Lettre ouverte à Monsieur Patrick de Carolis, résident du Groupe France 2 et 3
Lettre ouverte de Bretagne Reunie

Publié le 10/04/06 12:13 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Monsieur le Président,

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Le 23 mars à Rennes, vous avez déclaré : « Je crois à la vocation régionale de notre chaîne, à l’information de proximité et à l’attachement légitime des téléspectateurs de l’ouest à leur patrimoine ».

Nous ne pouvons que nous réjouir de ces propos qui s’inscrivent dans la logique de notre démarche, qui est celle de la réunification des cinq départements de la Bretagne historique, a commencé par le premier d’entre eux de par sa population, qui est celui de la Loire-Atlantique.

Cependant, votre déclaration introduit un élément de confusion qui se place en contradiction avec les faits que nous vivons.

Confusion d’autant plus grande, que les téléspectateurs bretons de FR3 constatent que récemment les directions nationales du réseau France 3 et des radios France Bleu, ont opéré des modifications diminuant la part des émissions locales ou régionales.

A cette situation, s’ajoute le sondage commandé à TMO, dont les questions nous semblent très orientées pour ne pas dire plus, sur la création d’une région Ouest (par fusion des régions Bretagne et Pays de Loire), mais qui passe complètement sous silence la question de la réunification des cinq départements de la Bretagne historique qui reste posée de façon pertinente.

Nous vous rappelons le vœu du Conseil Général de Loire-Atlantique, demandant la réunification de la Bretagne et la résolution du Conseil Régional de Bretagne allant dans le même sens, tout en refusant la constitution d’une région Grand Ouest et la dilution de la Bretagne.

On est donc en droit de s’interroger sur les objectifs de FR3 dans la région ou de connaître ses réelles intentions.

Bretagne Réunie ne peut que s’associer aux protestations et aux revendications, du Conseil régional de Bretagne, des élus locaux et des journalistes concernés, exigeant la préservation des grilles régionales.

Nous souhaiterions qu’une organisation des médias s’appuyant sur la Bretagne à cinq départements comme unité, au sein des divers échelons médiatiques, soit privilégiée au lieu d’une circonscription ouest ou grand ouest au flou artistique certain.

Pour Radio France Bleu et Loire Océan, nous demandons que ses programmes respectent mieux l’identité Bretonne du département de Loire-Atlantique (musique, informations générales et agenda sur le reste de la Bretagne, jingle l’annonçant comme la radio du Sud Bretagne, chronique courte sur l’histoire de Bretagne, les bretons du monde, échange avec les radios Bleu France Armorique et Breizh Izel…).

Bretagne Réunie (ex CUAB – Comité pour l’unité administrative de la Bretagne) est un collectif citoyen, ayant l’appui de 4.000 élus (300 maires, 60 conseillers généraux, une vingtaine de parlementaires, ainsi que des acteurs culturels, sociaux et économiques.

En vous remerciant par avance de votre aimable attention.

Veuillez croire, Monsieur le Président, à l’assurance de nos sentiments distingués.

Jean-Yves BOURRIAU, président de Bretagne Réunie

Ti Keltiek
3, rue Harrouys
44000 NANTES

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1126 lectures.
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.