Les fabricants bretons d’aliments très inquiets des pénuries de carburant et de matières premières pour nourrir les animaux en élevages
Communiqué de presse de AFAB

Publié le 25/10/10 16:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La radicalisation du mouvement social touche chèrement une profession déjà en grave difficulté et aura des conséquences sur l'économie agricole bretonne et l'emploi en élevage.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Depuis maintenant plusieurs jours, les mouvements sociaux liés à la réforme des retraites induisent des perturbations importantes dans la filière de la nutrition animale. Si les entreprises – acteurs coopératifs et privés locaux - ont pu s'organiser jusqu'à maintenant pour limiter les conséquences sur l'approvisionnement des élevages, tel n'est plus le cas aujourd'hui : pénurie de carburants, rupture d'approvisionnement en matières premières (céréales, tourteaux,…), blocage des camions sur les ports et les routes sont désormais le quotidien des entreprises de la Nutrition Animale.

Cela impose des différés de livraison d'aliments vers les élevages.

Parallèlement à ce mouvement social induit par la réforme des retraites, la réforme portuaire concernant les grands ports maritimes engagée par le gouvernement dans l'objectif d'améliorer la compétitivité des ports français, induit également des mouvements sociaux majeurs depuis de longs mois. Le cumul de ces mouvements sociaux réduit très fortement les cadences de déchargement des navires voire les empêchent, dans un contexte de besoins élevés en protéines végétales (hiver) et d'importation de céréales indispensables compte tenu de l'envolée du prix des matières premières.

Par ailleurs, l'accès aux ports maritimes est désormais régulièrement bloqué par les manifestants et quand ce n'est pas l'accès qui est bloqué, ce sont les magasins de stockage qui font l'objet d'un blocage par les grévistes et manifestants. Tout cela sans planification, ni encadrement.

Les entreprises de la nutrition animale tirent la sonnette d'alarme sur la dégradation de la situation. Si aucune amélioration significative de la situation ne voit le jour d'ici peu, des animaux manqueront de nourriture. Les couts grimpent et les prix augmenteront encore et c'est toute la filière agricole qui sera encore un peu plus enfoncée dans de profondes difficultés, et cela dans un contexte économique agricole fortement dégradé en Bretagne.

A noter que les régions frontalières voire du Centre France s'approvisionnent à l'étranger (Belgique, Hollande, Espagne…), la position de la Bretagne limite ce recours.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Créée en 1991, l'Association des Fabricants d'Aliments du Bétail (AFAB) est devenue en l'espace de quelques années une organisation professionnelle fortement représentative d'un secteur de pointe en Bretagne.
AFAB
Maison de l'Agriculture
Technopôle Atalante Champeaux
Rue Maurice Le Lannou
CS 14226
35042 RENNES CEDEX
Vos 1 commentaires
  Yann Saïg Karadeg
  le Lundi 25 octobre 2010 22:46
La Bretagne ne serait pas un pays frontalier..?????
Beg your Pardon une région frontaliére..??..
Sorry, just in front of Britain..??..
What else, near France..??..
A kichen Asturias..??..
A kichen Euzkadi hag all..??..
Et les PAYS DE LA LOIRE alors..??..
Ils n'existeraient pas............
On nous ment!
On nous spolie!

(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.