Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Les vols aériens low cost arrivent en Bretagne

La Première Compagnie aérienne low cost française : Flyeco qui va etre lancée prochainement va ouvrir un vol Paris-Brest. Des prix inbattables commençant à 19 euros sont prévus. Le marché low cost représente déjà 20% du trafic en GB où la compagnie irlandaise Ryan Air, entre autres, a bouleversé le

Philippe Argouarch pour ABP le 25/11/03 11:51

La Première Compagnie aérienne low cost française : Flyeco qui va etre lancée prochainement va ouvrir un vol Paris-Brest. Des prix inbattables commençant a 19 euros sont prévus. Le marché lowcost représente deja 20% du trafic en GB où la compagnie irlandaise Ryan Air, entre autres, a bouleversé le marché et est la compagnie la plus profitable au monde avec 15 millions de passagers en 2002.

communiqué de Flyeco:

LE LANCEMENT EN QUELQUES REPERES

(Exercice 2004-2005)

Flotte : 3 Boeing 737-300 de 148 passagers,

Liaisons : 15 rotations par jour, une douzaine de lignes au moins quotidiennes desservant :

Biarritz, Brest, Bruxelles-Charleroi, Francfort-Hahn, Nîmes, Paris-Beauvais, Perpignan et Toulon

Prix à partir de 19 euros, pour un prix moyen du coupon de 63 euros

Taux de remplissage : 60 %

Passagers transportés : 1 million/an

Capital initial : 6 millions d’euros

Chiffre d’affaires : 65 millions

Résultat net :8 % du chiffre d’affaires.

Effectifs 150 personnes, dont 70 % de personnel navigant.

Siège social : Nîmes.

Un concept révolutionnaire… qui a déjà fait ses preuves !

L’objectif de Flyeco est d’ouvrir le transport aérien sur courtes et moyennes distances à une clientèle beaucoup plus vaste, en remodelant entièrement l’organisation et l’offre traditionnelles adoptées par les compagnies aériennes.

C’est Southwest, compagnie aérienne américaine qui, il y a désormais plus de 30 ans, a ouvert la voie de ce nouveau concept “Low Cost”. Aujourd’hui, elle est la quatrième compagnie américaine, avec 25% du marché intérieur américain.

En Europe, l’exploitation de ce concept s’est développé plus tard avec les évolutions réglementaires et la libéralisation du ciel. Ryanair, compagnie irlandaise, a été la pionnière en 1991. C’est aujourd’hui la compagnie la plus rentable au monde avec 15 millions de passagers en 2002.

Concentrer les coûts sur l’Essentiel

C’est une stratégie d’optimisation systématique de tous les coûts d’exploitation annexes à la prestation centrale : proposer au passager un mode de transport rapide dans les meilleures conditions de sécurité, qui va permettre à Flyeco d’offrir aux consommateurs français et de proche Europe des tarifs extrêmement compétitifs.

Un métier unique : le transport de passagers de “point à point”

La stratégie Flyeco est concentrée sur son seul cœur du métier : transporter ses passagers d’un point à un autre. L’organisation des liaisons est considérablement simplifiée dès lors qu’elle ne s’articule pas autour de plates-formes de correspondance (hub).

Une flotte composée d’un modèle d’avion unique

L’exploitation d’un modèle unique d’appareil (Boeing 737-300) optimise les coûts de formation et de mise à niveau des pilotes. Elle rationalise également les opérations de maintenance.

L’utilisation d’aéroports peu encombrés

La densité du trafic des deux aéroports parisiens impose un temps d’escale qui peut durer jusqu’à 1h30 à Roissy et 1 heure à Orly, au lieu de 30 mn habituellement. L’utilisation d’aéroports moins encombrés optimise l’exploitation des appareils et garantit 30 % de temps de vol supplémentaire.

Une commercialisation simple et directe

Les réservations effectuées par Internet ou Centre d’appels sont gérées en temps réel par un système informatique qui contrôle les disponibilités et propose le meilleur tarif disponible à l’instant “T”. C’est la confrontation en direct de l’offre et la demande.

L’élimination du système de gestion lourd et coûteux du remplissage des avions fondé sur un délicat équilibre entre “no show” et “surbooking” et la disparition des commissions versées aux intermédiaires allègent considérablement la gestion administrative aux bénéfices des passagers.

