Ligne à Grande Vitesse Bretagne – Pays de la Loire : 1 milliard d'euros pris en charge par les territoires bretons et ligériens
Communiqué de presse de Region Bretagne

Publié le 4/04/08 23:38 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Sur un coût total estimé à environ 3 milliards d'euros et après participation de l'État et de RFF, Jacques Auxiette et Jean-Yves Le Drian, présidents des Régions Pays de la Loire et Bretagne, annoncent aujourd'hui que c'est une contribution de 1 milliard d'euros que les territoires bretons et ligériens apporteront au projet de LGV Bretagne – Pays de la Loire . Tenant compte des gains de temps et de l'impact de la ligne pour les 2 régions, ils présentent aujourd'hui dans une déclaration commune la répartition de cette enveloppe financière : 90,5 % pour le territoire breton et 9,5 % pour le territoire ligérien.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

« Cet engagement fort des 2 régions souligne le caractère stratégique et politique de ce projet en termes d'infrastructures, d'aménagement et d'attractivités de nos territoires de l'Ouest. Nous sommes ici au cœur d'un projet d'intérêt interrégional, national et européen », affirment les deux présidents qui invitent l'État à prendre ses responsabilités sans délais.

Ce projet ferroviaire a été déclaré d'utilité publique le 26 octobre 2007. Depuis, les études et la concertation entre les partenaires du projet, l'État, Réseau Ferré de France (RFF), la Région Bretagne et la Région Pays de la Loire se sont poursuivies. Les acquisitions foncières se sont déroulées à un rythme soutenu au point où plus de 85 % des besoins en terrains sont aujourd'hui satisfaits. Avant l'été, le plan de financement du projet devrait être connu à travers la signature d'un protocole d'intention entre l'Etat, les Régions et RFF.

Cette réalisation, prolongement de la ligne à grande vitesse existante entre Paris et Le Mans (Connerré), va permettre, avec 182 km de ligne nouvelle, de gagner :

  • 37 minutes pour Rennes et l'ensemble du territoire breton,

  • 21 minutes pour Laval,

  • 8 minutes pour Angers, Nantes et les autres gares ligériennes desservies par le TGV sur les liaisons avec Paris.

  • Les gares du Mans, de Vitré, de Laval et de Sablé sur Sarthe ont obtenu des garanties quant au niveau de leur desserte.

    Par ailleurs, 5 allers-retours supplémentaires à destination de l'Ouest de la France seront créés à l'occasion de la mise en service de la LGV. Environ 2 millions de voyageurs supplémentaires seront intéressés par cette nouvelle infrastructure.

    les deux assemblées régionales pourront signer dès l'été un protocole d'intention et de financement et attendent donc que l'État confirme et précise son engagement financier pour la LGV Ouest.

    « Suite au Grenelle de l'environnement et aux annonces de construction de 2000 kms de lignes nouvelles, l'État outre la confirmation de son engagement financier, doit également exiger du maître d'ouvrage, RFF, qu'il mette tout en œuvre pour engager la construction de la ligne dans les meilleurs délais . » expliquent Jean-Yves Le Drian et Jacques Auxiette.

    « l'État et RFF doivent maintenant être au rendez vous » ont conclu les deux présidents de Région.

  • Voir aussi :

    mailbox
    imprimer
    Cet article a fait l'objet de 1573 lectures.
    logo
    La région administrative Bretagne.
    Administration régionale
    Site Patton
    283 avenue du général Patton, CS 21101,
    35711 Rennes cedex 7
    Tél. : 02 99 27 10 10 - Fax : 02 99 27 11 11 Service Presse de la Région Bretagne
    T. 02 99 27 13 54, F. 02 99 27 13 34,
    courriel : presse@region-bretagne.fr
    Vos 0 commentaires
    ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 3 ?
    Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
    MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.