Lorient : réunion «interrégionale» de Jean-Yves Le Drian et de Jacques Auxiette. La réunification administrative de la Bretagne à l'ordre du jour ?

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 30/09/08 10:33 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

A l'occasion de leur réunion à Lorient ce mardi, le Parti Breton a diffusé le tract ci-dessous à MM. Le Drian et Auxiette, à leurs équipes et à la presse :

"Lorient : réunion « interrégionale » présidée par Jean-Yves Le Drian et Jacques Auxiette, la réunification administrative de la Bretagne à l'ordre du jour ?"

"Ce mardi se tient à la Cité de la Voile, à Lorient, une réunion « interrégionale » entre le Conseil régional de la Bretagne administrative et celui des « Pays de Loire » pour traiter des dossiers communs comme : « les Pôles de compétitivité, Ouest-Génopôle, les universités, Bretagne Grande Vitesse, Notre-Dame des Landes, les Trains Express Régionaux, le Pays de Redon, pêche et ostréiculture, la Politique Agricole Commune, l'Agenda 21, les énergies marines… » si l'on s'en tient à la communication offcielle.

Il y a dix jours, 10000 personnes défilaient à Nantes notamment pour demander la réunification de la Bretagne : y étaient présents le Président du Conseil régional de la Bretagne administrative, Jean-Yves Le Drian, et le Président du Conseil général de Loire-Atlantique, Patrick Mareschal. Cela fait des dizaines d'années que la demande de la réunification s'exprime, sans résultats probants : cette situation intolérable a été et est dénoncée jour après jour.

Autant toute coopération entre la Bretagne et ses voisins est une bonne chose, autant continuer à travailler avec une collectivité dite des « Pays de Loire » nous semble inconcevable tant que la réunification de la Bretagne n'a pas été réalisée.

L'ordre du jour de cette réunion aurait dû être consacré prioritairement au processus de réunification de la Bretagne qui conditionne, en fait, tous les autres points.

Il est inacceptable que le dossier de la réunification n'avance pas ; des réunions telles que celle-ci ne font que renforcer le fait accompli de la partition de notre pays. La question de la réunification est un problème politique majeur pour l'avenir de la Bretagne et des habitants des 5 départements bretons.

Cette partition est un véritable déni démocratique et les élus bretons doivent prendre conscience de leur responsabilité en la matière : à eux d'en faire un vrai problème politique !"

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1089 lectures.
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 1 commentaires
PRIGENT Michel
Mardi 31 août 2010

Et nos seigneurs locaux continuent à vaquer à leurs occupations, poursuivant leur petit train-train (voire même TGV) comme si la voix du peuple qui vient d'exprimer à 10 000 à Nantes la revendication fondamentale et élémentaire dans un pays démocratique, de l'unité territoriale de la Bretagne, comptait pour "du beurre". Comme des chefs de bandes se partageant un territoire, surtout ne pas fâcher son voisin et maintenir le statu-quo qui arrange tout le monde. De toute façon, dans un système électoral anti démocratique qui conduit à l'omnipotence de 2 partis hégémoniques, UMP et PS, le citoyen est réduit à l'état de spectateur impuissant. Décidément, cette Vè République est une véritable assurance-vie pour les tenants de droite et de gauche de l'immobilisme institutionnel.

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.