Les subventions de la région Bretagne 2015 : qui a reçu quoi ?

-- Politique --

Investigation de Philippe Argouarch

Publié le 10/11/16 17:59 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Comme chaque année, le Conseil régional de Bretagne a versé des millions d’euros à des associations, en particulier à des associations qui font la promotion de la culture bretonne y compris du breton, mais aussi, et à juste titre, et c'est là que vont les plus grosses dotations, à des organismes de formation professionnelle. Certaines subventions posent questions. Des subventions se perdent dans des assos basées dans de petits villages obscurs du sud de la France. Plus de 65 vont en région parisienne, une des régions les plus riches d'Europe. Une autre est allée en 2015 à une association qui a mis la clé sous la porte le 15 janvier 2015. Et on se demande pourquoi la Région finance les syndicats. Pourquoi pas les partis politiques pendant qu'on y est ?

La culture bretonne sous perfusion

La culture bretonne est bien mieux desservie par la Région que par la réserve parlementaire car nos députés comme d'ailleurs nos sénateurs se contentent le plus souvent de canaliser leurs 140 000 euros vers leurs mairies qui, ensuite, sont libres de toute manigance.

Kan ar Bobl : 20 000 euros ;

La Redadeg a obtenu 23 000 euros pour préparer la course ;

Ubapar Association : 52 690 euros

La confédération War 'l Leur de Plomeur : 200 000 euros ;

Kendalc'h : 235 483 euros ;

Le centre culturel Amzer Nevez à Ploemeur a été doté de 166.000 euros ;

Bodadeg ar Sonerion (la BAS) : 405 000 euros ;

Le Festival Interceltique de Lorient a reçu 420 000 euros - de quoi éponger ses dettes ?

L'organisme de collectage Dastum : 469 932 euros.

Côté business, Produit en Bretagne a touché 208 000 euros et Bretagne Développement Innovation : 4,5 millions d'euros.

Brezhoneg

Brudañ ha Skignañ - Pôle info des radios en breton avec 4 journalistes et gestion du portail radiobreizh.bzh : 169 750 euros ;

Skol an Emsav - pour l'apprentissage de breton : 224 000 euros ;

Dizale - le doublage de films, à Quimper : 435 954 euros ;

Stumdi - pour l'apprentissage du breton : 553 000 euros ;

Diwan : 1 044 245 euros.

Les questions qui se posent

Pourquoi l'Institut Maupertuis reçoit-il 400 000 euros et le Think tank breton Bretagne Prospective seulement 7 500 euros ?

Et pourquoi le Comité régional du Tourisme de Bretagne reçoit-il 5 484 248 euros alors qu'il est partie intégrante du Conseil Régional ?

Pourquoi un club de foot plus qu'un autre, même si en Ligue 1 : 490 641 euros pour le club de foot de Guingamp.

Pourquoi subventionner le Centre des jeunes et de séjour du Festival d'Avignon, basé à Avignon, pour 11 320 euros ?

Pourquoi Armor Sciences reçoit-elle 60 000 euros ? N'est-ce pas le rôle de l'Éducation nationale et du ministère de la Culture de faire connaître les sciences ?

Pourquoi 400 000 euros à un orchestre de Brest dénommé Musicus ?

Plus de 2 millions d'euros sont distribués à divers centres de formation AFPA, dont certains dans le 44 (Nantes, Saint-Herblain), mais pourquoi subventionner le AFPA de Cherbourg ? ou celui d'Égletons dans la Corrèze ? .

Pourquoi subventionner AFTRAL (Formation en Transport et Logistique) basé à Paris à hauteur de 60 800 euros ? Ou Agence Nova Formation à Castries dans l'Hérault ?

En tout 65 associations ou organismes basés à Paris sont subventionnés et, à part quelques-unes comme l'ACB (Association des Cadres Bretons) ou Paris Breton, ces structures n'ont rien de spécifiquement breton. Pire, l'Île-de-France est une des régions les plus riches de toute l'Europe.

Juge et partie

On devrait aussi se pencher sur l'énorme subvention de près de 5 millions d'euros (4 787 892) reçue par Bretagne Développement Innovation, une somme coquette.

Si l'on regarde la plaquette de présentation : (voir le site) on découvre que plusieurs membres éminents de la majorité socialiste du Conseil régional font partie de la direction ou du conseil de "surveillance". Il s'agit de Pierrick Massiot, PS, "président remplaçant" du Conseil régional de Bretagne, de Loïg Chesnais-Girard aussi du Conseil régional de Bretagne, vice-président PS à l’Économie et à l’Innovation, qui est classé comme "invité" permanent.

Un organisme subventionné à cette hauteur par les contribuables ne devrait-t-il pas présenter un bilan annuel en-ligne accessible à tous ?

Que font-ils exactement à part publier une newsletter (très bien fournie par ailleurs) ?

Subvention des syndicats et du Medef : un scandale

La CFDT a touché 75 794 euros.

Le comité régional CGT de Bretagne a, lui, touché 45 624 euros de subvention en 2015.

La Région a également accordé 4 000 euros à la Fédération nationale des syndicats de transports CGT, dont le siège est à Montreuil.

Pour compenser, la CFE CGC Bretagne - un syndicat de cadres - a touché 10 624 euros tout comme l’UNSA, tandis que Solidaires touchait 14 124 euros. L’Union des Entreprises (MEDEF Bretagne) : 119 172 euros.

Document PDF 41238-aides_2015_aux_associations.pdf Liste des subventions 2015. Source : Région Bretagne
Cet article a fait l'objet de 3981 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 6 commentaires
spered gouez
Vendredi 11 novembre 2016

Lu aussi dans le document joint : 2868,60 € de subventions à Arts & Cob, une association basée à Gourin qui n'existe plus !

Paul Chérel
Vendredi 11 novembre 2016

Très instructif ! Devrait être diffusé "urbi et orbi". Le Conseil Régional, qu'il soit de Bretagne ou d'ailleurs, n'est qu'un copier/coller de ce que dit, écrit ou fait la France en matière d'une fausse économie sociale de distribution d'argent public. Paul Chérel

JP. Touzalin
Samedi 12 novembre 2016

Qui pourrait s'occuper des fonds distribués par la région dite des Pays-de-la-Loire ?
Ça devrait être intéressant pour la Loire-Atlantique ...

Lheritier Jakez
Mardi 22 novembre 2016

Liste très importante au moment où on nous demande des efforts de plus en plus rudes et des annonces inquiétantes pour 2017.
Il serait intéressant d'avoir les commentaires des "élus bretons" de B4 et du 44.
Certaines subventions sont destinées aux élus pour améliorer leurs revenus et frais de déplacements via des associations tampons.
Cela continue.

Jack Leguen
Jeudi 1 décembre 2016

Le site web (voir le site) s'est arrêté brutalement le 14 novembre 2016. Les 5 millions d'euros ont déjà été dilapidés ?

MaK
Vendredi 2 décembre 2016

"nos députés comme d'ailleurs nos sénateurs se contentent le plus souvent de canaliser leurs 140 000 euros vers leurs mairies qui, ensuite, sont libres de toute manigance"
Deux remarques à ce sujet :
1/ Quelles "manigances" ?
La réserve parlementaire peut être attribuée à une collectivité, via le ministère de l'intérieur, uniquement sur des investissements, et non du fonctionnement. Cette collectivité doit justifier auprès de l’État que les dépenses soutenues par le député ont bien été réalisées avant de recevoir la subvention.
2/ Vers les mairies ou vers les assos ?
De nombreux députés bretons choisissent d'attribuer une bonne partie de leur réserve parlementaire aux associations de leur territoire (20 associations peuvent être financées au maximum). Citons la démarche exemplaire de Jean-Luc Bleunven, député du Finistère, qui a mis en place un jury pour sélectionner les 20 projets associatifs, suite à un appel à projet largement diffusé. Vive la collégialité et la transparence.

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.