Cliquer sur la photo pour l'agrandir, puis flèches clavier pour naviguer (12 photos)

Monsieur Jean-Loup LE CUFF,

Président de l'Association MAB, Musée Archipel Breton

Gérant de la Sci Koad Sav Pell, pour un parc de sculptures-mémorial sur le champ de la bataille de Saint-Aubin du Cormier.


Objet : Quelques questions concernant la prise en compte du champ de bataille de Saint-Aubin du Cormier, dans le projet de classement des 21 sites remarquables des Marches de Bretagne par l'UNESCO au titre de Patrimoine de l'Humanité.


A Monsieur Pierre MÉHAIGNERIE,

Député d'Ille-et-Vilaine,

Maire de VITRE :

Monsieur,

Au cours des deux dernières années, j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt dans la presse, les annonces faites sur le projet de déposer à l'Unesco une demande de classement de 21 sites historiques et remarquables des Marches de Bretagne, au titre de Patrimoine de l'Humanité.

Tout d'abord, toutes mes félicitations pour un tel projet qui va dans le sens de l'Histoire, et dans celui d'un développement touristique mettant en valeur notre patrimoine local.

J'ai également vu avec satisfaction, qu'en toute logique historique, Saint-Aubin du Cormier faisait partie de ces 21 sites, et qu'une association avait été monté dans chacune des communes associées à ces sites, afin de monter ce dossier collectif. Cette démarche me paraît tout à fait cohérente, afin que chacun des 21 sites puisse s'exprimer de façon exhaustive, pour aboutir à un dossier complet prenant en compte les spécificités de chaque territoire historique.

Par contre, en tant que président-gérant de MAB-Koad Sav Pell, je me suis très vite posé quelques questions d'intérêt général, que je permets publiquement de vous adresser ici :

Première question :

Suite à notre opposition ferme et pacifique à un autre projet beaucoup plus dévalorisant pour Les Marches et l'Histoire de Bretagne en général, et pour Saint-Aubin du Cormier en particulier, en 2000 et 2001, dont je ne vous ferais pas l'affront de rapporter ici les détails, mais qui heureusement n'a pas vu le jour (ce qui, ironie de l'histoire contemporaine, vous permet aujourd'hui d'envisager plus sereinement le classement des Marches de Bretagne à l'Unesco…), nous nous sommes portés acquéreurs en 2003, auprès de la commune de Saint-Aubin du Cormier, d'un terrain en friche situé sur la commune de Mézières Sur Couesnon, d'une surface de 4h25a.

Malgré son abandon et son utilisation partielle en « décharge verte officielle», mais aussi en « décharge sauvage officieuse» dans la décennie précédent notre rachat, ce terrain a un intérêt historique évident, puisque là se trouvaient alignées les troupes bretonnes et alliées, juste avant l'engagement du combat meurtrier du 28 juillet 1488, dit « bataille de Saint-Aubin du Cormier », qui sonna militairement le glas de la souveraineté du Duché de Bretagne.

Dans un souci de conservation et de mise en valeur de ce terrain historique, nous avons entrepris depuis l'année 2004, à travers notre association MAB, d'y démarrer la construction, avec nos faibles ressources et sans subventions publiques, un parc de sculptures-mémorial de cette bataille, dans un souci pédagogique auprès des jeunes générations bretonnes, (tenues dans l'ignorance de leur histoire plus que millénaire par une France centraliste et jacobine), mais aussi dans un souci de développement culturel et touristique de notre canton, par les futures visites espérées des ressortissants des pays étrangers ayant des compatriotes morts et enterrés sur place : je veux parler de tout l'ouest de l'Europe, Bretagne et France bien sûr, Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne, Suisse, Pays Basque et Flamand …

Dans cette optique, nous avons aussi fait passer le statut de notre terrain au PLU, de terrain agricole à terrain d'agrément, afin d'être en cohérence avec la législation française en vigueur par rapport à notre projet. Pour l'instant, la première et seule conséquence de ce changement de statut foncier est l'augmentation proportionnellement assez conséquente de nos impôts fonciers annuels, et rien d'autre : aucune prise en considération de notre projet par les pouvoirs locaux, aucun panneau n'indique par exemple sur l'A84 passant à proximité, la présence de ce lieu d'histoire bretonne et internationale aux éventuels visiteurs étrangers ou bretons… Dans ce domaine il semble que tout reste à faire… (Le seul signe officiel et tacite de reconnaissance actuelle de ce champ de bataille, et qui pourrait prêter à sourire, est la présence du camp militaire français dit de la Lande d'Ouée, aujourd'hui 11ème Rama et autrefois 41ème Régiment d'Infanterie, à l'arrière des lignes françaises et alliées au début de la bataille du 28 juillet 1488 : il paraît ainsi que la France a souvent construit une caserne militaire là où elle avait gagné une guerre en ses anciennes colonies…).

Voici donc ma première question : Sur la commune de Saint-Aubin du Cormier retenue dans les 21 sites historiques remarquables des Marches de Bretagne, proposés au classement au Patrimoine de l'Humanité à l'Unesco, et en parallèle bien sûr du Château du Duc de Bretagne Pierre de Dreux, détruit par l'armée française l'année suivante de la bataille, (et dont les belles ruines appartenant au Conseil Général d'Ille-et-Vilaine mériteraient d'être entretenues et mieux signalées au tourisme…), est-il prévu d'inclure au classement de l'Unesco le champ de bataille de Saint-Aubin du Cormier ?

Si votre réponse est négative, merci de m'en donner les raisons, compte tenu que cette bataille peut être considérée comme le point d'orgue chronologique à partir duquel toutes les lignes de défense des Marches de Bretagne, côté breton comme côté français, deviennent obsolètes, à travers l'annexion militaire de la Bretagne par la France, apportant donc à ce champ de bataille une importance majeure dans le classement général des 21 sites.

Si la réponse à cette première question est positive, ce que légitimement j'ose espérer, voici ma deuxième question :

Comme ci-dessus expliqué, nous sommes propriétaires à travers notre Sci Koad Sav Pell, militante et non lucrative mais forte actuellement de 75 associés, d'une partie de l'épicentre du champ de bataille de Saint-Aubin du Cormier, où nous avons démarré un projet de parc de sculptures-mémorial à portée culturelle, historique et touristique, qui correspondrait tout à fait aux conditions requises par l'Unesco pour un classement de territoire historique. Je me sens donc tout à fait autorisé à vous faire remarquer que jusqu'à présent, aucun maillon de votre structure de réflexion et de constitution de dossier pour l'Unesco ne nous a contacté de prés ou de loin, que ce soit l'association saint-aubinaise ou le groupe de pilotage de votre structure.

En cas de projet de classement du champ de bataille de Saint-Aubin du Cormier au Patrimoine de l'Humanité, avez vous l'intention de nous associer à votre groupe de réflexion et de constitution de dossier, afin que nous puissions collaborer positivement à la mise en valeur de ce champ de bataille ?

Si oui à la deuxième question, nous restons dans l'attente de ce premier contact, si non, je me permets de vous poser une troisième question ci-dessous :

En cas de volonté d'inclure au dossier porté à l'Unesco, pour classement au Patrimoine de l'Humanité, le champ de bataille de Saint-Aubin du Cormier, mais sans concertation avec notre association MAB, nous aimerions alors en toute légitimité connaître nos droits ou contraintes dans un tel classement. En d'autres termes, un classement du champ de bataille de Saint-Aubin du Cormier, où se trouve notre terrain d'agrément Koad Sav Pell aux Landes d'Uzel, serait-il positif ou négatif pour le projet que nous y développons ? Notre projet serait-il aidé et soutenu dans un tel classement, ou laissé en statu quo (l'indifférence actuelle), ou bien au contraire freiné ou contrarié ?

Merci de nous éclairer sur ce point délicat. En fonction de vos réponses nous aviserons, de façon légaliste et démocratique, quant à notre conduite à tenir, et nous vous le ferons savoir par retour de courrier.

En espérant de votre part une réponse prochaine, où enfin nous pourrions envisager de travailler de concert dans l'intérêt de l'Histoire de notre pays la Bretagne, nous vous adressons l'expression de nos sentiments bretons les meilleurs.

A Gosné, le 9 septembre 2011,

Pour MAB et Koad Sav Pell,

Jean-Loup LE CUFF

(Copie de cette lettre pour information, à nos adhérents et associés, aux communes de Saint-Aubin du Cormier et Mézières-sur-Couesnon, au Conseiller Général de Saint-Aubin du Cormier, à la Communauté de Communes de Saint-Aubin du Cormier, à la presse locale et bretonne.)

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 2346 lectures.
mailbox imprimer

En 2000-2001, notre collectif de défense s'est opposé avec succès au projet profanateur de site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères sur la partie nord / nord-est du champ de l'importante bataille européenne et franco-bretonne de 1488, qui entraîna la perte d'indépendance de la Bretagne. Là reposent environ 8.000 hommes de dix nationalités différentes, Anglais, Germains, Français, Flamands, Suisses, Espagnols, Basques, Napolitains, Gascons et de nombreux Bretons…. Cette affaire a mis en lumière méconnaissance et irrespect pour l'Histoire Bretonne, qui n'est toujours pas enseignée dans les écoles des cinq départements de Bretagne.
Aujourd'hui, en pleine construction européenne, et avant que ne repoussent les ronces de l'oubli sur notre histoire plus que millénaire, nous voudri

Vos commentaires :

IMarguerite Anger
Jeudi 15 septembre 2011

De passage l'an dernier à St Aubin du Cormier j'ai vu les vestiges il est vrai qu'ils sont beaux. Vous avez réussi à refouler la construction d'un centre d'enfouissement ce n'est pas comme la Sauvegarde de Brocéliande et les Sorcières de Brocéliande qui sont en conflit L'histoire de la Bretagne se transmet par les livres et par Internet. Le souvenir est important votre pote qui a exposé une sculpture temporairement à Caulnes intitulé il me semble Passeur a du avoir des appuis de la commune.

Vous qui écriviez dans Armor et Edgar vous êtes un personnage efficace de la Bretagne.

Marguerite

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.