-- Politique --

LGV¹ ou le Chœur des Pleureuses

Communiqué de presse de Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh (porte parole Gwenael Kaodan) publié le 7/07/13 11:30

On vient de l'apprendre. Le gouvernement de Ayrault, se basant sur un rapport fourni par le député du Calvados, Philippe Duron, a fait ses choix pour les lignes LGV en projet. Pour ce qui concerne la Bretagne l'objectif des liaisons Paris-Brest et Paris-Kemper en 3 heures est repoussé après l'horizon 2030, autrement dit aux calendes grecques. Seul le tronçon Le Mans-Rennes sera terminé en 2017.

30775_1.jpg

Comme dans toute tragédie grecque on a alors assisté à un «Chœœur des Pleureuses» unanime des principaux ténors UMP-PS du Conseil Régional B4. François Puillandre, maire de Brest, Bernard Poignant² maire de Kemper épaulés par le Président des Chambres de Commerce de Bretagne B4 se sont joints au concert, chacun renchérissant à qui mieux mieux dans cette volonté absurde, et contraire aux intérêts fondamentaux bretons, d'accélérer le processus de concentration des infrastructures et des richesse sur un Paris frisant quotidiennement l'apoplexie. On aura aussi noté la déclaration toute lénifiante de «notre Jean-yves» qui ne voit dans cette décision aucune raison pour ne pas poursuivre le débat public sur le sujet ! Dans l'art d'enfumer les populations on ne fait pas mieux. Il est vrai que l' ex-président du Conseil Régional de Bretagne a su, de façon fulgurante, passer de l'état «plus breton que moi tu meurs» à la posture de défenseur fiable et habile des grands intérêts français. Viserait-il la place de Duguesclin du 21ème siècle ? Le président Hollande semble vouloir donner la réponse en venant adouber son champion à Lorient sur ses terres à l'occasion de l'inauguration du nouvel hopital. C'est fou comme rien n'a changé depuis le discours d'un autre François qui promettait au Peuple breton monts et merveilles en ce même lieu pour «respecter et promouvoir leur belle et singulière culture»! Etonnante aussi la rapidité avec laquelle nos «pennoù-bras» oublient leurs engagements préélectoraux après avoir humé l'air des cabinets ministériels parisiens.

Et pourtant la population bretonne au rebours de la vision toute jacobine de cette gente politique moutonnière a donné tout crûment son avis dans un sondage guère promu par les médias : elle déclare à 70% que l'important n'est pas de gagner 15 minutes pour atteindre Paris mais bien d'améliorer les liaisons entre l'ouest breton et Nantes ou encore tout bêtement entre Brest et... Landerneau.

De la même façon cette population, sans doute beaucoup plus perspicace que le sont ses soi-disant «représentants des territoires» (une formule à la mode), ose déclarer qu'il faudrait, outre l'amélioration des liaisons ferroviaires internes, avoir comme objectif prioritaire la baisse des tarifs aériens entre les aéroports de Brest, Lannion, Kemper, Lorient et ceux de Paris. Un Paris-New york coûte moins cher qu'un Kemper-Paris ! En s'appuyant sur les dires des spécialistes du traffic aérien³, elle avance deux arguments irréfutables : l'avion garde toute sa pertinence à partir de 500 km et le traffic aérien va doubler dans les 10 ans.

Le bureau

¹ À remarquer que l'empreinte de cette LGV entre Le Mans et Rennes se présente sous la forme d'une trouée de 100m de large sur 144 km de long. À vos calculettes, chers lecteurs, pour donner le nombre d'hectares sacrifiés et à les comparer avec les 1700 ha de Notre Dame Des Landes ! Là encore le silence de nos «écolos-bobos» sur le sujet nous épate !

