Loire-Atlantique : destruction du patrimoine breton
Communiqué de presse de Yvon Ollivier

Publié le 6/11/22 18:19 -- mis à jour le 08/11/22 19:06

Vannes, le 4 novembre 2022

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

C’est en 2008 que la commune de Bouvron (44) fait l’acquisition d’un ensemble immobilier, l’îlot Datin, sans avoir à cette époque une idée très précise de ce qu’elle voudra en faire. En 2012, un historien amateur remarque à l’intérieur du bâtiment une chambre haute médiévale dans un état de conservation exceptionnel avec une cheminée armoriée.

Après recherches en archives, il s’avère qu’il s’agit de ce qu’il reste de la demeure manoriale de Pierre Raboceau, deux fois secrétaire des ducs de Bretagne Pierre II et François II au cours du 15e siècle.

S’ensuit une campagne de sensibilisation des élus locaux et la constitution d’une association : « Bouvron patrimoine » pour militer pour la conservation de ce joyau in situ et le restaurer dans un projet d’aménagement du centre-bourg que la commune de Bouvron imagine sans contraintes…

La récente publication de « Révélations sur Boisjourdan, une demeure médiévale au bourg de Bouvron » dans la revue Coislin chroniques d’un Pays a forcé la commune à accepter de faire réaliser par l’INRAP du 23 avril au 13 mai 2022 un diagnostic archéologique qui confirme l’ancienneté du bâtiment et l’intérêt d’en savoir plus. On pourrait notamment faire des datations des pièces de bois par dendrochronologie. Mais la commune de Bouvron n’en modifie pas pour autant son projet de tout raser pour construire un édifice neuf à la place.

L’association Bouvron Patrimoine a décidé de passer à la vitesse supérieure en alertant les instances culturelles et associatives patrimoniales pour que l’irrémédiable ne se produise pas. Des constructions médiévales et historiques de l’Etat breton sont tellement rares dans les communes rurales qu’il serait impensable que les élus de Bouvron ne réagissent pas en modifiant leur projet urbain.

__

Site internet

Instagram : @bouvron.patrimoine

Facebook : Bouvron Patrimoine

Twitter : @Bouvron_P

Mail : bouvron.patrimoine [at] gmail.com

Article « Révélation sur Boisjourdan, une demeure médiévale au bourg de Bouvron » par P. Maillard, dans la revue Coislin chroniques d’un Pays N°14, 2022.

