Les langues dites ''régionales'' dans la Constitution française : une avancée significative mais très modeste

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 23/05/08 11:47 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les négociations autour de la réforme des institutions françaises ont permis l'adoption d'un amendement incluant les langues dites « régionales » dans l'article 1 de la Constitution française comme élément du « patrimoine ».

Le Parti Breton salue le travail réalisé, notamment, par les députés bretons pour obtenir, pour la première fois dans l'histoire, la reconnaissance des langues minorisées dans les textes fondamentaux de l'État français.

Cependant ce progrès, qui reste à être confirmé par le Sénat et le Congrès, est extrêmement minime : les langues dites « régionales » sont confinées dans le patrimoine et l'article 2 qui proclame le français langue de la République demeure en l'état. De fait, la situation en France reste très en retard par rapport à la plupart des autres pays européens.

Désormais, c'est aux Bretons eux-mêmes de saisir cette opportunité constitutionnelle pour redonner à la langue bretonne toute sa place dans la vie publique, économique et sociale et l'avenir de la langue bretonne passe aussi par la mise en place d'institutions bretonnes responsables en la matière.

Pour le Parti Breton,

Le président,

Gérard Olliéric

(voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.