Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Chronique -
Lisardo Lombardía et Rozenn Milin : "la capacité de résister"
Invités de l'espace Paroles au Festival de Lorient, le directeur asturien et la femme de télévision Rozenn Milin ont parlé politique.
Fanny Chauffin pour ABP le 8/08/16 10:57

Invités de l'espace Paroles au Festival, le directeur asturien et la femme de télévision Rozenn Milin ont parlé politique.

Un après-midi de chaleur écrasante, et des propos clairs et éblouissants d'évidence : les Bretons, comme les Asturiens ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour avancer.

Souvent trahis par la classe politique, ils ont créé, collecté, inventé des écoles alternatives, refait vivre leurs musiques, leurs danses...

Mais, alors que la Corse a une télévision nationale pour 300.000 habitants, payée par les contribuables français, les 4,5 millions de Bretons ne peuvent avoir que "les miettes des miettes", pour paraphraser Claude Alranq, avec quelques heures qui disparaissent souvent au moment des vacances, ou quand l'amour foot les remplace...

Rozenn ne tourne pas autour du pot : c'est avant tout une question de politique, d'une nation qui abolit les différences, installe le symbole partout dans les pays colonisés, il y a vingt ans encore, pour que les autochtones, les indigènes ne parlent plus leur langue maternelle avec des systèmes humiliants (bouts de verre cassés, tortue vivante...).

Lisardo, en kan ha diskan, parle de Franco, de la résistance, de l'initiative citoyenne qui va contre les pouvoirs centralisateurs qui abolissent les différences.

Un débat comme on aimerait en avoir plus souvent, avec des prolongements concrets.

Voir aussi :
Youtubeuse, docteure d'Etat en breton-celtique à l'Université Rennes 2 / Haute Bretagne, enseignante, militante des droits humains à Cent pour un toit Pays de Quimperlé, des langues de Bretagne avec Diwan, Aita, GBB, ...., féministe, enseignante, vidéaste, réalisatrice, conteuse, chanteuse, comédienne amateure, responsable depuis vingt ans du concours de haikus de Taol Kurun, des prix littéraires Priz ar Vugale et Priz ar Yaouankiz, ...
Voir tous les articles de de Fanny Chauffin
Vos 2 commentaires
Léon-Paul Creton Le Mardi 9 août 2016 10:00
« Un après-midi de chaleur écrasante, et des propos clairs et éblouissants d'évidence : les Bretons, comme les Asturiens ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour avancer. »
Je suis tout à fait d’accord avec vous et Lisardo Lombardia pour dire cela ; mais je me demande si les directeurs successifs de ce FIL pendant tant d’années _tout comme ceux du Cornouaille_ sont à la hauteur pour défendre et donner, ne serait-ce qu’à la langue bretonne, la place prépondérante qu’elle devrait avoir dans ces manifestations. Et si avoir de tels objectifs fait seulement partie de leurs préoccupations, et s’ils sont ou se sentent engagés – en dehors d’une com_ pour faire que cela advienne…un jour, mais le plus rapidement possible ? Sur quels critères d’ailleurs sont-ils choisis ? Politique, économiques ou …Culturels ?
Oui nous sommes seuls et ne pouvons compter que sur nous-mêmes ! Et je me demande, pour les matières de Bretagne, si Lizardo Lombardia l’Asturien en terre de Bretagne, au FIL, est le plus adapté, le plus compétent et le plus motivé viscéralement pour les combats concernant la Bretagne ? Pour les Asturies et sa celtitude je n’ai rien à redire sur ses engagements pour ce pays que j’ai côtoyé sur mon long chemin à pied, de Douarnenez à Saint Jacques de Compostelle… Et jusqu’au Cap Finistère en Galice, comme il se devait pour le Breton que je suis : De Finistère en Finistère.
Trop et uniquement de celtitude, cache la BRETAGNE et ses revendications!
Ce doit être appréciable au Fil d’avoir enfin une causerie sur la politique comparative… Á apprécier Fanny, en « kan ha diskan » avec Rozenn qui plus est. ;)
Ni voyez pas autre chose dans mes propos Fanny Chauffin, qu’un intérêt, une question, dans la recherche d’une efficacité maximum pour ce qui concerne la Bretagne …en Celtie.
(0) 

spered dieub Le Jeudi 11 août 2016 09:20
Trop et uniquement de celtitude, cache la BRETAGNE et ses revendications!
mat tre ,re gwir
D'autant plus par solidarité avec l'Irlande ,pas forcément réciproque , cela a coupé politiquement la Bretagne de son historique base arrière ,je vais dire un gros mot ,l'Angleterre , qu'avons nous gagné ??? Pourtant je n'approuve nullement le modèle ultra libéral anglo saxon , pas plus que le passé colonial du royaume uni auquel l'Irlande a été parti prenante et pas forcément malgré elle, avant son indépendance.Malgré tout je préfère la mentalité des pays dit celtique ,ou plutôt atlantide ? Le véritable noyau de la civilisation celtique se trouvait plutôt vers l'actuelle Autriche . Les pays brittoniques sont également plus proches de nous ,et différents historiquement des nations gaéliques depuis le fin fond de l 'histoire . Aujourd'hui il est plus que temps d'associer l'Angleterre, pas insensible à la culture bretonne au fil ,et en guise de récompense pour ses démarches démocratiques récentes en faveur des nations composant le royaume uni ,au point que si une sincère politique fédérale se mettrait en place ,les séparatismes ne seraient plus forcément justifiés .
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons