Les impôts de l'Etat français

-- Editorial --

Chronique
Par Louis Gildas

Publié le 7/09/13 7:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

S'il y a quelque chose qui fonctionne à plein régime dans ce pays, que nous reconnaissons pas comme le notre, il s'agit bien de la taxation de nos revenus ( souvent pas très élevés).

Cette année ils se sont déchainés.

Des multiples,de trois voir de quatre, se sont abattus bien avant les feuilles de l'automne.

La chasse aux ''niches'' ont-ils dit. Maigres niches, pauvres niches, ils ramassent près de ceux qui ne peuvent échapper aux fourches caudines de l'état prébendier.

Y en a assez ! Non content de cela voilà qu'ils installent, à grands frais, des péages électroniques pour nous peler un peu plus.

Allons nous encore supporter cela longtemps ?

Et si encore c'était pour notre mieux être... Que nenni !

Des hôpitaux tiers-mondilalisés, des tournées de facteurs qui disparaissent comme par més-enchantement, des communes aux abois... des services publics qui s'en vont en quenouille, va-t-on devoir plus encore se serrer la ceinture ?

Ne vous y trompez pas Messieurs de Paris viendra le jour où va se déclencher la colère. Déjà elle gronde dans les villes et les campagnes. Vos dettes ne sont pas les nôtres, taxez le grand capital parasite, taxez vos députés, taxez vos sénateurs, ces pseudos représentants du peuple...

Rendez nous notre nation, rendez-nous le droit de lever un impôt juste et équilibré et non pas cette taille et cette gabelle qui nous assassine.

mailbox imprimer
logo
Louis Gildas est un reporter indépendant. Il a contribué à Armor Magazine, Bretagne Hebdo, et Ouest France, , AQUI TV, Radio Périgueux, Le Journal du Périgord. Collabore à L'Express, à France Bleu Limoges et à l'ABP.

Vos commentaires :

Yannig Pennkalet
Samedi 7 septembre 2013

Ha trugarez vras adarre d'an dud ha d'ar strolladoù e Breizh, an UDB en o zouez, o deus galvet da votiñ evit an aoutrouien-se eus Pariz. Ar re-se ivez o deus kontoù da rentañ d'ar Vretoned. Me a vije lostok en o flas ...

Marie-Josée Christien
Samedi 7 septembre 2013

Le rapprochement avec la gabelle s'impose en effet.

Michel Treguer
Samedi 7 septembre 2013

« Elle sourd », cher Gildas. Diwanañ a ra , c'est encore plus beau en breton !

polo87
Dimanche 8 septembre 2013

A quand l'un de nos éminents politiques osera s'attaquer vraiment au "mur" de l'argent? Serions-nous revenus sous le régime de Mazarin?

Kénavo.

Pierre CAMARET
Dimanche 8 septembre 2013

Mais MANZARIN disait ( au soir de la FRONDE , ou les parisiens etaient dans la rue ) Ils chantent .... mais ils paieront .

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.