Les Prix de l'avenir de la langue bretonne 2013 (Prizioù)
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 27/01/13 11:34 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Organisée tous les ans par France 3 Bretagne et l'Office Public de la Langue Bretonne (OPLB), la 16ème cérémonie des Prizioù s'est donc déroulée samedi dernier. Elle était retransmise en direct du Théâtre du pays de Morlaix.

Les prix 2013:

Prix des associations : Bod Kelenn, association de promotion du breton, par le biais de cours du soir dans le pays Pourlet (56)

Prix du disque : Brieg Guerveno pour son CD aux tonalités rock "Bleunioù an distruj''("Les fleurs de la mort'')

Prix des institutions publiques : Bibliothèque de Brest-métropole pour l'utilisation du breton dans ses animations

Prix du livre de fiction : Pierre-Emmanuel Marais pour son livre ''Alje 57'', ur roman sur la guerre d'Algérie.

Prix du monde économique : Difetis, pour difetis.com, site internet de téléchargement de livres numériques en breton

Prix de la création théâtrale : Strollad Ar Vro Bagan, de Plouguerneau, pour ''Armorica-Breizh'', une grande fresque historique sur l'Histoire de la création de la Bretagne

Et le prix du brittophonede l'année est décerné cette année à Thierry Jamet pour l'édition d'Harry Potter et la création d'une école Diwan à Pornic.

ABP ne peut que déplorer que les organisateurs n'aient toujours pas ajouté un prix de la création internet en langue bretonne. Un prix de la meilleure video ou court-mètrage en breton serait aussi interessant vu qu'il y a bien plus de gens qui regardent des vidéos sur youtube ou ailleurs que d' amateurs de théatre. Voir à ce sujet les excellentes production en breton de Michael Baudu. Pour certains, le passage au 21eme siècle ne s'est toujours pas fait.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 6 commentaires
Dider lefebvre
2013-01-27 12:53:44
Deux nantais !!!!
(0) 
Logod Ennig
2013-01-27 18:53:06
Ar Prizioù !! qu\'est-ce qui est le plus important la récompense ou la volonté de susciter et de stimuler la création en langue bretonne, quelle qu\'elle soit?
Si l\'on s\'attache seulement à la récompense alors cela ne peut que générer de la frustration de n\'être même pas nominés. Si l\'on se préoccupe de l\'objet même du travail au quotidien des créateurs bretons, alors on ne peut que se réjouir de la multitude d\'initiatives qu\'il ne convient pas de hiérarchiser selon des critères douteux et pour le coup démontrant un certain manque de culture... générale.
En quoi le théâtre serait-il d\'arrière-garde et ne mériterait-il pas les honneurs? C\'est bien cet art-là qui a ravivé, maintenu et permis de transmettre en grande partie la langue bretonne. Dans les petites communes, les quartiers, les écoles, les centres de formation, les comédiens professionnels en langue bretonne interviennent pour créer avec les amateurs et les enfants des spectacles en breton. Se faisant la langue bretonne réintègre petit à petit la vie quotidienne.
Alors si aujourd\'hui le breton fleurit sur la toile c\'est dans cette continuité, aussi il est bien maladroit d\'opposer le théâtre en langue bretonne aux nouveaux médias de communication, insultant dans le même temps les amateurs de théâtre comme étant arriérés. Pour mémoire, en 2012 Edubreizh (cours de breton sur internet) a été nominé dans la catégorie Monde économique. Cette année Breizh Vod, difetis.com, la numérisation de l\'oeuvre d\'Anjela Duval figuraient tous au palmarès... Il semblerait donc que internet et le multimédia ne soient pas oubliés des organisateurs qui pour autant restent sans doute ouverts à toute proposition de nouvelles catégories strictement dédiées aux outils de communications modernes, comme l\'est tout autant la création de théâtre contemporaine en langue bretonne.
(0) 
Léo Pourlet
2013-01-27 21:28:52
La récompense vient précisément remercier un intérêt et un investissement tout particulier pour la langue bretonne. Les gens primés lors de cette soirée n'ont pas attendus les Prizioù pour être créatifs et volontaires, bien entendu, mais je trouve que cela a le mérite de donner à chacun un peu plus de visibilité. Gourc'hemennoù !
(0) 
Caroline Le Douarin
2013-01-28 01:27:05
Oui, deux Nantais !
L'éditeur Thierry Jamet et Pierre-Emmanuel Marais pour son livre Alje 57 dont il a été brièvement question sur ABP (voir le site) Un livre (90p.) attachant, très bien construit avec l'entremêlement des souvenirs d'un homme de 60 ans comme des obsessions, dans sa vie actuelle, sa vieille mère qui croit toujours que son fils revenu c'est l'autre, celui qui y est resté. Son ami qui le somme cet automne de ramasser enfin les pommes pour le cidre... Des éclairs de souvenirs de séances de questions dans le bâtiment dédié à ça, avec des vues sur des séances de "gégène"... Il décide de retourner à Alger, il retrouve celle qu'il aimait et dont on avait voulu lui faire avouer qu'il la connaissait, son adresse... et certains mystères s'éclaircissent... Un breton agréable, précis et aisé pour quelqu'un de pas spécialement "barrek e brezhoneg" !
(0) 
kris Braz
2013-01-29 13:36:15
A quand un prix pour la création radio ?
(0) 
Ar Gedour
2013-01-31 10:07:11
Merci pour ces infos. Quelques précisions sur l'Association BOD KELENN sur (voir le site)
En effet, cette association n'est pas limitée aux cours du soir en Pays Pourlet. A la base, Bod Kelenn fut créé pour sauvegarder un poste d'enseignant bilingue à l'Ecole privée du Faouët. Pour se faire, les parents d'élèves se sont mobilisés pour créer des actions pour booster le nombre d'inscriptions, dynamiser le breton sur le secteur et maintenir le poste, voire le développer. Festoù-Noz, festoù-deiz, spectacles, journées inter-générationnelles, cours du soir émaillant le territoire, présence sur les marchés, conférences sur le bilinguisme par des spécialistes comme Gilbert Dalgalian, collaboration avec les structures existantes et mise en place d'événements communs... autant d'actions qui ont été utiles et qui contribuent chaque jour au développement du breton non seulement sur le Pays Pourlet, mais aussi en Haute Cornouaille, l'objet de l'Association étant "pour le breton et son enseignement au Pays du Roi Morvan".
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.