Lettre ouverte à Mr Chesnais-Girard de Bretagne majeure
Chronique de Yvon Ollivier

Publié le 23/03/22 12:07 -- mis à jour le 23/03/22 12:07

Collectif BRETAGNE MAJEURE Le 23 Mars 2022.

BREIZH MESTR WAR HE ZRAOÙ

UNE BERTEGN QI MENE SON DRAO

22 ru ar feutan/rue de la fontaine

56870 BADENN

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Lettre ouverte à Monsieur Chesnais-Girard

Président de la Région Bretagne

Monsieur le Président,

Comme beaucoup, vous avez vu que les lignes bougent ces temps-ci. L’Histoire reprend ses droits avec la guerre qui sévit en Ukraine. Même le peuple corse fait desserrer l’étau nationaliste français en forçant le pouvoir à acter le principe d’autonomie.

L’autonomie devrait être la normalité partout où vivent les hommes libres et égaux en droit. Pour les hommes comme pour tous les peuples, la liberté devrait être le principe alors que la Bretagne souffre d’un centralisme déshumanisant depuis plusieurs siècles.

Ce centralisme étouffant et dogmatique a généré des inégalités terrifiantes entre les hommes, les cultures et les territoires, et des politiques liberticides au point de nous faire perdre l’usage de nos langues et la connaissance de notre histoire, de créer des inégalités socio-économiques insupportables pour les populations au sein de l'Hexagone, mais aussi au cœur de la Bretagne (cf. le problème actuel du logement sur la côte et dans nos cités). Ce centralisme a créé une caste de privilégiés et de technocrates, domiciliés à Paris le plus souvent, et qui ne souhaite pour rien au monde une évolution démocratique.

Et pourtant, Monsieur le Président, l’autonomie reste plus que jamais le sens de l’Histoire malgré les résistances des systèmes centralistes et dominateurs.

La Bretagne abrite un très vieux peuple dont vous avez aujourd’hui la charge, via ce que le droit français nomme « région administrative ». Rien ne justifie que le peuple breton reste étranger au grand mouvement d’émancipation historique des peuples et des territoires.

Vous-même, n’avez-vous pas évoqué la nécessité de « plus de Bretagne » et la création d’une « Assemblée de Bretagne » avant les dernières élections régionales ? Nous savons tous qu’il en va de l’intérêt des Bretonnes et des Bretons.

Si, à plusieurs reprises depuis que vous êtes aux affaires, vous avez évoqué l’intérêt de davantage de compétences dévolues à la région, jamais vous n’avez esquissé la moindre initiative politique forte pour émanciper notre peuple au sein d’une Bretagne réunifiée !

Il ne suffit pas d’expédier un document à Paris pour quémander l’octroi d’un pouvoir réglementaire aux régions pour nous faire croire que vous êtes favorable à l’autonomie de la Bretagne. L’autonomie consiste à prendre en charge toutes les affaires qui nous concernent avec la fiscalité et le budget nécessaire. Elle va bien au-delà d’un pouvoir règlementaire octroyé dans le champ de compétences régionales dérisoires.

Les occasions n’ont pas manqué pour le pouvoir socialiste à la Région de s’emparer de ce sujet, à l’issue du mouvement des Bonnets rouges, comme récemment encore avec la crise liée à la décision humiliante du Conseil constitutionnel rejetant le principe de l’immersion linguistique. Que d’occasions manquées !

Vous n’aimez pas beaucoup faire du bruit, dites-vous. Il est vrai que l’on vous entend peu sur les sujets cruciaux pour la Bretagne.

Vous vous êtes réservé la compétence institutionnelle. Mais pour en faire quoi ?

Car c’est aujourd’hui qu’il vous faut réagir pour faire entendre la voix de la Bretagne, alors que les Corses ont trouvé l’énergie de secouer, enfin, le dogme souverainiste qui a causé tant de blessures et de souffrances.

Votre silence, au prétexte qu’on ne saurait débattre que dans le calme, est désarmant. Nous le trouvons faux et indigne du peuple breton.

Attendrez-vous la veille des futures élections régionales pour promettre à nouveau ?

La duplicité des responsables politiques est la pire des choses pour nos concitoyens, car elle les décourage de la citoyenneté.

Vous venez de signer le Contrat de plan État-Région avec Mr le Premier Ministre pour acter l’octroi de 900 000 euros à la Bretagne sur une période de six années. Vous devez connaître le budget d’une grande Région d’Europe normalement émancipée, comme la Catalogne ou le Pays de Galles. Alors pourquoi cette mascarade ?

Comment avez-vous pu accepter, sans rien dire, un tel « contrat » qui confine à l’humiliation ?

S’il est dans la nature de la France de nous humilier avec des « épluchures », il est indigne de les accepter.

Si cette indignité ne vous fait pas peur, sachez qu’elle nous révolte.

Plus que jamais, le système centralisateur et autoritaire ne repose que sur des gens qui acceptent de le subir, pour le statut ou les avantages personnels qu’il procure.

Alors que les Ukrainiens se battent, que les Corses relèvent la tête, que d’autres Régions périphériques de l'Hexagone remettent en cause ce carcan centraliste qui étouffe toute vie sociale et économique, vous consentez à la ruine de nos libertés. Tout se passe comme si vous étiez la caution bretonne de notre privation de droits, de notre spoliation et de la mort progressive de nos langues.

La présence de « régionalistes » à vos côtés ne légitimera pas longtemps votre inaction sur le terrain de l’émancipation démocratique de notre vieux pays.

Surtout, Monsieur le Président, les Bretonnes et les Bretons savent qu’ils ne forment pas une « région », mais un peuple d’Europe, comme n’importe quel autre peuple et tout aussi digne que les autres.

Ils ont la mémoire longue des peuples opprimés. Or, une des règles de base en matière géopolitique est le fait que la mémoire d’un peuple n’oublie jamais, quel que soit le temps écoulé, toute forme d’humiliation, de domination, d’infamie.

Il est plus que temps que vous éleviez la voix et trouviez le positionnement naturel au premier responsable politique de Bretagne, consistant à recouvrer l’autonomie perdue, dans le cadre d’un rapport de force politique.

BRETAGNE MAJEURE.


7  0  
mailbox
imprimer
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Vos 4 commentaires
  Pierre Robes
  le Mercredi 23 mars 2022 13:48
Oh la la ! Que Macron et son gouvernement parisien est magnanime, il octroi généreusement 150 millions par an sur 6 ans aux illettrés et ceux qui ne sont rien de Bretagne. Mr chesnais-Girard est donc heureux et fier de quémander à ses maîtres leur générosité puisqu'il est paraît il un Président de quelque chose, une colonie sûrement nommée région amputée, qui marche sur une jambe de bois.
Malheureusement les élus bretons quels qu'ils soient ne pensent qu'à leur intérêt personnel et leur chèque de fin de mois, et leur réélection. Prêts à tout, comme le Drian, tourner leurs vestes dans le sens du vent.
(3) 
  Kerbarh
  le Dimanche 27 mars 2022 13:07
Tout est bien verrouillé : administration jacobine, 95% des médias sont jacobins,les élites intellectuelles et culturelles parisiennes sont jacobines, DG des grandes entreprises et des syndicats sont jacobines,…. Ils se moquent des peuples et des régions de France. Et le peuple, malgré tout ces pouvoirs, sent que ça ne va pas : démocratie, liberté,responsabilité ne veulent plus rien dire. Nos élites devraient aller faire un voyage d’étude en Suisse
(2) 
  Colette TRUBLET
  le Dimanche 3 avril 2022 10:03
Le vent de l'histoire souffle en faveur de l'autonomie de la presqu'île de Bretagne. L'ïle Corse ouvre la voie. La politique nationaliste centralisatrice commence à craquer. JL Mélenchon promet une constituante qui pourrait aller dans le sens de la décentralisation donc de l'autonomie des peuples de l'hexagone qui la souhaite. Le fédéralisme permet, comme en Angleterre, ou en Allemagne de prendre en considération des pays de taille humaine. Les petits pays indépendants comme le Danemark, les pays baltes, la Suisse se débrouillent mieux que les grands ... Je serais curieuse de voir discuter J.L Mélenchon et E.Macron pour mesurer lequel des deux serait le meilleur pour nous. Aucun des autres n'est favorable à la décentralisation. Ils sont tous ou dans la main de la caste mondiale au pouvoir ou idiots utiles pour focaliser des votes qui disperseront les voix sans porter atteinte aux choix des tenanciers de la finance mondiale.Cf www.facebook.com/Celte que j'aime/Colette Trublet
(0) 
  Penn Kaled
  le Dimanche 3 avril 2022 19:34
Colette Mélenchon ,le pourfendeur de diwan ,vous rêvez ou quoi ,plus jacobin que lui vous mourrez ,c'est le plus fourbe de tous les candidats (ates) Derrière des idées qui peuvent paraitre alléchantes se cache un national socialiste français qui s'il arrive au pouvoir deviendra rapidement un autocrate potentiellement plus dangereux que Robespierre ,il fait l'éloge des pires dérives criminelles de la révolution française .En plus sa référence en matière monarque français est Louis XI qui était justement un fourbe .Alors Colette je vous en prie ne vous faites pas avoir .Quand à moi mon choix c'est l'abstention ,sauf peut être au deuxième tour dans ce cas je choisirai celui que je considère le moins mauvais ,dans le sens ou un minimum dedémocratie sera préservée .
(2) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.