² qui déclare «nous ne sommes pas satisfaits, même s'il était normal que le gouvernement établisse des priorités». On admirera un fois de plus l'art de la thèse et de l'antithèse pratiqué avec brio par le Maire de Kemper. Autre exemple: quand une délégation l'interpelle sur la non signature de la Charte Européenne des Langues Minoritaires, il la reçoit en tant que Maire de Kemper en précisant bien qu'il ne mélange pas cette fonction avec celle de «Conseiller spécial du Président». En un autre temps on appelait cela Hypocrisie.

³ Aviation Weekly

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1150 lectures.
mailbox imprimer
logo
construire une bretagne harmonieuse, réunifiée. favoriser la prise de conscience identitaire et politique de la population.

Vos commentaires :

eugène
Dimanche 7 juillet 2013

seule issue

Le VOTE...que le vote....mais cela ne changera pas les tecnnocratres "socialisés".... m'enfin ,un grand pas se fera!

Louis Le Bars
Dimanche 7 juillet 2013

J'ai fait le calcul.

A priori, dites moi si je me trompe

Aéroport : 1700 hectares = 17 millions de m²

LGV : 100 mètres x 104 Kmètres = 10,4 millions de m²

Donc l'aéroport a plus d'emprise (mais de façon concentrée). Reste à déterminer l'utilité de l'un et de l'autre et les conséquences annexes en terme de transports polluants.

Pour moi le nom sens de la LGV, c'est qu'elle ne s'arrête quasiment nulle part ! A quoi sert un train qui ne dessert quasiment personne ? A rien !

Et le comble du ridicule, c'est que l'on va construire un Aéroport sensé intéresser les bretons voire même les parisiens, mais qui n'est pas du tout sur cette LGV ! pourtant les deux projets se font en même temps...un grand moment de gabegie collective en ces temps de serrage de ceinture.

Emilie Le Berre
Dimanche 7 juillet 2013

Louis,

Cela n'est que pour le tronçon Rennes-Le Mans.

Erdre 44
Dimanche 7 juillet 2013

Erreur dans le kilométrage.

La lgv, c\'est 184 km de longueur au minimum, c\'est à dire 1840 hectares soit 18,4 millions de m2. La surface bitumée ou bétonnée de NDLL ne dépassera pas 200 ha soit 2 millions de m2.

Louis Le Bars
Dimanche 7 juillet 2013

"De la même façon cette population, sans doute beaucoup plus perspicace que le sont ses soi-disant «représentants des territoires» (une formule à la mode), ose déclarer qu'il faudrait, outre l'amélioration des liaisons ferroviaires internes, avoir comme objectif prioritaire la baisse des tarifs aériens entre les aéroports de Brest, Lannion, Kemper, Lorient et ceux de Paris. Un Paris-New york coûte moins cher qu'un Kemper-Paris !"

Vous ne vous demandez pas pourquoi le prix d'un Paris-New York est relativement peu élevé ?? C'est parce que Paris centralise la demande ! Un aéroport, c'est pas une ligne de tramway, cela demande un gros bassin de population et une importante demande pour être attractif, avec une large offre de destinations, de créneaux horaires variés, une accessibilité minimum, des prix limités etc...

Avec peu de demande et une offre disséminée (par exemple 4 aéroports à l'ouest breton au lieu d'un seul) et c'est l'envolée des prix assurée...par ailleurs je note une contradiction dans votre analyse, d'un côté le TGV vers Paris inutile et jacobin, de l'autre des ouest-bretons qui demanderaient des avions bons marchés pour Paris !?

Le vrai problème de la Bretagne c'est son manque de pouvoir et une concentration organisée des services à son extrême Est. C'est le problème. Le reste c'est de la littérature. Personne ne s'intéresserait à l'Estonie avant son indépendance. Je vous parie que les aéroports des nouveaux pays en Europe se sont développés depuis (après il reste quand même la nécessaire masse critique arrivé un certain stade).

NDDL va à mon avis couter cher au contribuable (elle est là la rentabilité pour VINCI : une entreprise privée qui perçoit l'impot !), une rentabilité limitée (bassin de population limité, et un site manquant de centralité) avec des prix qui seront moyennement attractifs (par rapport à Paris)+ des places de parking hors de prix pour les bretons administratifs car tout est fait pour qu'ils soient obligés de prendre la voiture.

SPERED DIEUB
Dimanche 7 juillet 2013

Le vrai problème de la Bretagne c'est son manque de pouvoir et une concentration organisée des services à son extrême Est. C'est le problème. Le reste c'est de la littérature. Personne ne s'intéresserait à l'Estonie avant son indépendance. Je vous parie que les aéroports des nouveaux pays en Europe se sont développés depuis (après il reste quand même la nécessaire masse critique arrivé un certain stade).

Louis Le Bars vous dites une vérité alors que la plupart continue à se voiler la face à ce sujet cette situation contribue à favoriser le satané projet de région grand ouest signifiant l'acte de décès de la Bretagne et dans ce cas la fracture territoriale se déplaçant vers l'est sera encore plus évidente le seuil de rupture se situera sur une ligne de la Rance à la Loire

Mais si dans ce scénario pas impossible le germe de l'éventuelle renaissance de la Bretagne se trouverait dans sa mort un peu comme le grain de blé doit mourir pour germer ???

Riwal ar Brizh
Lundi 8 juillet 2013

On n'a pas envie d'être à 3h de la capitale française..... Plus on sera loin et mieux ça sera!

eugène
Lundi 8 juillet 2013

Le vrai problème de la Bretagne se dessine enfin....

La Bretagne ne sera-t-elle que des "Brezoneg"ou autre chose?

soit un simple B4! ou ce que 'on deande un B5( la Loire atlantique doublant l'économie bretonne ... tout est là et non dans un Gwennha du brandià chaque fête ou rassemblement;

Ok pour la culture !!!

Mais rien ne se construit sans économie....!!!that is the last question!

Qui lâchera?

iffig cochevelou
Lundi 8 juillet 2013

Eugene

L'un ne va pas sans l'autre, si tout ce qui a été fait depuis 50 ans pour notre langue et notre culture par une poignée de militants , la Bretagne n'existerait plus. Personne n'empeche les Indusriels , les économistes et toutes les forces vives de notre pays (et tous ceux qui ne se sentaient pas concernés par notre langue) de se rassembler !

C'est bien ce qu'ont compris les Gallois, les Catalans et les Basques leur langue est le nerf de leur guerre, sans elle je ne sais pas ou ils en seraient aujourd'hui, l'Irlande commence a le comprendre , quand on voit que le dynamisme linguistique est plus fort dans le Nord !

et leur drapeau, ils ne l'oublient pas, quand on sait que bientot on se verra imposer ici le "tri liv" sur toutes les écoles ...et même à Diwan

SPERED DIEUB
Mardi 9 juillet 2013

Pour mieux comprendre et appréhender la résignation des bretons par rapport à l'avenir de leur pays il n'est pas inutile regarder quel était l'état de l'opinion de diverses nations par rapport à leur puissance coloniale avant leur émancipation cela permet aussi de relativiser et de sortir des sentiers battus voici ici un lien concernant l'Irlande

(voir le site)

Le Gwenn Herve
Mardi 9 juillet 2013

D'accord avec Iffig, une nation c'est d'abord sa culture dans laquelle se reconnaissent tous ses citoyens. Pour la LGV je crois qu'on est toud d'accord, c'est bien la desserte bretonne qui aurait du être prioritaire. Mais que voulez vous les décisions sont prises par des politiques qui n'imaginent même pas vivre sans la France et sa capitale.

Félicitations à l'auteur de l'article, tout est dit. Dommage encore une fois que les individualités priment sur le collectif dans l'Emsav.

eugène
Mardi 9 juillet 2013

OK,iffig

Oui,j\'ai toujours dit ,heureusement qu\'il y a une poignée d\'irréductibles ... pour défendre une culture ,une langue (dont tu fais partie... mais dans cette petite minorité ...combien y associe l\'élément du pouvoir économique.. la puissance industrielle... la nécessité d\'engagement des décideurs économiques bretons,dans le Message politique!

Un dernier point ,le seul pavillon qui me sied actuellement est le Kroas du dont le symbôle ne vient pas de 1922(nous avons là un drapeau d\'origine et nos origines nous amènent dans une nouvelle croisade.

Notre croisade est la culture- la langue - le combat contre la normalisation française, l\'autoritarisme- le jacobinisme- le laxisme d\'état- l\'obligation \"à accepter n\'importe quoi\" pour le peuple breton.

Je n\'ai plus vingt ans pour monter \"au créneau\".de la forteresse France,nous sommes toujours dans la ceinture des \"marches de Bretagne\".

Iffig ,tu sais que je suis d\'accord avec ta pensée... mais est ce que tous sont dans la compréhension.

Personne n\'empêche les industriels à s\'investir ... bien sur!

Alors pourquoi la puissance économique bretonne ne suit pas (sont-ils trop mondialisés?

n\'nt-ils que la poLitique de leurs \"précarrés\"?

Cela ,je le crie partout ... pourquoi ce nonsens intellectuel entre une intelligence économique et l\'intelligence d\'un message politique breton,Bretagne Réunie s\'évertue et d\'autres,à faire passer ce message sensé.

Une des réponses que j\'ai entendu \" nous bougerons lorsque la Bretagne aura une image politique unifiée (même message hors d\'un message français)... ils ont raison....

ULTIME point iffig , regardons nos élus bretons(faut-il appeler ça! des élus ou des \"marchands de salade\"?

eugène
Mardi 9 juillet 2013

SPERED DIEUB

Excellent article qui pourrait faire réfléchir la pensée bretonne.

salutations

Dr LE MEE afb-ekb
Mercredi 10 juillet 2013

Chers commentateurs et compatriotes,

Vos commentaires sont les bienvenus .De fait il y avait une erreur dans la distance (à vol d\'oiseau), un chiffre étant tombé (4)lors de la frappe de notre texte,Le Mans-Rennes. Il faut donc lire 144km. Ce qui donne pour le tracé (en réalité légèrement supérieur à 144km) une emprise de 1440 hectares auxquels il faut ajouter les surfaces de servitudes et aux ouvrages d\'art qu\'on peut estimer à 500 hectares d\'après les documents en notre possession.

Il faut noter aussi que cette \"saignée\" éventre des terres agricoles fertiles au contraire de la zone de NDDL qui pour la grande majorité est constituée de \"douaroù put\" ,comme le dit si bien l\'expression bretonne, où les taillis ont poussé depuis une quarantaine d\'année, puisque gelées à l\'époque par le Conseil Général de Loire Atlantique.

Autre précision:

durée du trajet Daoulas-Landerneau par Brest, par exemple: 1heure 23 ! Nantes- Brest :>4heures dans le meilleur des cas, 8 heures dans certains créneaux horaires (cas d\' un voyageur débarquant d\'un vol international le matin à Chateau Bougon.)

Dernier point: vos contributions et vos idées (mème critiques) enrichissent le travail de l\'AFB-EKB. Tirez en une conclusion logique en venant conforter nos rangs

A greiz kalon.

Dr LE MEE / Pr de l\'Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh.

SPERED DIEUB
Mercredi 10 juillet 2013

BREIZH DAZONT !!!

Les valets du pouvoir parisiens en Bretagne ont une drôle de conception de la démocratie qui en dit long ... ils ne souhaitent pas avoir de commentaires par rapport à leurs articles !!! pour exemple celui de Malgorn au sujet de la LGV ,mais ce groupe n'a pas le monopole de la censure l'udb emploie les mêmes méthodes de part ses articles sur ABP

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 1 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.