La suppression du traditionnel billet papier au profit d’un simple numéro de vol fait gagner du temps au passager et contribue à la réduction des coûts.

La simplification des services à bord

La simplification des services proposés à bord permet de générer des économies de temps et d’argent qui vont généralement au delà du coût des marchandises offertes aux passagers.

II. LA STRATEGIE FLYECO OUVRE LE MARCHE DU TRANSPORT AERIEN FRANCAIS A UNE CLIENTELE NOUVELLE

Les tarifs très compétitifs (à partir de 19 euros) que Flyeco propose sur ses lignes ouvrent le transport aérien à une clientèle beaucoup plus large que celle des compagnies traditionnelles.

Un potentiel encore largement inexploré

La croissance de la demande de transport aérien ces dernières années n’a été que le reflet de l’offre des compagnies aériennes traditionnelles, d’abord destinée à des passagers “haute contribution”, voyageant essentiellement pour motif professionnel.

En Grande Bretagne et en Irlande, la part de marché du segment low-cost est d’ores et déjà d’environ 20% contre 5 % à 7 % en Europe Continentale.

L’ouverture du transport aérien à un marché de masse

La très forte croissance du transport aérien à bas coûts naît essentiellement de la création de trafic, lié à des prix extrêmement compétitifs. Une offre en phase avec l’évolution des modes de vie et de consommation des voyages, liée principalement à l’évolution du temps de travail.

Les compagnies aériennes à bas coûts en Europe présentent à ce jour un taux de croissance 20 % par an, beaucoup plus élevé que celui des compagnies traditionnelles. Selon les estimations, la progression de ce segment devrait être de l’ordre de 15 %/an jusqu’en 2015, pour une part de marché qui pourrait représenter dès 2010, jusqu’à 25% du marché européen, soit de 70 à 80 millions de passagers en Europe (30 millions aujourd’hui).

C’est sur ce marché très porteur et largement inexploré en Europe continentale où ce segment ne représente encore que 5 à 7 % du marché global que Flyeco développe son offre, en reliant entre elles les zones à grande concentration de population dont le potentiel est très largement ouvert.

La France, l’un des plus vastes marchés d’Europe

Pays le plus visité au monde avec plus de 70 millions de personnes par an, la France bénéficie d’une situation géographique centrale en Europe, qui autorise des étapes courtes.

Le trafic aérien au départ et à l’arrivée d’aéroports français a d’ailleurs fortement progressé ces dernières années pour atteindre près de 100 millions de passagers, dont 25 millions de passagers transportés sur les seules lignes intérieures françaises.

Avec une population de 60 millions d’habitants, et des zones urbaines concentrées, la France est le premier marché domestique d’Europe, le développement de Flyeco, contribuera à reconfigurer le marché domestique, en élargissant son potentiel à environ 30 millions de personnes.

Enfin, les structures aéroportuaires françaises sont largement développées, avec 117 aéroports aptes à recevoir des avions par tous temps ou la nuit, toujours rapidement accessibles et situés au cœur d’importantes zones de chalandise.

Un partenariat régional fondé sur d’importantes perspectives économiques.

L’exploitation par les compagnies à bas coûts de lignes vers des aéroports régionaux français montre l’importance des répercussions sur les régions desservies. Les lignes de Londres et Charleroi vers Carcassonne sont un exemple avec un trafic passager annuel qui s’établit à 215 000, contre 10 000 environ en 1998. L’impact direct et indirect sur l’économie régionale a été évalué par la Chambre de Commerce sur l’année 2000, à 215 millions d’euros, et plus de 2000 emplois créés.

Les communautés urbaines françaises aujourd’hui desservies par des compagnies à bas coûts tirent toutes les mêmes conclusions du développement du trafic sur l’immobilier, le commerce, le tourisme et l’emploi.

III. L’OFFRE FLYECO : LES LIAISONS REGULIERES

La stratégie de développement de Flyeco s’axe en priorité sur l’ouverture de lignes court courrier, reliant des zones à fortes densité de population dont les flux de trafic respectifs témoignent d’un potentiel d’élargissement.

L’ouverture de lignes est fondée sur deux critères majeurs :

Premièrement, l’étendue de la zone de chalandise des aéroports desservis, au minimum un million d’habitants dans une zone d’accessibilité d’une heure maximum, pour assurer un taux de remplissage compatible avec l’offre à bas coûts Flyeco. Deuxièmement, pas de concurrence directe sur le même trajet avec une autre offre “low cost”.

