Lettre Ouverte à Annie LE HOUEROU

-- Politique --

Lettre ouverte de B5/22
Porte-parole: Gilles DELEAUNE

Publié le 24/11/15 22:46 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Lettre Ouverte à Madame Annie Le Houérou députée PS des Côtes d'Armor

Dans le contexte anxiogène que nous connaissons, nos députés, ces derniers jours se sont livrés dans une cacophonie assourdissante, à une surenchère sécuritaire et liberticide. De nombreux amendements ont été déposés pour renforcer l'arsenal législatif de l'état d'urgence. Parmi eux, un amendement visait à contrôler la liberté de la presse.

Amendement N°CL41 18/11/2015

Art 4 après l'alinea 22, inserer l'alinea suivant :

« Le décret déclarant ou la loi prorogeant l'état d'urgence peut par une disposition expresse, habiliter les autorités administratives visées à l'article 8 à prendre toutes mesure pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ainsi que celui des émissions radiophoniques, des projections cinématographiques et des représentations théâtrales »

Nous sommes malheureusement habitués à cette rhétorique dans les courants les plus extrêmes de la droite française, chantre de l'état central fort au mépris des libertés et de la démocratie.

Quelle stupeur lorsque nous découvrons que les députés signataires de cet odieux amendement visant à mettre la presse sous un contrôle digne du pire régime dictatorial sont… socialistes !

Et que vous madame êtes une des 12 signataires partisans d'enterrer la liberté d'expression !

Quelques jours auparavant vous écriviez sur votre blog : sous le titre : « Liberté, Egalité, Fraternité ». « ….L'effroi ou la sidération ne doit pas nous faire céder au piège tendu à la démocratie et à nos valeurs » et dans la même semaine vous vous opposez à l'une des plus fondamentales libertés, pierre angulaire de nos démocraties Occidentales.

Fort heureusement cet amendement a été retiré grâce à la clairvoyance de vos collègues députés.

Comment pouvez-vous après avoir défendu avec raison et vigueur la liberté de la presse, à la suite de l'abominable attentat de janvier contre la rédaction de « Charlie Hebdo », signer cet amendement ?

Comment expliquer aux citoyens de votre circonscription un tel changement d'orientation ? Cette palinodie a-t-elle pour origine un excès de zèle afin de briller auprès de l'élite parisienne de votre parti, ou doit on y voir une inquiétante inclination à un autoritarisme naturel, renforçant ainsi votre désir de censurer l'opposition locale ?

Soyez Assurée madame de nos intentions démocratiques et de nos sentiments les meilleurs.

Pour le collectif B5/22

Gilles DELEAUNE


mailbox
imprimer
Collectif guingampais des militants bretons de la Bretagne à 5 départements
Vos 3 commentaires
Léon-Paul Creton
2015-11-27 09:54:00
Avez-vous reçu une réponse d'Annie LE HOUEROU? Je trouve que les élus négligent généralement les lettres ouvertes!
Comme bien d'autres choses d'ailleurs!
(0) 
Lucien Le Mahre
2015-11-28 14:02:28
Il est sain de souligner nominativement le grand écart trop souvent opéré par nos "représentants" élus, entre la hauteur himalayenne de leurs déclarations de principe et l'utilitarisme mesquin par lequel celles-ci peuvent se traduire dans les actes.
(0) 
Gilles DELEAUNE
2015-11-28 19:50:50
Ci après al réponse de Mme LEHOUEROU, je vous laisse juge.
Bonjour,
Suite à votre email concernant un amendement dont j'étais signataire,
sachez que la volonté était de mettre en garde sur le temps et les détails des informations diffusées quand il s'agissait d'informations sensibles qui pouvaient mettre en danger les citoyens comme les forces de l'ordre à un moment clé.
En aucun cas il ne s'agissait de contrôler l'information mais simplement de maitriser le flux dans le cas où des détails pourraient compromettre le bon déroulement des opérations et créer une mise en danger de ceux qui vivent les événements.
Par exemple, comme pour l'hyper Casher quand les preneurs d'otages pouvaient apprendre que des personnes transmettaient des informations au RAID de l'intérieur du magasin….
Autre exemple, les médias qui ont diffusé que des coups avaient retenti à République, or il s'agissait d'ampoules claquées… cela a provoqué des mouvements de panique de foule qui auraient pu s'avérer dangereux.
Il s'agit que chacun prenne conscience et ses responsabilités sur le moment où l'information est diffusée… En aucun cas ce n'est retenir l'information pour cacher ! Cet amendement visait juste à contrôler la diffusion pour protéger les personnes au c½ur d'une situation sensible…
A. Le Houérou
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.