-- Politique --

Liste Denigot en 44 pénalisée par le vote utile : les trois principales listes rafleraient 81 % des voix

Liste Denigot en 44 pénalisée par le vote utile : les trois principales listes rafleraient 81 % des voix
Gilles Denigot à Nantes lors de la campagne des régionales
Liste Denigot en 44 pénalisée par le vote utile : les trois principales listes rafleraient 81 % des voix
Gilles Denigot, mettant son bulletin lors de l'élection régionale 2015

Sur la base de 75 % des des bulletins dépouillés, les résultats sont en-deçà de certaines espérances.

Les trois principales listes (Retailleau pour l'union de la droite : 34 %, Clergeau pour le PS : 26 % et Gannat pour le FN : 21 %) cumulent plus de 81 % des voix. Aucune autre n'atteint les 10 %.

Les dégâts du vote utile

Seulement 1,21 % dans la région PdL, 2,65 % en Loire-Atlantique, résultats encore provisoires, pour Gilles Denigot ! Si l'on regarde le nombre de votants, on s'aperçoit que dans beaucoup de communes, il est inférieur à ceux obtenus par la liste « Nous te ferons Bretagne » en 2010. Par exemple, à Blain, on compte 104 votants (3,37%) contre 195 (6,66%) il y a cinq ans. C'est la preuve de ce « vote utile », voulu par les trois grandes listes, dont le PS qui a su habilement jouer sur un regain de « patriotisme » suite aux attentats du 13 novembre, et du siège de Saint-Denis quelques jours après. A Saint-Nazaire, les résultats partiels donnent à Denigot aux alentours de 5 %. Seulement. Les résultats de Nantes, même partiels, ne sont pas encore connus.

La coopérative politique doit continuer

Gilles Denigot, bien entendu, avait annoncé du début à la fin de campagne qu'il ne donnait pas de consignes de vote pour le second tour. Lors de son meeting de Nantes jeudi dernier, il lançait l'idée qu'il fallait poursuivre la coopérative politique que les quatre partis bretons (Breizhistance, MBP, UDB et PB) avaient portée. Cette union, impensable il y a quelques années, est porteuse d'espoir.

Score désespérant

« Nous portions un message qui méritait plus que 1,20 %. C'est le résultat des urnes ! ». Voici les mots que l'on peut lire sur le compte facebook de Gilles Denigot.

Cet article sera complété avec les résultats définitifs sur Nantes, Saint-Nazaire, et avec les premiers commentaires de Gilles Denigot que nous essayons de joindre.

23h45, résultats provisoires. Nantes 2,39 %, Saint-Herblain : 3,12 %. Non, ces scores ne sont vraiment pas représentatifs de la force du mouvement breton dans ces villes, ni à la hauteur de l'engouement suscité par Gilles Denigot. Les résultats sont biaisés !

Bevet Breizh ! (vive la Bretagne)

Le communiqué de presse de Gilles Denigot

Nous avons reçu le communiqué de presse de Gilles Denigot, lequel fustige la « scandaleuse loi électorale » et un « traitement médiatique ». Il annonce aussi que la coopérative politique va continuer son travail d'explications ». Voir pièce jointe. Des difficultés techniques nous empêchent provisoirement de joindre ce communiqué. Il est repris intégralement ci-dessous (les intertitres ont été ajoutés).

Communiqué de presse

Nous remercions les 14 012 électeurs et électrices qui ont compris notre message et ce qu'il avait de différent pour construire de vraies régions et réunifier la Bretagne.

Notre score est en dessous de ce que mérite le projet que nous portons pour le mieux vivre ensemble des citoyens.

Néanmoins, malgré cette scandaleuse loi électorale qui crée dès le départ une discrimination par l'argent, ce que bien évidemment les élus du camp des actuels possédants ou concurrents pour le devenir n'ont pas envie de changer, nous avons fait acte de résistance. Ajoutons-y un traitement médiatique très inégal et un scrutin devenu national parce que produit par le système Jacobin qui est basé devenu une course aux présidentielles, motivation unique de toutes les listes.

Des moyens non équitables

Notre message a été mieux compris en Loire Atlantique, ou faire 12 409 voix n'est pas rien... alors que les quatre autre départements totalisent 3603 voix ce qui ramène notre score final à 1,20 %.

Si les moyens avaient été équitables, les électeurs des autres départements auraient eux aussi compris qu'ils ont tout à gagner dans une autre région que celle des pays de la Loire aspirée par Nantes et Paris. Un axe Tours-Le Mans- Angers …. peut parfaitement

leur offrir une région Val de Loire identifiée et cohérente.. Qui leur demande leur avis ?

Le courage d'organiser un référendum

Nous continuons de demander aux autorités ; département, région, État d'avoir le

courage d'organiser un référendum pour demander aux habitants du 44 s'ils veulent ou pas la réunification seule véritable solution pour créer une dynamique économique tournée vers la mer.

Comme annoncé dans notre programme et lors de notre appel du 7 juillet, notre liste ne donne aucune « consigne » de vote pour le second tour.

La Coopérative politique continue

Notre « Coopérative Politique Bretonne » née par les élections entend continuer à expliquer pourquoi il est indispensable de doter notre pays de vraies régions avec de vrais pouvoirs. Il appartiendra à tous ses membres de trouver comment faire vivre le débat engagé et par quelles actions elle peut contribuer à bouger une démocratie que paralyse la monarchie républicaine qui sévit contre les régions et leurs habitants.

Pour la liste « Choisir nos Régions et Réunifier la Bretagne »

Gilles Denigot, Anne Claire Quiviger et Anne Eon.

Fait à Saint-Nazaire le 6 décembre 2015.

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1104 lectures.
mailbox imprimer