L’ONG bretonne d’investigation Splann ! publie sa première enquête

-- Agrobusiness --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 15/06/21 9:26 -- mis à jour le 15/06/21 09:48

Splann ! est une association de loi 1901 créée en 2020 dont l’objet est de produire des enquêtes journalistiques d’utilité publique en Bretagne et dans le monde, en français et breton. Son siège est établi à Guingamp. Splann est en ligne depuis le 26 novembre 2020 et vient de produire sa première enquête sur la pollution à l’ammoniaque en Bretagne. Voir le volet 1 et le volet 2

Splann ! a l’intention de produire « des enquêtes au long cours en donnant le temps et les moyens à ses journalistes d’aller au bout de leurs investigations ». L’ONG souhaite « aborder des questions d’intérêt général en étant protégée de toute pression et censure». Les articles sont bilingues breton-français (on regrettera le pop-up intempestif pour passer au breton mais ce problème sera vite résolu). Le conseil d’administration est composé de Anne Giroux, photographe en reprise d’études, Raphaël Gitton, professeur agrégé d’histoire et Alain Goutal, dessinateur de presse. Les journalistes comprennent Caroline Trouillet, Yann-Malo Kerbrat et beaucoup d’autres.

Les motivations des journalistes qui ont lancé Splann ! sont ici . L’asso est inspirée de Disclose un webmédia fondé en 2015 qui enquête en particulier sur le complexe militaro-industriel alors que Splann ! enquête sur le complexe agro-alimentaire. Les deux médias partent du principe que les moteurs de l’industrie, les grands groupes, sont si puissants qu’ils arrivent à contrôler la presse, voire dans certains cas à la museler ou pire à l’intimider comme dans l’affaire des actes de malveillance subis par la journaliste bretonne Morgan Large enquêtant sur l’agro-business.

Les articles sont libres de droits et peuvent être repris par d’autres comme c’est le cas avec cette première enquête rediffusée par France 3 et Mediapart. Le concept de « copyleft » en opposition à copyright a été développé aux Etats-Unis par la « free press », un concept apparu dans la contre-culture américaine des année soixante grâce au Los Angeles Free Press, un hebdomadaire créé en 1964. Le "Los Angeles Free Press" faisait partie de la presse dite "underground", une presse indépendante opposée à la guerre du Viet-Nam ( -> voir l'article d'ABP ). Tout le monde pouvait reproduire ses articles du Los Angeles Free Press en citant les auteurs et les sources.

ABP ne peut que saluer l’arrivée de Splann ! Nous avons toujours soutenu une presse indépendante non subventionnée.

mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 6 commentaires
Naon-e-dad
Mardi 15 juin 2021

Comment interpréter le périmètre de Nantes: un très gros point rouge (comparativement au reste de la Bretagne) et pourtant un territoire classé au plus clair dans l'échelle colorisée? Celà indique-t-il un ou des site(s) industriel(s) particulier(s)?
Peseurt lenn ober da-geñver kêr An Naoned hag he zro-war-droioù?

Jack Leguen
Mardi 15 juin 2021

A noter que ABP a été le seul média francophone, pas même DISCLOSE, à rapporter que la France a construit pour la Turquie d’Erdogan un satellite militaire qui a guidé les frappes aériennes de l’aviation turque contre les Kurdes du nord de l’Irak (voir le site) .

Naon-e-dad
Mardi 15 juin 2021

On en découvre des choses! Par exemple, pour ceux qui hésitent dans le vote de ce prochain WE (extrait du volet 2 de la publication de Splann!):
"le vice-président en charge de l’agriculture à la région, Olivier Allain, actuel candidat aux régionales sur la liste LREM de l’ex-vice-président Thierry Burlot"
Epinglé! Staget, ha staget mat!:

Rafig e Liger-Atlantel
Mardi 15 juin 2021

Bravo pour cette nouvelle ONG qui a heureusement comme périmètre les 5 département bretons !
Pour presque tous les sujets, il faut faire des études et statistiques sur la Bretagne historique.
A quelques jours des "régionales" avec ses fausses régions çà donne à réfléchir sur la pertinence de ces territoires volontairement mal découpés et qui ne répondent pas aux exigences écologiques et démocratique.
Évitons là aussi "la Bretagne sacrifiée".

thomas
Mardi 15 juin 2021

@Naon-e-dad
les points rouges sont des sites industriels. Plus le point est gros, plus il émet d’ammoniac. (ici 80 tonnes par Mondelez)
Il suffit juste d'aller sur la page d'accueil de l'association pour avoir accès à la carte et aux informations.

Rafig
Jeudi 17 juin 2021

@ Thomas : Merci pour cette carte enfin complète !
Que toutes les cartes de Splann soient historiquement correctes.
trugarez

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.