Les Prizioù 2021 de la langue bretonne

-- Langues de Bretagne --

Dépêche de La rédaction

Publié le 27/03/21 8:46 -- mis à jour le 27/03/21 09:56
Les Prizioù 2021
(1960 vues)

Les prix de la langue bretonne, organisés par France 3 Bretagne et l’Ofis Publik ar Brezhoneg ont été remis hier sur les plateaux de France 3 Bretagne. Pour plus d’info et les replays (en breton sous-titrés) de la cérémonie voir sur France 3 et sur youtube

Apprentissage en ligne

1er prix : Kentelioù an noz . Elle enseigne le breton aux adultes, propose des stages linguistiques et des activités de loisirs en breton. L’association a également mis en place le site Mogidell pour les aider à progresser dans leur apprentissage en ligne.

2e prix : Raok. Elle rassemble tous ceux qui souhaitent faire avancer la langue bretonne dans le Centre-Bretagne.

3e prix : Ti ar vro Gwened Elle regroupe les associations du pays de Vannes autour de la langue et de la culture bretonnes. La structure a notamment mis en place des cours de chant en ligne pour les enfants pendant le confinement pour maintenir la continuité de cet enseignement.

Catégorie collectivité

1er prix : Ti-Yec'hed Menez Are. La maison de santé des Monts d’Arrée. Installée à Sizun, la structure regroupe diverses professions de santé : deux généralistes, sept infirmiers, une sage-femme, une ostéopathe et un ergothérapeute. Ordonnances, cartes de visite, signalétique dans le cabinet, tout est bilingue et un des médecins accueille les patients en breton.

2e prix : Gwern ar Sec'h / Vern-sur-Seiche. La ville mène une politique constante en faveur de la langue bretonne. Vote de la charte Ya d’ar brezhoneg (oui à la langue bretonne), création d’une filière bilingue, volonté d’installer des plaques de rue bilingues... De nombreuses initiatives sont aussi mises en place pour dynamiser l’emploi du breton, notamment dans l’espace public.

3e prix : Lokeored / Locqueffret. La commune accueille une filière bilingue au sein du RPI (Regroupement pédagogique intercommunal) mutualisé avec La Feuillée et Brennilis. C’est le premier établissement de ce genre du Centre-Finistère à proposer une telle filière. Cela montre la possibilité pour des petites communes rurales solidaires de proposer un enseignement bilingue.

Catégorie livre de fiction

1er prix : Anna Skolan, roman de Mich Beyer. Winnog Marzhin découvre sept cahiers d’écolier ensevelis dans la terre de son jardin, écrits de la main de son ancienne propriétaire : "Je m’appelle Anna Skolan. J’ai été assassinée le 21 juin 1961. J’avais dix ans...". Curieux et déterminé, Winnog cherche à percer l’énigme et découvre un terrible secret (An Alarc’h Embannadurioù).

2e prix : Gisti, Tout !, roman de Erwan Hupel. "Il faut se méfier des garçons. Ils tirent les cheveux des filles ! Je dois vous le dire : ils ont soumis les femmes, tondu ma mère, rasé les cheveux de mon arrière-grand-mère et mis une coiffe sur les cheveux de mon arrière-arrière-grand-mère". Du haut de ses onze ans, Marc’harid se pose beaucoup de questions (Al Liamm).

3e prix : Kroashent-tro, roman de Kristian Braz. L’écrivain et réalisateur aime donner vie à des personnages bien ancrés dans leur pays. Des Bretons ordinaires ou pas, décrits avec humour, ironie et/ou tendresse. Dans ce recueil de nouvelles, l’auteur s’attache notamment à l’actualité en suivant le cheminement et la lutte des gilets jaunes (Al Liamm).

Catégorie entreprise

1er prix : Edern Perennou. Cet infirmier, en plus des soins classiques, est formé à l’évaluation et au traitement de la douleur au cabinet ou à domicile. Il propose ces prestations médicales en breton également. Ses plaques professionnelles, tampons, cartes de visites, en-têtes de courrier s’affichent en version bilingue.

