homard à l'armoricaine.

BM accueille tous ceux qui ressentent négativement la dispersion des forces politiques bretonnes actuelles. Seule une agrégation de ces forces peut faire bouger les choses. Inutile de rêver. Il est vrai que l'écologie ne peut plus être un parti : tout le monde se rend compte de la catastrophe climatique qui se profile.

Mais obtenir une plus grande autonomie politique, la dévolution de compétences (permises par la Constitution et non revendiquées, sinon timidement !), la gestion directe de nos langues, l'aménagement de la Bretagne, réunifiée évidemment, voilà qui devrait nous mobiliser et mobiliser la population.

Assez de ce parisianisme qui tue la France et nous étouffe ! Quand Paris et l'Ile-de-France ont droit à 82% du budget culturel de l'Etat, il n'en est accordé que 1% à la Bretagne. La Région politique n'a même pas le budget de la métropole rennaise, et trente fois moins que celui du Pays basque sud ou du Pays de Galles. Et l'on parle (OF de ce jour) de renforcer le rôle des préfets... qui pourraient avoir la possibilité de prendre des mesures sans en référer au préalable à Paris ! Mais ne serait-ce pas aux responsables régionaux de pouvoir justement prendre des mesures sans demander la permission à Paparis ?

Cela dit, Bretagne Majeure n'est pas un nouveau parti politique, mais une force de propositions dans laquelle tous ceux qui souhaitent vivre dans une Bretagne majeure, maîtresse de son destin, ouverte sur le monde, peuvent se retrouver, se mettre d'accord sur des objectifs tangibles et avancer ensemble.

Jean-Claude Le Ruyet.

Lesur
Jeudi 24 septembre 2020

Bref, un pas de plus vers la désunion

dans élections régionales, il y a régionales, a minima qu'on se mette tous d'accord sur une liste régionale.

A défaut de pouvoir dire bretonne, tout court, sans ce mot "régional" ignoble.

N'ont-ils pas pigés que les parisiens compareront le score des verts à ceux du PS, de LR, de Lrem, et autres excrémistes que je ne cite pas. Comment voulez-vous qu'un jour on puisse dire dans les medias parisiens "le Mouvement breton a fait 10 %", en attendant plus.

L'UDB fait tout pour avoir des sièges, après le PS qui se casse la g.., ils vont taper à la porte des écolo. Dans pas longtemps, ils se casseront aussi la g... Là, ils iront frapper à la porte de qui, pour avoir des élus (et du financement) ?

Killian Le Tréguer
Samedi 26 septembre 2020

Une liste d'Union bretonne autour de quel projet ??

Il n'y a pas d'union car il n'y a pas de projet

Yann Menez Are
Samedi 26 septembre 2020

je trouve surprenant dans ce débat que personne n’ai relevé que Troadec soutient le Parti socialiste aux sénatoriales et comme récompense il aura sûrement un ou 2 strapontin avec Chênaie Gérard....

D’ailleurs Marc L'abbey vice-président du conseil départemental 29 classe désormais Troadec dans la majorité départementale, ce qui explique l’attitude de l’udb par rapport à Oui la Bretagne. ?

mordan562000@yahoo.com
Samedi 26 septembre 2020

A Killian Treguer

Keneil ker ,

"Quel projet " ?

As tu pris connaissance des êcrits de POUR UNE BRETAGNE MAJEURE / HAG E VO BREIZH MESTR WAR HE ZRAOÚ ?

JOA.

DR LE MEE

Petillon p
Dimanche 27 septembre 2020

A du gant Ar Ruyet ha Lesur.

Il me semble qu'il y a tout ce qu'il faut pour proposer un programme commun (sic, toutes références à des évènements passés est fortuite !) Aux régionales... C'était déjà le cas en 2015... Il aurait été intéressant à l'époque de voir où en était l'Emsav suite au mouvement BR.

6 ans plus tard nous sommes toujours au même point un Conlie politique et un Kerfank électoral !

Comment voulez vous connaître le réel poids des idées régionalo-autonomisto-indépendantistes si rien n'est proposé aux électeurs ???

Setu netra nevez e kerploug...

Léon-Paul Creton
Dimanche 27 septembre 2020

Yann Menez Are, l'attitude de Troadec, du soi-disant "OUI la Bretagne", est-ce une explication à celle d'une partie de l'udb? Ou un bon prétexte pour eux?

Que les"régionalistes" de l'udb quittent donc ce groupuscule, descendent de ce "cheval de Troie", tout comme ceux qui se pensent Bretons, devraient le faire de ce "oui la bretagne".

Ce serait deux "désorganisations" en moins en BRETAGNE!

Killian Le Tréguer
Lundi 28 septembre 2020

" As tu pris connaissance des êcrits de POUR UNE BRETAGNE MAJEURE / HAG E VO BREIZH MESTR WAR HE ZRAOÚ ?"

Je suis allé sur le site hormis des photos d'éoliennes (beurk) et de manifs (dont des drapeaux UDB), on ne sait pas grand chose.

Donnez-nous un lien vers ce projet.

AFB-EKB
Mercredi 7 octobre 2020

Killian,

Pour connaitre ce que fait Bretagne Majeure, il faut lire le livre "déjis pour la Bretagne"

(voir le site)

et les propositions de l'AFB-EKB

(voir le site)

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.