Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Lettre ouverte -
Lettre ouverte à Philippe Richert contre la taxe régionale
Monsieur Richert, Non content d’avoir trahi les Alsaciens en oeuvrant ouvertement à la disparition de l’Alsace et en n’entreprenant aucun recours au Conseil d’État pour vous y opposer alors que vous
Frédéric Turon pour Les Alsaciens Reunis le 27/07/16 16:59

Monsieur Richert,

Non content d’avoir trahi les Alsaciens en oeuvrant ouvertement à la disparition de l’Alsace et en n’entreprenant aucun recours au Conseil d’État pour vous y opposer alors que vous seul étiez fondé à en former un, voilà que vous êtes devenu le supplétif du gouvernement socialiste en proposant avec lui la tristement nommée taxe « Richert », un impôt de 600 millions d’euros, qui frappera durement les contribuables alsaciens, pour financer votre « Grand Est » qui devait être source d’économies, alors qu’il n’en sera rien.

Pas étonnant dans ces conditions que vous soyez hué dans votre propre camp et traité de traître, comme ce fut le cas à Brumath le 9 juillet dernier.

Pas étonnant non plus que la région « Hauts-de-France », à travers son président Xavier Bertrand (LR), le 20 juillet, une lettre très acerbe à votre endroit et se retire de l’Association des régions de France que vous prétendez aussi présider en raison d’une imposition que vous vous étiez engagé à ne pas augmenter durant votre campagne.

La pétition des Alsaciens réunis contre cette taxe dépasse d’ailleurs les 34.000 signatures :

(voir le site)

La honte ne s’empare-t-elle donc pas de vous chaque jour un peu plus ?

Quel homme êtes-vous donc pour ne pas voir que vous faites totalement fausse route, que tout le monde finira par vous haïr et vous laisser tomber ?

Voilà que le député LR Laurent Furst lance une pétition pour la fusion des départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin avec le soutien du député Éric Straumann, président du Conseil départemental du Haut-Rhin. Ce n’est pas anodin, car cela va à l’encontre de vos desseins mortifères pour l’Alsace !

Monsieur Richert, vous n’êtes finalement qu’un bien triste sire, uniquement assoiffé de pouvoir, mais totalement indifférent au bien-être des Alsaciens qui sauront se souvenir de vos trahisons et du pantin que vous êtes devenu aux mains du Premier ministre Manuel Valls.

L’Alsace saura renaître sans vous,

Vive l’Alsace ,

Les Alsaciens Réunis

Cet article a fait l'objet de 1510 lectures.
Nous sommes un collectif citoyen de plus de 11000 membres.Nous nous battons pour obtenir plus de démocratie participative. Nous réclamons un référendum sur la fusion de l'Alsace avec la Lorraine et la Champagne Ardennes qui nous a été imposé de force sans consultation des citoyens alsaciens.
Voir tous les articles de Les Alsaciens Reunis
Vos 7 commentaires
Rachel Le Mercredi 27 juillet 2016 21:40
Honte a lui
(0) 

Schwarz Aurelie Le Jeudi 28 juillet 2016 07:06
C'est inadmissible tout simplement .
Le but est uniquement de nous tuer ?
je me lance dans un achat pour " assurer " mon futur ... Il me semble que payer les impôts ,la taxe d'habitation et la taxe foncière ainsi que toute les autres sont déjà largement suffisant pour nous empêcher de partir en vacances l'été pas d'inquiétude !
Je suis fière d'être Alsacienne mais je ne le suis absolument pas de tout ce qu'il se manigance derrière les pauvres petites gens
(0) 

Naon-e-dad Le Jeudi 28 juillet 2016 10:58
L'article des Dernieres Nouvelles d'Alsace, vers lequel pointe l'un des liens ci-dessus, comporte un commentaire très intéressant (extrait):
"l’Association des Régions de France qui demande à l’Etat de créer une taxe dont le produit sera partagé entre les régions (sans qu’on en connaisse la clé de répartition)" - jacques.schleef -
Vous avez bien lu. Il s'agit bien d'un impôt central qui sera ensuite reventilé selon une clé de répartition inconnue. Sera-t-elle même rendue publique. Pas sûr!
Autrement dit, la Bretagne B4 pourra payer pour d'autres...
La révolte des Bonnets rouges en Bretagne, qui avait pour principal but d'éviter d'étouffer l'économie bretonne, n'aura servi à rien. La taxe poids lourds revient sous une autre modalité: la taxe régionale! Mais cette fois-ci sans les portiques routiers!
Ah, au fait, c'était quoi la finalité des grandes régions? Faire des économies... d'échelle, c'est bien çà, n'est-ce-pas ?
Ar gouarnamant gall, me lâr deoc'h, pebezh lampon!
(0) 

Rufenacht jc Le Jeudi 28 juillet 2016 11:28
Très bien et très juste et il faut que toute les forces alsaciennes toutes confondues ce mettent ensemble pour renverser et exploser ce traite qui a vendu l alsace une fois de plus juste dans son intérêt personnel. Bravo pour cette lettre
(0) 

deb Paradis Le Vendredi 5 août 2016 15:08
Assez de taxe, d'impots, de tva !!!!!!!!!!!!!!!!! Faites donc des économies sur vos salaires, coiffeurs, dépenses publiques au lieu de nous assassiner ! on a deja le couteau sur la gorge alors que nous nous bossons messieurs du gouvernement et autres députés. Y en a assez maintenant ! NON à cette taxe !
(0) 

jo miti Le Dimanche 7 août 2016 00:03
Stop aux taxes !!! l'état a déjà assez profité des contribuables. Sinon tous dans la rue.
Notre pouvoir d'achat est étouffé tous les jours un peu plus !!!
(0) 

L' Alsacien Le Jeudi 11 août 2016 23:38
nos impôts pour financer : la loi no 73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France !!!
----------------------------------------------------
l' Article 123 : « Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédits aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres. L’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. » L’article 123 reprend l’article 104 du traité de Maastricht, également identique à l’article 181 du traité constitutionnel européen.
------------------------------------------------------
Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que:
la dette publique française se serait élevée, fin 2008, à 21,4 milliards d’euros au lieu de 1327,1 milliards si une telle loi n’était pas passée,
et qu’en 2015 elle a atteint les 96,9% du PIB en Janvier pour atteindre 2 103,2 milliards d’euros
Avec l’Europe, la loi Pompidou-Rothschild a laissé place aux traités de Maastricht et de Lisbonne, l’article 123 de ce dernier étant on ne peut plus clair
En savoir plus sur
image: http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2016/03/dette-interets-illegitime.jpg
dette-intêrets-illegitime
Le véritable problème de la France, c’est cette dette qui n’a pu être mise en place que grâce à Georges Pompidou, cela suite à la démission un peut forcée de Charles De Gaulle.
--------------------------------------------------------------------------
À l’heure actuelle, l’ensemble des impôts sur le revenu sert à payer les intérêts de la dette, l’intégralité des impôts est détourné vers des investisseurs privés et ne reste pas en France, tout simplement.
N’est-ce pas là un détournement de capitaux colossal ?
-----------------------------------------------------
Et qu’on fait nos politiciens pour empêcher cela? Rien en fait…
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons