Lettre au journal "Le Peuple Breton"

Suite à un article paru dans le Peuple Breton n°642-643 sous la signature d'un certain N.C., nous avions adressé à la rédaction de ce journal une lettre réponse avec demande de parution. Cette parution nous a été refusée. Le Peuple Breton craindrait-il que ses lecteurs entendent un autre son de cloche ? La question est posée

logo 42 42882_1.jpg logo

Monsieur le rédacteur,

Il m'arrive de lire de temps à autre votre journal et je reconnais bien volontiers, sans partager aucunement la vision politique de l'UDB, y trouver des articles pertinents.

Ceci dit, dans le numéro 642-643, j'ai été assez étonné d'y trouver, sous la signature d'un certain N.C., un article fort dogmatique et avec des insinuations qu'il me faut corriger. Ce N.C. m'apparaît fort comme un Savonarole au petit pied en écrivant que le message de "100% Bretagne était flou, notamment du côté des candidats dits (sic) fédéralistes comme Jean-Jacques Page à Vannes ou Jean-Marc Le Luyer dans le Trégor, qui s'est déclaré tardivement et a repris sans nuance les axes de la campagne de la candidate Oui la Bretagne". Et notre bon Savonarole de se poser la question : "pourquoi présenter des candidats en concurrence avec Oui la Bretagne tout en cherchant à gommer les différences ?"

Je déclare d'emblée que N.C. ou bien est fort mal informé ou bien est malhonnête. En effet il aurait du savoir que 100% Bretagne regroupe quatre organisations : le Parti Fédéraliste Européen, le Parti Breton, En avant Bretagne et l'Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh. Il se trouve que je préside cette dernière et que, dès sa fondation à Châteaulin, cette formation avait choisi la voie fédéraliste. C'est lors d'une réunion tenue à Vannes en Janvier dernier que les organisations plus haut citées avaient conclu un accord pour présenter 31 candidats aux législatives de 2017. Toujours lors de cette réunion, plusieurs candidatures avaient été actées dont les trois présentées par l'AFB-EKB. Pour des raisons tactiques il avait aussi été convenu de rendre publics les noms des candidats présentés par 100% Bretagne lors d'une conférence publique ultérieure.

Quant à reprendre "sans nuances les axes de la candidate Oui la Bretagne", j'attends que N.C. nous présente les textes et déclarations à la presse lui permettant d'étayer sa thèse. Je tiens à sa disposition tous les écrits tenus par nos trois candidats, ceci d'autant plus facilement que c'est une petite équipe réunie autour du président de l'AFB-EKB qui les a composés parce que en charge de la communication. Nous n'avions nul besoin de singer les dires ou écrits de la candidate Oui la Bretagne.

Passons maintenant à l'autosatisfaction de N.C. quant aux résultats obtenus par les candidats de Oui la Bretagne. Ces chiffres démontrent à l'envie le recul et l'échec incontestables de l'U.D.B. après une cinquantaine d'années d'existence. Jugeons-en.

Je commencerai par lui apprendre que dans les années 1980 l'UDB comptait 1007 adhérents. Ma coresponsabilité, avec Loig Kerwazh, du Journal Pobl Vreizh me permet de citer ce chiffre. Le positionnement ultérieur de cette organisation privilégiant avant tout son soutien sans faille au Parti Socialiste Français, inféodation qui a conduit la lutte pour la cause bretonne où l'on sait, me l'a fait quitter. J'invite d'ailleurs la jeune génération à relire le discours de Mitterrand prononcé à Lorient en mai 1981. Il y trouveront matière à mesurer l'ampleur des reniements de ce parti. Seuls les naïfs pouvaient s'y laisser prendre.

En 1997 l'UDB présentait 24 candidats sur B5 et totalisait 24301 voix. Dix ans plus tard, alliée au MPB, 34 candidats sur B5 récoltent 32000 voix (27000 sur B4). Dix de ses candidats sont sous la barre des 1%. Les leaders du MPB ne font pas mieux. Aux législatives de 2012 Troadeg faisait 11286 voix. En 2017 il obtient 7047 voix ! Son second, Derrien, obtenait 7608 voix en 2012 et cinq ans plus tard il tombe à 3724 voix. On concluera de tout cela que décidément notre nouveau Savonarole souffre aussi de déficience visuelle.

Si, par ailleurs, on additionne les voix obtenues par la coalition Oui la Bretagne et 100% Bretagne on obtient les pourcentages suivants. Côtes d'Armor : 2,5% - Finistère : 4,04%- Ille et Vilaine : 1,37%- Loire Atlantique : 1,75% - Mor bihan : 2,72%. Tout esprit averti considère que le seuil de 5% reste le critère incontournable à partir duquel une quelconque revendication politique devient visible. On voit donc que la cause bretonne a encore des progrès à faire avant d'accéder à la crédibilité. Les dirigeants des différentes organisations citées devraient en tirer quelques enseignements, loin des certitudes et des erreurs de jugement professées par votre bien léger collaborateur.

En vertu du droit de réponse je vous serais obligé de bien vouloir faire passer ma lettre dans la prochaine édition de votre journal.

Salutations bretonnes et fédéralistes.

Dr Jean Louis LE MEE -pennrener AFB-EKB

.
Cet article a fait l'objet de 1120 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh

Construire une Bretagne harmonieuse, réunifiée. Favoriser la prise de conscience identitaire et politique de la population.

Vos commentaires :

Fañch Ar Vilin
Vendredi 18 août 2017

Quelques vieux UDBistes ont quitté le navire pour des raisons purement économiques.

La relève est tout aussi dogmatique. Je trouve heureux qu’ils aient souhaité ne pas changer le nom de leur parti car de cette façon nous savons d’emblée à qui nous avons à faire.

Gael Briand
Vendredi 18 août 2017

Jean-Louis Le Mée oublie un petit détail: publier la réponse que je lui ai faite!

"Je me permets de répondre au courrier reçu ce jour de la part de M. Le Mée demandant un droit de réponse au Peuple breton. Il est hors de question que je le publie et ceci pour plusieurs raisons. Premièrement, l'AFB n'est pas citée dans l'article. Il ne peut donc en aucun cas revendiquer un "droit de réponse". Le seul qui, éventuellement, pourrait y prétendre est Jean-Marc Le Luyer. Or, comme tu le sais, et malgré quelques divergences politiques, Jean-Marc est un ami de ma famille et je le considère aussi comme tel. Je n'aurais pas laissé Nil Caouissin l'insulter. Lui ou un autre d'ailleurs! Bref, cet article ne profère aucune insulte, il donne une opinion ce qui est tout à fait logique pour un journal d'opinion. Jean-Marc n'est absolument pas remis en cause dans ses engagements. L'auteur s'étonne simplement de la raison de cette candidature pour un discours quasi identique. A ceci, jamais personne ne répond.

Il se trouve que Jean-Marc a choisi de se présenter face à Trefina Kerrain et, franchement, le connaissant plutôt très bien et ayant quand même pratiqué l'AFB pendant 5 ans, je continue de croire que le procès en sorcellerie fait à l'UDB est tout à fait disproportionné. Je constate donc que Jean-Louis Le Mée continue sa politique de sape (celle qu'il perpétrait quand j'étais moi-même adhérent) alors même que les stratégies du parti ont considérablement évolué depuis que je l'ai connu. Je peux en témoigner puisque j'y ai contribué fortement! 2014 a été une année de rupture que nous cherchons à conforter... toujours sous les tirs fournis de l'Emsav et des partis hexagonaux.

Libre à M. Le Mée de porter plainte contre Le Peuple breton. Je lui souhaite bon courage car son "dossier" est vide. Citer quelqu'un ne fait pas devenir automatique le "droit de réponse". Et je n'ai pas envie de lancer une énième polémique qui ne bénéficierait qu'à lui. Les vieilles rengaines de l'Emsav sur l'"union" sont complètement dépassées. On est plus dans les années 80! Donc, franchement, j'ai des articles plus intéressants à publier dans notre mensuel.

J'ai pris le temps de répondre à votre courrier du fait de mon appartenance passée au parti et surtout par politesse, d'autres auraient jeté le courrier à la corbeille sans y prêter la moindre attention. Surtout, n'y voyez pas aucune insulte. Chacun est libre de ses choix et je respecte l'engagement quel qu'il soit.

Je te souhaite, Gwenael, une bonne soirée et te laisse transférer le message à M. Le Mée."

L'ABP serait inspirée de se renseigner avant de nourrir des polémiques stériles. Quant à l'honnêteté intellectuelle de M. Le Mée, je laisse les lecteurs juges. Cela me conforte en tout cas dans l'idée que rien ne change dans ce petit monde de l'Emsav et que, décidément, ceux qui "divisent" ne sont pas toujours ceux que l'on croit.

Gael Briand

rédacteur en chef du Peuple breton?

Paul Chérel
Samedi 19 août 2017

@l"AFB: L'UDB n'aime pas que l'on se permette de discuter ses idées, ni ses orientations et affiliations. Il n'est que de voir le refus de tout commentaire lorsque qu'elle publie quelque chose grâce à la complaisance de ABP. Belle ouverture d'esprit !