A partir de ces deux critères, Flyeco analyse le potentiel des liaisons en fonction notamment de l’attrait touristique des zones desservies démontré par un flux de trafic pré-existant, de l’évolution des infrastructures disponibles et des coûts aéroportuaires, et l’optimisation des plannings de la flotte Flyeco, de nature à assurer une moyenne globale de 10 étapes quotidiennes par appareil exploité.

Les lignes ouvertes la première année seront pour un tiers radiales, assurant des liaisons avec Paris-Beauvais, pour deux tiers internationales, reliant la Belgique et l’Allemagne aux régions françaises et à Paris-Beauvais. Sur la base de ces principes, les premières lignes desservies pourraient être les suivantes (sous réserve des opportunités liées à la reconfiguration du ciel français):

Biarritz > Bruxelles-Charleroi

Biarritz > Francfort-Hahn

Biarritz > Paris-Beauvais

Brest > Paris-Beauvais

Bruxelles-Charleroi > Biarritz

Bruxelles-Charleroi > Nîmes

Bruxelles-Charleroi > Perpignan

Bruxelles-Charleroi > Toulon

Francfort-Hahn > Biarritz

Francfort-Hahn > Paris-Beauvais

Francfort-Hahn > Toulon

Nîmes > Bruxelles-Charleroi Nîmes Paris-Beauvais

Paris-Beauvais > Biarritz

Paris-Beauvais > Brest

Paris-Beauvais > Francfort-Hahn

Paris-Beauvais > Nîmes

Paris-Beauvais Perpignan

Paris-Beauvais Toulon

Perpignan > Bruxelles-Charleroi

Perpignan > Paris-Beauvais

Toulon > Bruxelles-Charleroi

Toulon > Francfort-Hahn

Toulon > Paris-Beauvais

Des prix parmi les plus bas du marché “Low Cost”

La stratégie Flyeco, axée sur l’ouverture du transport aérien au plus grand nombre, s’appuie sur une politique tarifaire parmi les plus compétitives du marché du transport aérien « Low Cost », avec dès la première année, des trajets proposés à partir de 19 euros et à un prix moyen du billet qui s’établit à 63 euros, pour une moyenne d’1h06 mn de vol.

IV. LES OPERATIONS TECHNIQUES : SECURITE ET RIGUEUR

Des équipages particulièrement expérimentés

Au delà des formations et aptitudes exigées par la réglementation, pour garantir une sécurité maximum, Flyeco s’assure que l’ensemble des personnels techniques navigants maîtrisent parfaitement le français et l’anglais.

Les hôtesses et stewards Flyeco, bilingues ou trilingues, déchargés de la restauration à bord, ont, outre leur contribution à la sécurité du vol, vocation à informer et à être à l’écoute des passagers.

A son arrivée dans la Compagnie, chaque pilote qualifié sur Boeing 737-300 participe à un stage de formation complémentaire sur les systèmes informatiques Flyeco, l’utilisation des outils mis à sa disposition et la culture d’entreprise.

Une flotte composée uniquement de « Boeing 737-300 »

Pour ses premiers vols, la Compagnie disposera de trois appareils récents et identiques de type Boeing 737-300, d’une capacité unitaire de 148 sièges.

Une maintenance rationalisée

L’entretien, la maintenance et la révision régulière des appareils constituent pour Flyeco le poste de charges le plus important du compte d’exploitation.

La maintenance est intégralement sous traitée dans des ateliers certifiés “JAR/145”, et chaque appareil respectera en plus le programme de maintenance quotidienne effectué chaque nuit.

La commercialisation : le bon siège, au bon client, au bon moment.

Grâce à une tarification fondée sur le “yield management”, le client Flyeco choisit le prix de son vol en fonction de ses préférences et du prix qu’il est prêt à payer : relativement peu cher s’il est exigeant, et très économique (19 euros) s’il accepte une certaine flexibilité.

A l’inverse des systèmes classiques, le système de tarification flyeco est unique et sans restriction d’age, de jour, de délai, de trajet, de situation familiale, etc.

Une commercialisation directe sur internet et via un centre d’appels (0 800)

Sur Internet, le système d’exploitation permet au passager de choisir sa destination, son horaire, de comparer le prix avec celui d’autres horaires ou jours possibles et de payer en ligne. Le système est complété par un centre d’appels. Les opérateurs disposent de systèmes d’information identiques à ceux des internautes.

