Libérer le Pays de Redon du centralisme départemental

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 5/09/07 13:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Un exemple parmi d'autres, l'attribution des subventions ordinaires aux associations redonnaises. Depuis cette année, la Ville attribue une moitié de la subvention. Pour l'autre moitié, chaque dossier passe par un des deux Offices (OMCL ou OMS), par la commune, par la Communauté de Communes, puis enfin par la commission permanente du conseil général d'Ille-et-Vilaine. Ouf ! Cette procédure complique la tache des bénévoles et décourage les associations qui reçoivent leur subvention en deux fois, au printemps puis à l'automne. Les offices municipaux ne gèrent plus d'enveloppe globale et ont perdu toute autonomie de gestion. C'est un recul démocratique !

Le président du conseil général d'Ille-et-Vilaine entre ainsi peu à peu dans la vie quotidienne des Redonnais. Il en vient à signer des subventions, par exemple de 50 €, dont le montant n'équivaut même pas au frais d'instruction du dossier. Quelle perte de temps et quel gaspillage ! Cette procédure est aussi un bon moyen d'imposer l'institution départementale là où les communes devraient exercer leurs compétences. Alors que, justement, c'est l'existence même du découpage administratif qui freine le développement du Pays de Redon.

A court terme, le mieux serait que le conseil général attribue une enveloppe globale aux communes et laisse aux acteurs locaux le soin de sa répartition. A moyen terme, les trois départements pourraient déléguer leurs compétences avec des enveloppes financières globales au Pays. Cela est tout à fait possible. Il suffit de suivre l'exemple de l'Assemblée des Pays de Savoie qui est un Etablissement Public permettant aux deux départements de Savoie de travailler ensemble. Qu'attentent les élus des partis politiques en place pour utiliser en ce sens les lois françaises existantes ? Le Pays de Redon et ses habitants valent mieux que de dépendre continuellement de l'attribution de subventions partielles et aléatoires. On ne construit pas sur des sables mouvants.

Emile GRANVILLE Candidat du Parti Breton aux élections cantonales de Redon des 23 et 30 septembre 2007 (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2140 lectures.
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.