-- Cultures --

Les Vié, une dynastie d'architectes nantais depuis 1900, conférence à Nantes le 11 décembre

Dépêche de Club Bretagne Réalités (porte parole Gwenola Hennebel) publié le 10/12/12 19:20

Cliquer sur la photo pour l'agrandir, puis flèches clavier pour naviguer (13 photos)

Prochain dîner-conférence-débat du club Bretagne Réalités le mardi 11 décembre 2012.


Nos invités seront Daniel Cariou (1) pour la deuxième partie de son sujet l'Architecture en Bretagne (voir notre article) et Henri Vié, grand témoin et acteur de l'architecture nantaise que D. Cariou a lui-même convié.

Thème de la conférence : Les Vié, une dynastie d'architectes nantais depuis 1900

Ces architectes (2) ont à leur actif de nombreuses maisons des boulevards avant 1914, le marché Talensac fini en avril 1937 (3), des immeubles comme celui de la CGA (Caisse Générale des Accidents) construit en 1935 (de 1928 à 1933, autre source...), sis rue Scribe et 14-16 rue Racine (ph. 1-9), avec la plus grande coupole en béton translucide d'Europe et un étonnant vestibule où les mosaïques Graziana se mêlent aux décors néo-classiques (4) ; un immeuble Art Déco aussi, de 1931 dans le quartier Bouffay-Decré (ph. 10-11), rue Sainte-Croix ; l'immeuble à l'angle des rues Contrescarpe et Rubens dans le centre, de 1910 (5) ; la grande Poste de la place de Bretagne (6) ; le bâtiment Revimex dans l'Île de Nantes, 23 bd Victor Hugo, du début des années 1920, pour le compte des Ateliers de Construction de l'Ouest ; l'École de commerce, ESCAE à l'époque, aujourd'hui Audencia, dans le quartier des facultés…


Attribution des permis de construire aux entreprises, architecte Henri Vié, de 1913 à 1923, document des archives municipales de Nantes
(voir le site)

Extraits :

1913/- 22, 47 boulevard de la Colinière, accordé à Félix Badeau, le 1 février 1913, architecte Henri Vié.

1913/- 269, rue d'Allonville, accordé à Patouiller, le 12 septembre 1913, architecte Henri Vié.

1913/- 294, rue des Dervallières, accordé à Salliege, le 16 octobre 1913, architecte Henri Vié.

1913/- 297, rue Saint-Yves, accordé à Hay, le 13 novembre 1913, architecte Henri Vié.

1919/68 - 23 boulevard Victor Hugo, accordé aux Ateliers de Construction de l'Ouest, le 18 novembre 1919, architecte Henri Vié.

1920/171- 24 côte de Saint-Sébastien, accordé à Bigeard, le 22 novembre 1920, architecte Henri Vié.

1922/212 - 259 route de Rennes, accordé à Levesque, le 30 mai 1922, architecte Henri Vié, entrepreneur Henri Denis.

1922/- 230, route de Paris, accordé à Baptiste Chauvin, le 6 juin 1922, architecte Henri Vié.

1922/562 - 81 boulevard Lauriol, accordé à Rivière, le 4 janvier 1923, architecte Henri Vié.

1923/212 - 154 rue Saint-Jacques, accordé à Peltier, le 14 avril 1923, architecte Henri Vié .


Pour en savoir plus... avant la conférence

(voir le site) : l'article sur Henri Vié, dans la Lettre de Nantes Renaissance n° 79, deux dernières pages.


Pratique

Le mardi 11 décembre 2012 à 19 h 30 au restaurant Les Agapes, 17 rue Voltaire (face au musée Dobrée), 02 40 89 57 25. Le restaurant ouvre à 19 h.


Notes

(1) La dynastie des Henri Vié. Le grand père 1867-1935, le père 1897-1988, le fils né en 1925. Leurs réalisations ont véritablement marqué l’architecture nantaise du XXe siècle.

(2) Daniel Cariou a consacré sa vie professionnelle à la construction de nombre d'immeubles et maisons en Bretagne et ailleurs, souvent avec le concours d'architectes renommés.

(3) Marché Talensac avec l'architecte Georges Desfontaines. Construit à la place des anciens Abattoirs de Nantes, le marché se déploie en trois parties réparties de manière concentrique, chacune accueillant un type de denrées spécifique : un marché entièrement clos dans une halle de 160 m de long sur 16 de large, un marché couvert et un marché en plein air.

(4) Immeuble GGA. Marqué « Patrimoine du XXe siècle », cet immeuble de style Art déco est depuis février 2008 occupé par Nantes-métropole Gestion Équipements (NGE). Les ingrédients singuliers de cette architecture ont été épargnés et sont encore visibles, mosaïques, ferronneries, décors géométriques. La mosaïque du hall est signée Graziana. L'immeuble, est construit en béton qui imite la pierre. Sa réalisation est confiée à l'entrepreneur Jean Le Guillou.

(5) angle rues Rubens et Contrescarpe. Entre 1905 et 1910, ce bâtiment a remplacé le Caveau de la Mère Moreau, dont il ne reste des témoignages que par des jetons : (voir le site) . C'est un bâtiment à la pointe de la technique puisqu'il était le premier à utiliser un tout nouveau système d'isolation thermique à base de liège.

(6) La grande Poste de la place de Bretagne. Conçue par Michel Roux-Spitz (1888-1957), architecte en chef à Nantes, celui-ci mourut et le dossier échut à Henri Vié II – le père de Henri Vié III présent à la conférence – qui reprit ce chantier colossal d'un budget d'un milliard de francs ! Les Vié construisirent aussi l'Hôtel de ville de Saint-Nazaire, la Bibliothèque nationale de France de la rue Richelieu à Paris en 1932...

Michel Roux-Spitz, né en 1888 à Lyon, après nombre de commandes publiques, conçoit en 1938, à Dinard, sa propre villa. Il l'habitera jusqu'à sa mort en 1957. La Maison dite Greystones est au 16, boulevard de la Mer (voir le site) (plans et photos). (voir le site) Il est l'architecte de l'actuel Hôtel-Dieu de Nantes, du siège de la Caisse régionale d'assurance maladie, symétrique de la Grande Poste place de Bretagne à Nantes.


Maryvonne Cadiou et Gwenola Hennebel

Nota : Les conférences-repas proposées par le Club sont ouvertes à tous. Notre Club est une association. Si vous le désirez vous pouvez en devenir membre. Les cotisations annuelles (16 euros par personne, 26 euros pour un couple) nous permettent d'avoir toujours la même qualité de prestation. Elles sont aussi indispensables pour la pérennité du Club. Vous pouvez effectuer votre règlement soit lors de la prochaine conférence, soit en l'adressant à : Gwenola Hennebel, 3 rue Étienne Sebert, 44119 Treillières eostig [at] wanadoo.fr

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 2887 lectures.
mailbox imprimer