En réaction au sondage outrageusement «orienté» présenté dans Ouest France du 8 mars et suite à l'éditorial de son directeur voulant nous faire accroire à l'intérêt du statu quo, l'heure est à l'action. Aussi voici la teneur du courrier que nous venons d'envoyer à M. Jean-Yves Bourriau, président de Bretagne Réunie.

Monsieur le Président,

En préalable à la réunion du 15 mars prochain à la Maison du Temps Libre à Saint Herblain (44), nous vous prions de trouver ci-dessous nos deux propositions pour engager au plus vite le processus de réunification de la Bretagne.

1. Que soit organisée une consultation populaire pour la réunification sur les territoires de Loire-Atlantique et de la Bretagne B4 érigés en circonscriptions de vote.

2. Que l’agglomération nantaise ait un statut spécifique s’inspirant de celui des villes- laender comme Hambourg ou Brême.

Par ailleurs, devant la montée des oppositions de toutes sortes, les unes clairement exprimées [maires de Nantes et de Rennes, le «baron» Auxiette], les autres plus biaisées présentées par le journal Ouest France, il apparaît urgent de regrouper toutes les forces qui, à des degrés divers, se sont engagées dans le combat pour la réunification. C'est pourquoi nous suggérons qu'elles installent un Comité de lutte dans lequel elles siègeront de façon paritaire afin de défendre devant l'opinion publique, et de présenter au gouvernement les deux propositions ci-dessus.

Recevez, Monsieur le Président, nos plus cordiales salutations.

Pour le bureau, le président, J-L Le Mée.

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo

Construire une Bretagne harmonieuse, réunifiée. Favoriser la prise de conscience identitaire et politique de la population.

Vos commentaires :

Bernard Le Nail
Mardi 31 août 2010

Hambourg et Brême ne sont absolument pas des "communautés spécifiques", mais des Laender à part entière, au même niveau que les régions voisines de Basse-Saxe et de Schleswig-Holstein. Si on suivait cette étrange proposition, on garderait la région-croupion à quatre départements, chère au maréchal Philippe Pétain, et on élèverait le Pays Nantais au niveau d'une région à part entière. Franchement, qui peut en Bretagne souhaiter une chose pareille en dehors de quelques responsables nantais qui verraient bien l'agglomération voler de ses propres ailes ? Une telle proposition va carrément à l'encontre de la réunificqtion.

alan coraud
Mardi 31 août 2010

Heureusement que Bernard Le Nail a, en peu de mots, analysé toute la stupidité d'une telle proposition. Ajouter au mille feuille des collectivités une nouvelle structure n'a aucun intérêt. La force de la Bretagne est d'avoir toujours irrigué le territoire breton en mettant naturellement nos villes en réseau. Nous n'avons pas à plaire à ces élus comme le Maire de Nantes (élu par 1 Nantais sur 4 ) qui ne voit pas une Bretagne à vocation internationale mais qui voit "grand ouest" à vocation "réussite personnelle"comme ministre dans un plan de carrière qui se limite aux frontières de l'Hexagone. Il faut rappeler que Nantes et Rennes ne sont qu'au 70 ième rang des villes d'Europe. Alors un peu de modestie car Nantes agglomération ne fait que 500 000 habitants alors que de nombreuses villes font 1 million à 5 millions d'habitants. D'où le bon sens breton de travailler en réseau et Nantes , Rennes et Brest ne seront pas de trop !! 4 millions 300 000 Bretons en Bretagne ce n'est même pas Barcelone !!

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.