@ Fañch Ar Vilin (avec tilde). Votre commentaire mériterait à mon avis quelques éclaircissements sur les mots "économiques" et "dogmatique". Doit-on comprendre dans le premier que ceux qui n'avaient plus assez d'argent pour payer leur cotisation ont donc quitté le navire par nécessité ou bien que les positions udébistes sur l'ECONOMIE" ne leur plaisaient plus ? et ceci avec un double sens non élucidé : Le mot "Economie"en français, pour le FRANCAIS, est synonyme de "SOCIAL" ou alors à l'inverse "RIGUEUR de gestion" organisée par les riches et les lobbies au détriment du "bon peuple". Quant au mot "DOGMATIQUE" s'appliquant à une relève, peut-être signifie-t-il dans ce cas quelque chose comme problématique ou incertaine ? et précisément à cause de l'adjectif "DEMOCRATIQUE" dont s'honore abusivement le parti en question et qui y a perdu tout le sens de sa signification d'origine. Paul Chérel

Loïc. L
Lundi 21 août 2017

Lorsque l'on sait que 20% des bretons sont favorables à l'indépendance (30% chez les jeunes; chiffres vus sur ABP il me semble), il y a une belle marge de progression en perspective. Et ce n'est pas en proposant des alliances avec les partis parisiens que la progression se fera (sinon il ne sert à rien de voter Breton-Parisien, cela n'a aucun sens). Et c'est sans compter les électeurs éventuellement favorables à une autonomie...

L'alliance entre partis bretons précités est signe d'un changement réfléchi et pragmatique, et montre une possible organisation politique d'une Bretagne QUI PENSE PAR ELLE MÊME. Un peu de fierté tout de même! 100% Bretagne, continuez, et comme l'a dit Alex Salmon (ancien 1er ministre ecossais), que les militants des nations celtes s'unissent...

Yan menez are
Mardi 22 août 2017

Polémique stérile en effet mr Le Mee, qui semble reposer sur des vieux souvenirs...Il faut parfois savoir tourner la page!

Ce n'est pas avec cela que la cause bretonne va progresser!

LE MEE Jean Louis
Mercredi 23 août 2017

Précisions utiles pour les lecteurs de ABP.

C'est bien parceque ce texte -réponse suite à l'article de N.C., élaboré EN COMMUN par les menbres du Bureau de l'AFB-EKB, nous a été refusé pour parution dans " Le Peuple Breton", que les adhérents ( dont J.M. Le Luyer ) de cette mème organisation ont décidé de le faire connaitre à l'extérieur lors de leur réunion à Josselin le 05 août dernier.

A noter par ailleurs que cette analyse va au delà d'une simple réponse puisqu'elle permet , chiffres à l'appui, de s'interroger sur la pertinence de la stratégie politique de l'UDB. Ce sur quoi Gael Briand n'avance aucun contre-argument.

Le rédacteur en chef du "Peuple Breton" se trompe en voulant faire croire que le seul responsable de ce "travail de sape" à l'encontre de l'UDB est moi mème. Je lui ferai simplement remarquer que pas mal de monde partage notre point de vue et que c'est bien pour cette raison que 100% Bzh a pu se créer.

Notre souhait est que Gael Briand et ceux qui l'entourent ne restent plus prisonniers de visions sectaires qui ne peuvent que nuire à la cause qu'ils veulent défendre.

Yan menez are
Mercredi 23 août 2017

pas mal de monde partage votre point de vue, mais alors pourquoi ne faites vous pas plus de voix???

Loïc. L
Mercredi 23 août 2017

@Yan menez are

Pas plus de voix car il s'agit d'un vote fait comme d'habitude, à mon avis. Sans vouloir nier les convictions de chacun. Mais les convictions sont faite entre autre par réflexe lié à l'éducation (la république une et indivisible,etc), et par volonté inconsciente d'un humain, animale grégaire, de ne pas sortir du groupe dont il fait parti. Inconsciemment, il se retrouvera isolé, et dans la nature un animal grégaire isolé de son groupe est en danger. En sortir est un risque considérable.

Le changement de vote des bretons viendra lorsque il y aura

- une offre politique bretonne non alignée sur Paris

- une offre politique convenable et differenciente

- une offre adaptée à la Bretagne

- des échanges avec des militants ou des responsables politiques d'autres nations celtes plus nombreux et médiatisés

- un temps de latence suffisant pour que ces changements en cours prennent forme

C'est seulement après que les voix se feront plus nombreuses.

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 3 ?

Publicités et partenariat