Koun Breizh


9  4  
mailbox
imprimer
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Vos 17 commentaires
  jakez Lhéritier de Sant Nazer
  le Lundi 7 novembre 2022 10:16
A cela s'ajoute la destruction du tumulus et la disparition de 2 menhirs, répertorié à la butte des Corzeaux à St Lyphard ,en Loire Atlantique en Mai 2022 avec une plainte déposée.
Curieusement un silence médiathique règne .Pas de réactions publiques connues.
A cela s'ajoute la destruction programmée par Mr Samzun et la municipalité de St Nazer de la dernière ferme de 1762 à St Marc,pour construire un ensemble immobilier après la destructions de fermes -petites seigneureries -sous le "règne de JG Batteux"
Par contre pour ce qu'il s'agit d'entretenir la base Nazie de sous marins de St Nazer,là il y a du fric et des silences sur les bilans financiers.
Sans doute un effet des complicités constatées en Loire Atlantique dénoncées depuis des décennies dans le 5 ème département breton .
Une visite publique commentée des organisations bretonnes avec invitations aux élus concernés sur ces sites seraient instructives et suivie d'une conférence de presse?
Visite possible à l'occasion du salon du livre de Guérande le dimanche matin 20 Novembre -Pourquoi pas ?
Qu'en pensez vous ?
(3) 
  Paotr
  le Lundi 7 novembre 2022 10:23
Demat,
Idem pour l'hôtel des monnaies à Rennes qui est à vendre par l'état.
Ancien hôtel des ducs de Bretagne ou était frappé la monnaie...
Mais que font les associations de sauvegarde du patrimoine, destination Bretagne, la région, les départements (5), la métropole de Rennes...
Ces responsables politiques n'ont aucune dignité ou honneur. Ils obéissent comme des enfants aux consignes d'un état français surendetté et complétement dépassé qui ne veut pas que l'on fasse revivre la mémoire et remettre aux gouts du jour, LA BRETAGNE.
Peut être que "Jean Jean 6 vies" devrait inviter Stéphane Bern plutôt qu'Atalli pour relancer son Breizh Lab... Avec comme odj, la sauvegarde urgente d'un patrimoine Breton afin de jeter les bases d'un discours politiques crédible permettant une adhésion forte à l'avenir sur des sujets démocratiques (rattachement 44, officialisation du Breton, autonomie fiscal...)
Sinon demander au groupe NORAC (marque le Ster avec son drapeau tricolore) qui semble avoir les moyens de racheter des statuts de Louis XIV... (A noter que ce groupe NORAC (marque le Ster) vient d'adhérer à Produit en Bretagne. Magnifique exemple de BREIZHWASHING...).
Attention, un jour viendra ou la frustration se transformera...
Keno
(3) 
  Alain E. VALLÉE
  le Lundi 7 novembre 2022 12:05
En LA, le vrai pouvoir est entre les mains des descendants des vaincus de 845. Et depuis Paris ou Nantes, ils prétendent le garder par tous les moyens.
Alors, il ne faut donc pas s'étonner qu'une attention discrètent et désinvolte soit prêtée aux vestiges de la splendeur bretonne, sinon strictement aucun intérêt au séculaire patrimoine du vainqueur.
Ainsi, lentement s'opère une sorte d'épuration, sauf si ne pouvant le détruire, il est possible de le dénaturer. Le cas rennais du Couvent ducal des Jacobins transformé en Palais des Congrès, d'ailleurs même pas ouvert au public, est un bon exemple de cette méprisante politique.
Comme en plus, ces vieilleries ne sont même pas "républicaines", leur prêter attention ne cadrerait pas avec l'idéologie en vigueur de la gestion du patrimoine. L'évidence est qu'elle privilégie parfois le patrimoine antérieur à 1789 mais seulement si cela peut contribuer à renforcer, tel qu'il est, l'état de l'État.
AV
(1) 
  KlG
  le Lundi 7 novembre 2022 21:29
Peut-on avoir des photos du patrimoine concerné ?
(0) 
De Patrice Maillard à KlG
 le Mardi 8 novembre 2022 22:31
https://bouvronpatrimoine.wixsite.com/siteweb/ilot-datin
(0) 
  jakez Lhéritier de Sant Nazer
  le Mardi 8 novembre 2022 09:09
Et si vous demandiez un rendez vous à l'UNESCO?
A Bruxelles ,avec une opération presse-humoristique..?
Il y a aussi plusieurs dossiers à réveiller.
(1) 
  Anne Merrien
  le Mardi 8 novembre 2022 12:14
