Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Chronique -
Les médias contre la Démocratie ?
À moins d'un an de la prochaine présidentielle, la campagne dans les médias est lancée, pour certains depuis déjà de longs mois. Du fait de la décision qui sera prise,
Gérard Gautier pour Blanc C Exprimé le 19/06/11 17:21

À moins d'un an de la prochaine présidentielle, la campagne dans les médias est lancée, pour certains depuis déjà de longs mois. Du fait de la décision qui sera prise, en fin de compte, par les états-majors, le nombre de candidatures potentiellement officielles, au titre de sensibilités et d'appartenances politiques, est un peu pléthorique.

Beaucoup de Français sont choqués de voir « tourner en boucle » sur tous les plateaux de télévision et autres stations de radios, en face souvent des mêmes chroniqueurs, des mêmes journalistes tombant dans la «peopolisation,» la même vingtaine de personnalités dont les partis, ou eux-mêmes, sont au pouvoir depuis plus de 40 ans. Cela avec les résultats que l'on connaît.

Ils font à nouveau, sans vergogne, à qui veut bien les entendre à défaut de les écouter, des promesses de campagne, des jours meilleurs. À entendre les questions posées et les réponses qui leurs sont apportées, il apparaît que tous les problèmes seront réglés, que les choses s'amélioreront avec la présidentielle selon que l'on conserve ou change la majorité. Or le problème n'est pas là. Les journalistes le savent bien.

Aussi la question que l'on doit se poser aujourd'hui est de savoir si les journalistes - qui ne peuvent être dupes de telles attitudes – sont pour ou contre la Démocratie qui, ils le savent, a été confisquée au Peuple ?

« Chacun sait en effet, lorsqu'une voiture a un moteur qui montre de graves défaillances, que ce n'est pas en changeant de conducteur que l'on va voir les choses s'améliorer. »

Les journalistes savent en effet que « garder ou changer de majorité en 2012, ne changera rien » si l'on ne transforme pas, par des réformes urgentes, le cadre institutionnel dans lequel les politiques évoluent.

Cela pour les amener à oublier leurs habitudes désastreuses, voire scandaleuses, et à plus de respect de la Démocratie et des citoyens !

Les journalistes savent que les Français, du fait de leurs préoccupations, sont en droit de souhaiter autre chose.

Ils ne veulent plus être dupes ! Ils en appellent à l'avènement d'une « nouvelle gouvernance ».

Aujourd'hui, sur le terrain, de trop nombreux journalistes, pour faire leur métier, pour remplir leur mission, pour sauvegarder la Démocratie, sont pris en otages, emprisonnés. D'autres meurent pour Elle.

Alors, dans le confort douillet des studios, on demande aux journalistes un peu de courage !

Pour que la Presse, « pilier de la Démocratie » porteuse de libertés, puisse exister encore demain, journalistes posez à tous vos invités les questions touchant aux réformes indispensables à la reconquête de la Démocratie présentées, entre autres, par l'association Blanc c'est exprimé !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1134 lectures.
L’association Blanc C’Est Exprimé a fait, depuis 1989, de très nombreuses propositions pour permettre une meilleure expression de la démocratie, rénover la vie politique et redonner une crédibilité et une légitimité aux élus dans notre Pays.
Voir tous les articles de Blanc C Exprimé
Vos 1 commentaires
Caroline Le Douarin Le Dimanche 19 juin 2011 19:35
Bravo, vous avez tout à fait raison.
"Je me félicite", comme on dit, tous les jours de ne plus regarder la télévision ! Depuis... 4 ans. Que de temps gagné !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons