Les députés de Bretagne au pied du mur : la Réunification, c'est maintenant qu'ils doivent la voter

-- La réunification --

Dépêche
Par Christian Rogel

Publié le 22/07/14 17:19 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En septembre, l'Assemblée nationale doit revenir en 2ème lecture sur la question des limites des régions et les députés bretons ne devraient pas se réfugier dans l'absence, la présence, l'abstention ou même le vote non à la Réunification et contredit après coup. L'hégémonie du PS en Bretagne est en péril après les élections intermédiaires et la question de la Réunifications sera un élément des prochains débats électoraux. (voir notre article) et (voir notre article)

Le 21 juillet, après le vote en première lecture par l'Assemblée nationale de la carte des nouvelles régions, laquelle maintient la Bretagne dans sa forme incomplète, initiée par Pétain et imposée par le socialiste Guy Mollet en 1956, 6 députés socialistes du Finistère, sous le drapeau de Jean-Jacques Urvoas, ont publié un communiqué commun, qu'on peut résumer ainsi :

- L'absence de la Réunification suscitera « la déception chez un grand nombre de Bretons », mais le président de la République avait imposé de ne modifier aucune limite

- Le rapport de force penchait pour une fusion Bretagne-Pays-de-la-Loire (amendements venant des socialistes), si bien que le maintien est « une victoire symbolique » qui « relève du miracle »… « A défaut d'avoir concrétisé l'idéal, nous avons préservé l'essentiel ».

Tous les députés socialistes du Finistère ont signé, sauf Annick Le Loc'h (Pays bigouden-Cap Sizun) et Gilbert Le Bris (Concarneau). La première ne s'est pas récemment exprimée sur le sujet et n'était pas présente à l'Assemblée, le 18 juillet, pour pouvoir voter l'amendement De Rugy qui proposait la Réunification. Quant à Gilbert Le Bris, non présent également, il a annoncé sur son blog, le 21 juillet qu'il voterait pour l'amendement identique qui devrait être proposé au vote, en 2ème lecture.

Si Chantal Guittet (Guipavas-Landivisiau) a voté l'amendement De Rugy, on se demande comment il a été possible que Jean-Jacques Urvoas ait voté contre, alors qu'il a été un de ceux qui ont soutenu la Réunification avec fougue, ces derniers mois. Il a fait dire qu'il avait voulu voté oui, mais, on aurait préféré qu'il annonce en avoir demandé la rectification officielle aux services de l'Assemblée nationale. La présidence de la commission des Lois tiendrait-elle à si peu...

15 parlementaires de Bretagne 4 avaient publié, le 30 mai 2014, un communiqué dans lequel il s'engageait à agir pour la Réunification.

Avaient signé Gwendal Rouillard, Jean-Pierre Le Roch, Paul Molac, Corinne Erhel, Annie Le Houérou, Jean-Luc Bleunven, Richard Ferrand, Viviane Le Dissez, Gwenegan Bui, Jean-Jacques Urvoas et les sénateurs Odette Herviaux, Ronan Kerdraon, Jean-Luc Fichet, Jacky Le Menn et Yannick Botrel. On verra clairement ceux qui ont cédé aux sirènes parisiennes.

Yves Daniel, député du Nord de la Loire-Atlantique et Gilbert Le Bris, député de Concarneau ont pris position pour, mais, on note beaucoup de muets (Annick Le Loc'h, François Marc...). Notons qu'Appéré et Rolland persistent dans leur opposition et leur attitude anti-bretonne.

A droite, Marc Le Fur (UMP, Loudéac) est un combattant de la Réunification, sans cesse sur la brèche (cf. son très beau discours du 17-07-14 (voir notre article)), avec le concours actif d'Isabelle Le Callennec (UMP) et de Thierry Benoît (UDI, Fougères). On s'attend à des renforts de la part de l'UMP et de l'UDI, dont les députés présents ont voté pour la réunification, le 18 juillet.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1366 lectures.
mailbox imprimer