Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Les universités bretonnes très mal placées au classement mondial
Le classement mondial des universités, dit classement de Shanghai, fait par l'université Jiao-Tong, vient d'être publié. Les universités bretonnes ne sont pas dans le palmarès des top 500
Philippe Argouarch pour ABP le 15/08/11 13:10

Le classement mondial des universités, dit classement de Shanghai, fait par l'université Jiao-Tong et qui fait autorité depuis plusieurs années, vient d'être publié. Les universités bretonnes ne sont pas dans le palmarès des top 500 sauf une : l'université de Rennes 1.

L'université de Rennes 1 est à la 400e place et se maintient (401e en 2010). Elle reste au même niveau que Polytechnique en France (probablement pour son excellence en mathématiques) et est 17e dans le classement français. Près de 50 % des 22 universités françaises dans le top 500 sont dans la région parisienne.

Pour donner un ordre de grandeur, l'université de Stanford (2e au classement mondial) a une superficie plus grande que la ville de Pontivy. L'université de Berkeley (4e) a reçu 60 prix Nobel, emploie 18.000 personnes, paye 500 millions de dollars en salaires et a un budget de 1,2 milliard de dollars.

(voir le site) du classement : Academic Ranking of World Universities.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1888 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 5 commentaires
Sylvain Louboutin Le Mardi 16 août 2011 18:25
Ce classement est certes intéressant, mais il faut regarder la méthodologie utilisée pour comprendre ce que ce classement veut dire; en particulier, la sélection des universités est basée exclusivement sur la recherche (prix Nobel, médailles Fields, publications dans Science et Nature, et citations des publications); ayant trainé mes guêtres pendant longtemps dans les milieux académiques, j'ai appris que ces considérations sont à prendre avec un gros grain de sel; et ne veulent pas dire grand chose quant à la qualité de l'enseignement des dites institutions. Je ne connais pas les universités bretonnes, mais je ne perdrai pas trop de sommeil sur la question.
(0) 

Julien D. Le Mardi 16 août 2011 18:33
Il s'agit d'un classement logique vu qu'en France on fait des micro-universités pour satisfaire tout le monde. Chaque petite ville veut son université donc le résultat est l'éclatement des compétences, le gaspillage d'argent car il faut multiplier les administrations, etc. Ces micro-universités ne peuvent donc pas produire suffisamment de résultats significatifs en recherche pour être bien classées. Certaines universités parisiennes, outre une taille de fait plus importante de part le poids démographique de cette région, ont en plus lancé des politiques de rapprochement entre elles qui laisse présager une future fusion.
Pour mémoire Paris 11 à un budget de 450 millions d'Euros (sans compter les financements CNRS, INRA, etc. qui payent de nombreux salaires et travaux de recherche). Ce n'est pas négligeable. Rennes 2 a un budget de 97 millions d'Euros en 2011 et Rennes 1 un d'environ 250 millions d'Euros.
En remarque je ne comprends toujours pas pourquoi il y a plusieurs universités à Rennes. Des campus multidisciplinaires à l'américaine ne sont pas un problème.
(0) 

Julien D. Le Mercredi 17 août 2011 11:27
@Sylvain Louboutin
Votre commentaire est typique. La recherche est essentielle pour la qualité d'une université qui doit dans l'enseignement faire passer les avancées scientifiques, les nouveaux concepts et faire réfléchir les étudiants. Evidemment comme tout classement celui-ci peut être critiqué mais il a le mérite d'exister.
Il est à noter que les universités Allemandes aussi très éclatées dans les Länder ne sont pas non plus dans les premières. La suppression du CNRS et de l'INRA et incorporation des aux université serait bien plus que bénéfique aux universités.
Concernant l'Inserm, celui-ci devrait aussi disparaitre au profit des CHU et grands instituts (Curie, Pasteur...)
(0) 

Lomig Le Vendredi 19 août 2011 16:08
En tout cas, l'université de Rennes2 peut se targuer d'être la première quand il s'agit de se mettre en grève. Les autres, c'est des rigolos à côté. Mais bien sûr, c'est pas pris en compte pour le classement de Shangaï. Dommage. Pour une fois on avait l'occasion d'être premier dans un domaine.
Ils sont énervants ces chinois !
(0) 

Pierre CAMARET Le Dimanche 21 août 2011 06:40
Je suis tres heureux d'avoir pris la decision de faire faire son Universite a mon fils au Canada/Montreal : University Mc GILL-en anglais ( qui a un excellent classement )un "fee"annuel relativement faible , les titulaires de la nationalite francaise paient la meme chose que les Quebecois ( contrairement aux autres Canadiens ).
Je note avec plaisir la remarque de LOMIG : c'est a cause des greves repetees ( etudiants et enseignants) que j'avais pris la decision de faire faire a mon fils , son UNIF a Montreal.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons