Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
le tract
le tract
- Communiqué de presse -
Les manipulations du FN en Bretagne
Dans tous les partis, il est de bon ton d’être breton en Bretagne et de ne rien faire pour le pays quand on se retrouve à Paris. À ce jeu de dupes, la droite sarkozyste ou les socialistes ont marqué des points. Promesse bien sûr de ratification...
comité de rédaction pour Construire la Bretagne le 21/10/16 7:05

Dans tous les partis, il est de bon ton d’être breton en Bretagne et de ne rien faire pour le pays quand on se retrouve à Paris.

À ce jeu de dupes, la droite sarkozyste ou les socialistes ont marqué des points. Promesse bien sûr de ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires, engagements solennels et dans les différents programmes d’unifier enfin la Bretagne. On en passe et des meilleures.

Depuis une dizaine d’années, ce ne sont pas les promesses bretonnes qui ont manqué. On reste plus dubitatif quant aux actes. Par exemple, partout en Europe, les langues dites régionales sont désormais largement soutenues, promues, reconnues comme des patrimoines indéfectibles de l’humanité. La Bretagne reste patiente. Elle apparaît plutôt et surtout aujourd’hui telle une belle endormie.

Mais à ce jeu de dupes territorial, s’il est un parti qui s’individualise désormais plus que tout autre, c’est bel et bien le Front National. Sur le site de ce parti qui se définit lui-même comme « national » et c’est son choix, on constate des prises de position pour le moins limpides. Par exemple, le « FN » s’exprime à répétition et très clairement « contre la ratification des langues régionales ». Cette dernière créerait une « dangereuse brèche dans la République » (M.M Le Pen et G. Collard), « consacrerait la balkanisation de la France et le triomphe du communautarisme » (F. Philippot).

Dans les différents textes des dirigeants du FN, on ne peut être plus clair. La valorisation des « identités régionales » est pour eux une « bombe à retardement » puisque ce serait jouer « aux apprentis sorciers » (sic) que de « flatter les identités politiques régionales qui entraînent tôt ou tard l’émergence de revendications territoriales ».

Le discours du FN est donc très clair et c’est son droit. Il est hors de question de porter « sournoisement » (sic) atteinte à « l’héritage multiséculaire de la France, l’indivisibilité de notre pays et à l’unicité du peuple français » (K. Ouchikh, conseiller de Marine Le Pen, président exécutif du SIEL « Souveraineté, indépendance et libertés »).

Les prises de position du FN sont donc sans doute les plus claires en France avec celles de J.-L. Mélenchon qui osa par ailleurs comparer Diwan à une secte.

Il y a la France. Il n’y a rien d’autre. Tous, le petit doigt sur la couture du pantalon.

Il est alors pour le moins étonnant et en réalité insultant de voir comment le FN utilise depuis deux ou trois ans les symboles de la Bretagne pour promouvoir ses idées. D’un côté, ce parti nous dit qu’il n’a qu'une échelle territoriale en tête, la France « indivisible » (sic). Il insiste lourdement sur le fait qu’elle est unique et c’est son droit. Ce n’est pas nous qui le disons, l’écrivons ou le répétons. C’est eux. On ne peut donc pas nous accuser d’interprétation puisque l’on fait un copier-coller de leurs propos et chacun peut le vérifier (par exemple (voir le site) ).

De l’autre côté, personne ne contestera non plus que ce parti affiche désormais un ou deux gwenn ha du ou drapeau normand dans ses meetings. Il n’y en a généralement pas plus et ils sont noyés dans la marée des drapeaux bleu, blanc et rouge. Mais, le diable étant dans les détails, ils sont bel et bien là.

Par quelle magie un parti qui ne jure que par une échelle (c’est bien lui qui le dit et pas nous, c’est omniprésent dans tous ses programmes) peut-il alors en Bretagne en affirmer une autre ? Prend-il les Bretons pour des imbéciles ? Si l’on est sérieux, il n’est pas possible de clamer haut et fort son opposition manifeste aux identités régionales (c’est encore une fois leur droit) et par la suite venir en Bretagne surfer gentiment sur l’identité bretonne pour grappiller des voix.

Un exemple pour le moins révélateur de cette manipulation est présent sur le tract distribué lors de l’arrivée de « trente migrants à Trégastel ». Dans le texte, on ne parle que de la France. Mais voilà, comme par hasard, qu’une petite hermine apparaît. Comme par hasard. Cette hermine qui saigne est d’ailleurs devenue le logo régional. On ne sait pas si ceux qui dorment dans leurs lambris parisiens ont conscience de l’ampleur de ce ratissage manipulatoire qui, à tort ou à raison, surfe sur tous les mécontentements, dispose désormais d’une puissante organisation sur le terrain. Par contre, ce que l’on constate, c’est qu’on est clairement dans une phase d’instrumentalisation de la Bretagne alors que ce parti, au plus haut niveau, dit vouloir la détruire et, répétons-le, s’affiche « contre l’émergence de revendications territoriales ».

S’il laisse évidemment chacun penser ce qu’il veut, le Comité de Construire la Bretagne a le devoir se souligner ces contradictions. Si le populisme et la propagande pure sont possibles, il est aussi pour l’instant encore possible de les démasquer et de les dénoncer. Il est peut-être possible de vouloir manger à tous les râteliers. Par contre, il n’est ni sérieux ni possible de dire à la fois tout et son contraire. Or, le FN dit et écrit tout et son contraire. Chacun peut le vérifier. Il s’agit sans doute de la machine de guerre la plus anti-bretonne qui existe, assez comparable d’ailleurs sur ce sujet au Front de Gauche ou en tout cas à J.-L. Mélenchon.

Le Comité de rédaction

(voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1390 lectures.
Construire la Bretagne Pour des régions citoyennes La Bretagne reconstituée avec ses 5 départements et le développement de coopérations avec les régions voisines, sont au c½ur de notre préoccupation. (voir le site)
Voir tous les articles de Construire la Bretagne
Vos 10 commentaires
Yann Kerne Le Vendredi 21 octobre 2016 10:06
C'est bien de faire un article sur ce sujet.
J'étais à Trebeurden l'autre jour et c'est vrai c'était choquant de voir le Gwenn ha Du au milieu de tous ces drapeaux français et de plus de voir des gens (sont-ils maire?) arborant l'écharpe herminée.
Je suis d'accord avec votre analyse mais je pense qu'il faudrait faire des tribunes libres dans la presse régionale et locale pour toucher le plus grand nombre
(0) 

Paul Chérel Le Vendredi 21 octobre 2016 10:48
Il aurait été bon de préciser la "couleur" politique actuelle du conseil municipal. Je n'ai pas réussi à avoir les résultats de dernières élections. Il semble que les municipalités d'accueil sont choisies (imposées) selon leur couleur politique. Il sera bon de faire la lumière sur ce point. Paul Chérel
(0) 

Ewen K Le Vendredi 21 octobre 2016 10:56
Le problème est simple, où sont les partis politiques bretons ?
Les seuls partis bretons qui s'expriment demandent la régularisation de tous les sans-papiers, l'ouverture des frontières, et autres idéologies catastrophique de l'extreme gauche.
Alors oui, quoi qu'on en pense, le FN est le seul à l'heure actuelle à défendre les Bretons qui voient du jour au lendemain des dizaines de migrants être imposés sans la moindre concertation publique.
(0) 

Lheritier Jakez Le Vendredi 21 octobre 2016 12:54
A St Nazer,ou le taux de chômage est toujours important, l'accueil des migrants syriens,Kurdes,se déroule positivement.Je les ai rencontré hier.
Nous préparons un après midi festif Bretagne pour les mettre en contact avec notre culture bretonne et notre gastronomie,avec l'aide d'associations nazairiennes.
Mais nous mettrons aussi en parallèle l'histoire des migrations pendant les guerres,notamment 1939/1945 ,ou des nazairiens,des enfants ont été accueillis en Algérie,en Suisse et dans d'autres régions de l'hexagone.etc..où des millions de familles ont été jetées sur les routes par les Nazis et le régime collaborateur de Pétain et ses complices.
L'enseignement des histoires des peuples est nécessaire pour combattre ces actions scandaleuses des FN et de leurs alliés.
Je n'ai pas attendu comme d'autres bretons,que "les partis bretons se prononcent" pour agir.
(0) 

Jacques Le Vendredi 21 octobre 2016 13:17
La longueur de votre texte pour ne finalement rien dire montre clairement la problématique bretonne : "Les partis politiques bretons sont inexistants et pour le peu s'agitant ils sont totalement noyauté par la bien bienpensance française. Le vide créé par cette inexistence laissent une voie ducale au FN face à des citoyens bretons de plus en plus écœurés!"
Ben oui, le succès du FN en Bretagne c'est avant tout le résultat de l'échec structurel de l'Emsav!
D'ailleurs, vous avez vu les Gwenn ha Du mais étrangement vous n'avez pas vu que "TOUS les élus FN portaient l'écharpe de l'Etat Breton"!
Quel contraste avec le Fur et tous les autres élus bretons (socialistes, régionalistes et même indépendantiste) qui portent fièrement leur "triliv"!!! Il n'y a que Troadec qui avait osé l'écharpe bretonne, à moitié copié par l'UDB, mais bon....!!!
Alors faut pas venir reprocher au FN d'avoir compris que son succès en Bretagne est le résultat de l'échec de l'Emsav!!!
Et oui, le FN, ce sont des pros et l'Emsav le cas le plus pitoyable de toute l'Europe!
Si le slogan "Bretagne ouverte sur le monde" était vrai, ce coté pitoyable sauterait au yeux....!
Il n'existe pas un seul autre exemple en Europe aussi pitoyable que l'exemple breton...! Même la Corse a élu ses nationalistes et du fait dispose d'un très faible taux de présence FN!
(D'ailleurs, tous le monde a bien noté combien ce point pas été évoqué en Bretagne...!)
Alors, arrêtons de critiquer ceux qui bossent bien.... et mettons-nous au travail! Proposons enfin un projet aux citoyens bretons!
Si tous en Europe réussissent, c'est bien que c'est possible!
(0) 

Caroline Le Douarin Le Vendredi 21 octobre 2016 14:50
Bonjour
Bravo en général pour les réflexions que vous suscitez avec vos communiqués.
Mais il est difficile de s'y reconnaître dans un texte si dense, sans paragraphes titrés...
Donc ici, quelque part, à peu près au milieu, vous écrivez :
..."comment le FN utilise depuis deux ou trois ans les symboles de la Bretagne pour promouvoir ses idées".
Depuis deux ou trois ans ?
Depuis bien plus longtemps, car la première utilisation a été "La Blanche Hermine" de Gilles Servat chantée dans leurs meetings, ce qui l'a amené à composer "Touche pas à la Blanche Hermine".
Wiki dit que c'est sur l'album de 1998 ! La Route de Kemper, enregistré en public à Auray.
Sans rancune, mais comme le temps passe viiite !
Début :
"Qu'est-ce que j'apprends,
Il paraît que dans les arrière-cuisines du parti des aveugles
que domine un führer borgne, on beugle la Blanche Hermine..."
(0) 

Fañch Ar Vilin Le Vendredi 21 octobre 2016 21:08
Je ne suis pas FN loin de là car indépendantiste breton. J'aurais aimé un article plus général sur les manipulations de la France en Bretagne..
(0) 

Luigi Barsagli Le Vendredi 21 octobre 2016 22:12
"Dans tous les partis, il est de bon ton d'être breton en Bretagne et de ne rien faire pour le pays quand on se retrouve à Paris.
À ce jeu de dupes, la droite sarkozyste ou les socialistes ont marqué des points. Promesse bien sûr de ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires, engagements solennels et dans les différents programmes d'unifier enfin la Bretagne. "
Je suis assez pantois devant cette phrase introductive...depuis quand les Républicains/UMP promettent d'officialiser le breton ou de réunifier la Bretagne ?? Qui fait de la tromperie ? Je trouve que vous noyez le poisson grossièrement.
Pourquoi ce qualificatif "droite sarkozyste" d'ailleurs ? Sur les questions bretonnes y a t-il mieux ailleurs à l'UMP ? Je me rappelle d'ailleurs que le seul Président à ma connaissance à avoir évoqué la place de Nantes en Bretagne, c'est Sarkozy et ce n'était pas au cours d'une campagne électorale. Avez-vous Hollande ne serait-ce qu'une seconde évoqué ce sujet ?? Il n'existe pas au PS.
Quant au FN, comme vous le répétez un grand nombre de fois dans le communiqué, il s'affiche clairement contre l'officialisation du breton, une autonomie pour la Bretagne ou la réunification (pour l'axe Marine LP/Philippot en tous les cas). Pas de tromperie donc...2 Gwenn Ha Du au milieu de 50 drapeaux français, c'est tout à fait dans la lignée symbolique de ce Parti. Pas sûr qu'il y en ait vraiment plus dans des rassemblements PS d'ailleurs, la différence se situant plutôt au niveau des autres couleurs.
(0) 

spered dieub Le Samedi 22 octobre 2016 09:16
Luigi
vous dites
je me rappelle d'ailleurs que le seul Président à ma connaissance à avoir évoqué la place de Nantes en Bretagne, c'est Sarkozy
Vous avez la mémoire bien courte ,car celui que vous citez, dans l'échelle du jacobinisme est largement au niveau de Mélenchon ,et de Marine Le Pen et compagnie .Il a dit d'une part qu'il en avait rien à foutre des Bretons ,c'est clair non ??
D'autre part dans un discours pré électoral
Qui adit que ceux défendent la charte européenne des langues minoritaires sont des gens qui n'aiment pas la France ?? C'est bien ce néo bonapartiste arrogant ,méchant ,qui n'en finit pas de bluffer , un dictateur potentiel au service des lobby financiers américains ..et autres .
(0) 

Luigi Barsagli Le Samedi 22 octobre 2016 11:53
Votre point de vue Spered Dieub est peut-être très symbolique du rapport des bretons avec la politique...au lieu de s'en tenir aux engagements, leur application, aux résultats, on en reste aux "petites histoires", "bruits de couloir", bref dans le pathos qui ne mène nulle part.
Pour rappel, je ressors les réactions suite aux déclarations de Sarkozy sur Nantes et la Bretagne :
Début 2012, l'Assemblée avait voté un texte favorisant le droit d'option des départements (et auparavant la mise en place d'un conseiller territorial (fusion mandat conseiller général/régional)). Ce texte a été jeté aux ordures ainsi que le conseiller territorial juste après l'élection de Hollande, c'est même la première mesure du quinquennat Hollande. Quinquennat qui restera dans l'Histoire comme un tournant dans la sacralisation des départements, la consécration de la partition de la Bretagne (+ Le Fresne rattaché de force au Maine-et-Loire) dans un contexte de passage de 21 à 12 Régions et du détricottement du tissu communal/toponymique breton etc...Là on est dans le concret, pas dans les racontars et potins de presse...les "cons de bretons" ou les "sans-dents", c'est bon pour les discussions de bistrot.
Pas de ratification de la charte des langues, aucune amélioration pour l'enseignement du breton, et encore de vulgaires manoeuvres à quelques mois des échéances (proposition de loi des députés PS, rumeurs sur Sarkozy "et ses ploucs" etc)
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons