Lettre ouverte à Ségolène Royal, suite à l'avis scientifique négatif concernant Notre-Dame des Landes

-- Environnement --

Lettre ouverte de ACIPA
Porte-parole: Anne-Marie Chabod

Publié le 9/02/15 19:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'ACIPA transmet à leur demande la lettre ouverte qu'envoie ce jour le Collectif d'élu-e-s opposés au projet de Notre-Dame des Landes (CéDpa - 1) à madame la ministre de l'Écologie suite à la parution de l'avis du Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité sur le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes.

------------------------------------------------------------

Madame la Ministre,

Nous venons de prendre connaissance de l'avis rendu le 2 février par le Conseil Scientifique du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité (CSPNB) sur le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes.

Cet avis défavorable sans ambiguïté rejoint celui qu'avait formulé la commission d'experts scientifiques nommée par le Premier ministre en 2012.

Nous nous en réjouissons parce que, depuis le début, notre association a dit et redit que le choix du site de Notre-Dame des Landes, fait dans les années 70, n'était pas pertinent compte tenu des problèmes environnementaux qu'il pose. Le CSPNB est très clair, il affirme l'originalité, (voire l'unicité) de cette zone humide dans le contexte de l'Ouest de la France. Il est terrible de constater que les avis scientifiques sur ce dossier arrivent en 2012 et 2015 alors que les procédures administratives se sont déroulées sans regarder cet aspect du dossier depuis 2003…

Depuis la mort de Rémi Fraisse à Sivens, le président de la République a affirmé vouloir réformer le déroulement du débat public afin d'éviter à l'avenir d'autres drames. Nous pouvons facilement expliquer les dysfonctionnements des procédures autour de ce type de projets parce que depuis toutes ces années, nous nous y confrontons et les avons analysés un à un... Le président a affirmé aussi que toutes les parties seraient entendues.

Nous nous inquiétons de l'effectivité de mise en ½uvre des déclarations du président de la République, d'autant que certaines dispositions de la loi Macron pour accélérer la réalisation de projets d'aménagement (articles 26, 27, 28) paraissent faire fi des exigences environnementales, démocratiques et juridiques.

En décembre prochain, la France accueillera la Conférence Mondiale sur le Climat. L'enjeu est de taille : il en va des conditions de vie des générations futures. Les scientifiques tirent la sonnette d'alarme depuis longtemps déjà et même les climato-sceptiques se font désormais discrets puisque, hélas, les effets du changement climatique sont déjà visibles. Le président de la République et vous-même avez dit votre volonté d'agir et de répondre à ce défi majeur.

Comment pourriez-vous ne pas tenir compte de l'avis des scientifiques sur le sujet qui nous mobilise en Loire-Atlantique ?

Comment pourriez-vous accepter que les travaux soient lancés dès ce printemps, comme l'a affirmé récemment le Premier ministre ?

Abroger la DUP (Décision d'Utilité Publique) de ce projet au regard des avis scientifiques négatifs et des nombreux dysfonctionnements de la procédure serait un signe fort de votre gouvernement pour cette Conférence. Il faut sauver le site de Notre-Dame des Landes d'une destruction irréversible et non compensable. Il ne s'agit pas de « revenir à l'âge de pierre » mais de concilier le transport aérien et la préservation de zones humides d'un milieu exceptionnel. C'est tout à fait possible car nous vous le redisons : il y a une alternative à ce projet de transfert : la rénovation de l'actuel aéroport, réalisable rapidement et à bien moindre coût qu'une construction neuve. Nous sommes évidemment à votre disposition pour vous présenter nos propositions constructives et réalistes.

Dans l'espoir d'obtenir enfin le rendez-vous que nous sollicitons depuis longtemps, nous vous prions de croire, madame la ministre, à nos salutations les meilleures,

Les coprésidents du CéDpa : Françoise Verchère, Jean-Paul Naud, Philippe Trotté

Contact Françoise Verchère : 06 73 37 67 76

---------------------------------------------------

Notes

(1) (voir le site) du Cédpa

- (voir le site) du ministère du Développement durable :

Le 2 février 2015. Avis du CSPNB relatif à l'impact sur les zones humides du projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes, qui conclut : Sur la base de ces informations, le CSPNB considère que ce projet aurait un impact très important sur des agro-écosystèmes de zones humides rélictuels, en voie de disparition sur l'ensemble de l'Europe de l'Ouest, précieux par leurs fonctions écologiques et leur richesse en biodiversité, dont les possibilités de compensation à l'identique apparaissent très restreintes. Il émet donc un avis défavorable à la destruction de cet ensemble très original par la réalisation de l'aéroport de Notre-Dame des Landes.

AFP : - (voir le site)  : titré Notre-Dame des Landes : «avis défavorable» d'un conseil scientifique consultatif

Document PDF avis_du_cspnb_relatif_a_nddl_2_fevrier_2015.pdf Avis du CSPNB relatif à l’impact sur les zones humides du projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes. Source : CéDpa
Voir aussi :
mailbox imprimer
Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes Association luttant contre la création d'un autre aéroport à Nantes (Loire Atlantique) Sur les communes de Notre Dame des Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.