Sur la côte léonarde, la sauvegarde du phare métallique de Moguériec semblait bien mal engagée... jusqu'au jour où il a pu être rattaché à une gloire nationale, Gustave Eiffel.
Pour sauver ce manoir breton, il faudrait démontrer que Vauban, ou un personnage de ce genre, y a dormi... Alors le regard sur le manoir changerait.
(0) 
De pierre daniel à Anne Merrien
 le Mardi 8 novembre 2022 17:24
demat non Anne pour sauver ce manoir Breton il faut que la Bretagne '5" puisse gérer son patrimoine et soit autonome ,pas d'autres solutions .Il est inconcevable que londres vende un chateau écossais ou gallois , et vous pouvez appliquer cela a tous les pays sauf la france puisque ce n'est pas une démocratie a galon
(0) 
De Patrice Maillard à Anne Merrien
 le Jeudi 17 novembre 2022 21:45
Anne, Vous ne pensez pas si bien dire : le maire précédent était préoccupé de savoir si Nicolas Foucquet, le tristement célèbre surintendant des finances du roi tyran Louis 14 n'était pas descendu dans ce manoir, sachant qu'il s'était marié avec Louise Fourché, une cousine des propriétaires d'alors (du manoir de Boisjourdan). Si l'on avait répondu : oui, le maire d'alors aurait sans doute changé radicalement sont point de vue sur ce vestige médiéval...
(0) 
De Patrice Maillard à Anne Merrien
 le Jeudi 17 novembre 2022 21:46
Anne, Vous ne pensez pas si bien dire : le maire précédent était préoccupé de savoir si Nicolas Foucquet, le tristement célèbre surintendant des finances du roi tyran Louis 14 n'était pas descendu dans ce manoir, sachant qu'il s'était marié avec Louise Fourché, une cousine des propriétaires d'alors (du manoir de Boisjourdan). Si l'on avait répondu : oui, le maire d'alors aurait sans doute changé radicalement sont point de vue sur ce vestige médiéval...
(0) 
  KLG
  le Mardi 8 novembre 2022 17:42
Le lien indiqué (et il faut copier-coller pour l'utiliser) bouvronpatrimoine.wixsite.com ne débouche sur rien...c'est un sujet intéressant mais il faut absolument plus d'information et en particulier de photographies pour sensibiliser le public à cette question.
Concernant le patrimoine breton du 44, je m'interroge toujours sur ces éoliennes à la chaine et bien visible à Batz sur Mer qui est clairement la commune du 44 avec l'identité bretonne la plus claire et affirmée. Et le pire étant que les médias parlent des éoliennes au large de St Nazaire. Batz sur Mer n'a rien à voir avec St Nazaire, les deux communes ne font pas partie de la même intercommunalité et ne partage finalement pas grand chose en commun.
(0) 
  Anne Merrien
  le Mardi 8 novembre 2022 19:23
Il semblerait qu'il y ait un drapeau breton à la mairie de Bouvron... On peut penser que ce manoir ne serait pas détruit par brittophobie.
Comme la réunification et l'autonomie ne sont pas pour demain, tout argument est bon à prendre pour sauver ce patrimoine. Je me souviens d'un vieux guide Michelin qui présentait le château de Suscinio comme une propriété d'un favori de François 1er. Les temps ont changé et à présent, ce château est heureusement perçu comme celui des ducs de Bretagne.
(0) 
  KLG
  le Mercredi 9 novembre 2022 17:26
@ AnneMerien " Il semblerait qu'il y ait un drapeau breton à la mairie de Bouvron... On peut penser que ce manoir ne serait pas détruit par brittophobie. "
Vous allez vite en besogne. Pour moi c'est plutôt un indice que le maire est PS-Verts ou sans étiquette. Mais pour le reste, un drapeau se démonte du jour au lendemain, c'est de la très grande précarité. Beaucoup moins gênant pour des anti-réunifications notamment que du patrimoine solide et ancien, visibles et connus de tous, ou que des noms (toponymes, noms de famille etc) multi-séculaires, présents de générations en générations.
(0) 
  KLG
  le Mercredi 9 novembre 2022 17:37
Rappelons, un drapeau n'ayant aucun statut peut se retirer du jour au lendemain.
Cela peut être un faux nez qui peut cacher des horreurs irrécupérables comme la destruction de patrimojne, de tout ce qui peut ressembler à quelque chose de stable voire immuable, ancien et enraciné. Certaines idéologiques sont très prolixes sur la traçabilité des végétaux, animaux, produits, sur la bio-diversité, la non transformation génétique, les circuits courts sauf pour bizarrement pour les êtres humains qui dans leur idéaux sans sans identité, malléables à merci (jusqu'à leur anatomie) et déracinés
(0) 
  KLG
  le Samedi 12 novembre 2022 09:54
Vu sur le compte twitter du Conseil Départemental 44 (17 octobre) :
"La commune de Bouvron développe des projets exemplaires pour préserver ses ressources grâce à l’objectif zéro artificialisation nette. Une grande place de stationnement va être débitumée, reverdie et un éco quartier communal créé. "
En gros la commune remplace du bâti/bitumé existant pour en construire du nouveau. Je ne connais pas l'étiquette du Maire mais visiblement il est proche de la majorité PS-Verts de ce département.
(0) 
  Alain E. VALLÉE
  le Samedi 12 novembre 2022 14:28
@ KLG
Il est très étonnant qu'au titre de la préservation des paysages, certains ne supportent pas quelques éoliennes loin en mer, la moitié du temps cachées par la nuit et souvent par la brume, et ne disent rien ni de ponts et viaducs gigantesques peu compatibles avec la beauté naturelle ni du ravageur impact sur les paysages des centrales électriques nucléaires et de leurs énormes équipements annexes.
AV
(0) 
  KLG
  le Samedi 12 novembre 2022 16:37
@ Alain Vallée "Il est très étonnant qu'au titre de la préservation des paysages, certains ne supportent pas quelques éoliennes loin en mer, la moitié du temps cachées par la nuit et souvent par la brume, et ne disent rien ni de ponts et viaducs gigantesques peu compatibles avec la beauté naturelle ni du ravageur impact sur les paysages des centrales électriques nucléaires et de leurs énormes équipements annexes"
Dans le cas des éoliennes on parle bien d'endroits qui n'étaient jusqu'ici absolument pas pollués visuellement et ce de manière permanente.
Bref, d'une forme de sanctuaire visuel (sans parler de l'impact physique en mer), ce qui explique bien l'attrait pour le littoral. Par exemple La Baule, personne ne vient pour les immondes barres qui longent la plage mais bien pour un paysage naturel qui laisse rêver un peu, chacun vers l'horizon. Sinon autant se baigner dans une piscine.
Par ailleurs, ces éoliennes ne permettent aucunement de réduire le nombre de centrales à charbon (exemple Cordemais qui est pérenisée) ou de centrales nucléaires. Non seulement les éoliennes ne fonctionnent pas en permanence, il faut du vent (et il y en a beaucoup moins la nuit, sachant que l'on consomme le plus d'énergie en hiver où il fait souvent nuit), mais 80 éoliennes comme prévu à Batz ne produiront même pas 25 % de l'électricité d'une centrale nucléaire lambda. Une centrale nucléaire ne culmine pas à 200 mètres de haut, il n'y en a qu'une en auto-suffisance électrique pour plusieurs départements à la fois. On ne les aperçoit même pas dans la plupart des communes concernées.
Les ponts et viaducs servent dans la vie quotidienne du plus grand nombre. On ne peut pas vraiment s'en passer contrairement aux éoliennes.
Ce ne sont pas forcément de beaux édifices effectivement, mais vous remarquerez que l'on voit rarement 80 ponts identiques alignés à la suite...et rares sont les ponts suspendus à 200 mètres du plancher des hommes (!!) et visibles à 10 kilomètres à la ronde...
Je note pour revenir un peu au sujet que les écologistes du secteur prônent donc de coloniser le monde maritime par des géants de béton et de plastiques, tout en voulant dans le même temps détruire le bâti ancien existant de nos communes pour ne pas artificialiser davantage les sols. En quoi est-ce cohérent ?
Cela vaut pour le patrimoine médiéval breton de Bouvron mais cela vaut aussi pour le patrimoine traditionnel ancien qui ne serait pas catégorie A ou B au DPE. Faire tourner les toupies à béton du BTP pour construire de l'habitat aux normes qui ne tiendra même pas 50 ans vu la qualité obsolescente des nouvelles constructions, est-ce écologique sérieusement ??
(0)