Livre : La fille à Histoires
Présentation de livre de Philippe Argouarch

Publié le 30/11/17 23:20 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
43701_1.jpg
La fille à Histoires

Ce qu'il y a d'étonnant chez Irène Frain, c'est son talent à raconter. Elle peut nous faire un récit du bout du monde sur les aventures d'un Quimpérois devenu Nabab aux Indes, sur des naufragés perdus à tout jamais, comme elle peut le faire sur ce qui se passe ou s'est passé au bout de son nez, en l'occurrence dans la famille où elle a grandi. Car les drames comme les tourments dans la tête d'une enfant, ses rêves les plus fous, comme son imagination toute neuve vaut en intensité tout ce qu'ont vécu les aventuriers, les inventeurs et les marins les plus audacieux.

Je lis Irène Frain pour apprendre à bien écrire mais aussi pour savourer sa maîtrise de la langue, la précision de ses mots et d'originalité de ses images.

Dans son dernier livre, La fille à Histoires l'écrivaine bretonne nous replonge dans ses souvenirs d'une enfance complexe où se sont noués des conflits, des peurs, des conformismes, des complexes d'infériorité voire de colonisés, des préjugés, des conservatismes, qui, un jour ou l'autre, devaient finir sur les pages d'un livre.

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.