Une fois la réservation faite et le prix du transport acquitté, le passager reçoit un numéro de vol, qui remplace le traditionnel billet.

Les agents de voyages pourraient éventuellement commercialiser les vols Flyeco, en prélevant le prix de leur prestation directement auprès de leur client.

Enregistrement et embarquement : un important gain de temps.

Muni du numéro de vol,les passagers se présentent à l’aéroport et entrent celui-ci sur l’une des bornes électroniques mises à leur disposition. S’ils sont sans bagages à enregistrer, ils embarquent directement, après les contrôles de police réglementaires. S’ils souhaitent enregistrer leurs bagages, les passagers se présentent à un guichet d’enregistrement classique.

Ce système d’enregistrement et d’embarquement entièrement automatisé allège les coûts d’exploitation et permet aussi au passager de passer moins de temps dans l’aéroport avant son embarquement.

Le Système d’Exploitation : un outil puissant, générateur de qualité et de performance

Les technologies les plus récentes mettent en place un système totalement intégré d’information et d’exploitation apte à assurer la complète maîtrise des procédures de qualité et de sécurité. Il allége et soutient le travail de tous les collaborateurs. Il est organisé autour de deux systèmes principaux :

Un système d’exploitation dédié et centré sur la gestion optimale des opérations, dont les performances ont été testées auprès des grands opérateurs mondiaux aériens “Low Cost”,

Le système gère de manière autonome interactive et sécurisée la disponibilité des sièges, la tarification, les réservations, le paiement, l’émission du numéro de vol et la diffusion de l’information au passager et à son terminal d’embarquement.

Un système de gestion intégré (ERP)

Complémentaire du système d’Exploitation, un système ERP, aux applications spécifiquement développées pour Flyeco facilite la gestion optimale des ressources humaines et financières de l’entreprise : administration des carrières, formation, qualifications, contrats, congés… mais aussi l’optimisation des flux de trésorerie et des besoins en capitaux, la gestion des immobilisations, la production de la paye…

VII. FLYECO, STRUCTURE ET ORGANISATION

Flyeco est une Société Anonyme, à Directoire et Conseil de surveillance. Une forme juridique qui, dans le respect du gouvernement d’entreprise, dissocie les fonctions de gestion et de contrôle, et assure aux dirigeants, actionnaires et membres du personnel une meilleure transparence.

Les membres fondateurs de Flyeco, dont les principaux sont Eric Chambard, Pierre Fabre, François Lannou et Dejan Mitrovitch, détient 35% du capital de la Compagnie. 65% du capital de Flyeco est détenu par des investisseurs privés.

VIII. STRATEGIE FINANCIERE PURE “LOW COST”

La stratégie financière est fondée sur la application pure du modèle “low cost” avec des coûts d’exploitation inférieurs de 50% à ceux des compagnies classiques, pour une politique de prix très compétitive et assurer la pérennité et le développement de la compagnie.

Cet objectif sera tenu exclusivement sur la base d’une exploitation optimale des actifs (aéroports peu encombrés, temps d’escale réduits, flotte homogène) des coûts de marketing et de vente allégés (pas d’intermédiaire, tarification unique, un numéro de vol comme billet) des charges salariales concentrées sur le cœur du métier (taux de navigants supérieur à 70% dès la 1ere année)

Les autres charges d’exploitation (maintenance, carburants, assurances, redevances de navigation…) sont au même niveau que celles des compagnies traditionnelles.

Le yield management : la gestion optimale des recettes

Flyeco s’est doté de l’un des plus puissants systèmes de yield management adapté aux “Low Cost”. Chaque vol est traité comme un centre de profit. Une des premières lois prises en compte est celle de l’offre et de la demande.

Une politique financière prudentielle

Flyeco comme toutes compagnies aériennes, est soumise aux risques financiers liés aux fluctuations du prix du carburant et de l’important pourcentage des charges libellées en dollars. La compagnie a une politique de couverture prudente contre les fluctuations des cours du pétrole et du change, sous forme de CAPs et de SWAPs pour contrôler la régularité des charges d’exploitation.

Un premier exercice profitable

Avec 1 million de passagers, un objectif de taux de remplissage global de 60% et un prix moyen du coupon à 63 euros, Flyeco sera profitable dès la première année d’exploitation.

Philippe Argouarch

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 5 ?