2e prix : Carabreizh. L’entreprise qui prépare et commercialise diverses gourmandises bretonnes, notamment à base de caramel, a aussi à cœur de donner une belle visibilité à la langue bretonne. Les panneaux de circulation à l’entrée et à la sortie de ses établissements sont bilingues.

3e prix : Le Finistère Assurance. Cette société propose des contrats bilingues pour assurer les bateaux de plaisance. Cette initiative a demandé un travail conséquent de traduction de vocabulaire spécifique et juridique.

Catégorie œuvre chantée en breton

1er prix : Brieg Guerveno - 'Vel ma vin. Le chanteur et musicien tisse un répertoire interprété en breton d’une voix intimiste. Il a fait évoluer son univers metal vers la folk qui s’écoute comme un appel à s’accorder un moment de sérénité, en regardant le chemin parcouru et en se tournant vers l’avenir.

2e prix : Madelyn Ann. Cette artiste qui forme un trio avec deux guitaristes, Olivier Le Hir et Gaëtan Fagot, a saisi l’occasion de la crise sanitaire pour en sortir du positif en élaborant de nouvelles chansons interprétées en breton et diffusées en ligne. Elle y évoque notamment des thèmes liés à l’actualité comme la situation des migrants ou la liberté des femmes.

3e prix : Nava - Ar Peroked. C’est le premier album en autoproduction de ce trio à la fois bien ancré dans la tradition chantée de Bretagne et ouvert sur les sonorités du monde et les musiques actuelles. Un album haut en couleur et énergique, entre rock et musique orientale.

Catégorie audiovisuel

1er prix : Zero Lastez. Une série de sept épisodes de huit minutes, réalisée par Perynn Bleunven et Justine Morvan, coproduite par France 3 Bretagne et Kalanna. Les deux jeunes femmes nous proposent de suivre leurs aventures pour tenter de relever le défi zéro déchet qu’elles se sont lancé. Durant un mois, elles s’efforcent à ne produire aucun détritus. Pas si facile…

2e prix : Krogit. C’est l’histoire d’un homme, perdu sur un plateau de tournage... Une fiction courte réalisée par Morzhol Prod. Un collectif de Finistériens issus de divers métiers du spectacle et du cinéma, motivés par l’envie de réaliser des films de fiction en toute liberté grâce à l’autoproduction.

3e prix : 13 munud e Breizh. Ce programme produit par Brezhoweb est une série de reportages qui propose d’évoquer en breton, les événements les plus marquants de l’actualité bretonne. L’épisode sélectionné revient sur la crise du coronavirus en présentant le point de vue des personnels soignants, au premier plan de cette crise sanitaire inédite.

Catégorie brittophone de l’année

1er prix : Per Morvan. Il a mis au point un correcteur de texte en breton et travaille à l’élaboration d’un logiciel dans cette langue. Des outils qui participent au développement de l’utilisation de la langue bretonne dans les NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication).

2e prix : Sandrine Lefebvre-Hubert. Elle imagine des albums en breton pour les tout-petits qu’elle écrit et illustre. L’auteure a choisi d’apprendre cette langue il y a une dizaine d’années en arrivant à Rennes. Ses ouvrages viennent étoffer l’offre de l’édition jeunesse en langue bretonne. Lili est l’héroïne de ces albums pédagogiques et ludiques sortis en pleine crise sanitaire.

3e prix : Stefan Carpentier. Passionné de sport, entraîneur sportif professionnel, il a créé sa chaîne YouTube pour proposer des cours de gymnastique et de renforcement musculaire en langue bretonne durant le confinement. De quoi permettre aux brittophones de continuer à bouger leurs corps et à pratiquer le breton même en étant coincés à la maison.

Voir aussi :
mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.