Les députés de Bretagne au pied du mur : la Réunification, c'est maintenant qu'ils doivent la voter

-- La réunification --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 22/07/14 17:19 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En septembre, l'Assemblée nationale doit revenir en 2ème lecture sur la question des limites des régions et les députés bretons ne devraient pas se réfugier dans l'absence, la présence, l'abstention ou même le vote non à la Réunification et contredit après coup. L'hégémonie du PS en Bretagne est en péril après les élections intermédiaires et la question de la Réunifications sera un élément des prochains débats électoraux. ( voir l'article ) et ( voir l'article )

Le 21 juillet, après le vote en première lecture par l'Assemblée nationale de la carte des nouvelles régions, laquelle maintient la Bretagne dans sa forme incomplète, initiée par Pétain et imposée par le socialiste Guy Mollet en 1956, 6 députés socialistes du Finistère, sous le drapeau de Jean-Jacques Urvoas, ont publié un communiqué commun, qu'on peut résumer ainsi :

- L'absence de la Réunification suscitera « la déception chez un grand nombre de Bretons », mais le président de la République avait imposé de ne modifier aucune limite

- Le rapport de force penchait pour une fusion Bretagne-Pays-de-la-Loire (amendements venant des socialistes), si bien que le maintien est « une victoire symbolique » qui « relève du miracle »« A défaut d'avoir concrétisé l'idéal, nous avons préservé l'essentiel ».

Tous les députés socialistes du Finistère ont signé, sauf Annick Le Loc'h (Pays bigouden-Cap Sizun) et Gilbert Le Bris (Concarneau). La première ne s'est pas récemment exprimée sur le sujet et n'était pas présente à l'Assemblée, le 18 juillet, pour pouvoir voter l'amendement De Rugy qui proposait la Réunification. Quant à Gilbert Le Bris, non présent également, il a annoncé sur son blog, le 21 juillet qu'il voterait pour l'amendement identique qui devrait être proposé au vote, en 2ème lecture.

Si Chantal Guittet (Guipavas-Landivisiau) a voté l'amendement De Rugy, on se demande comment il a été possible que Jean-Jacques Urvoas ait voté contre, alors qu'il a été un de ceux qui ont soutenu la Réunification avec fougue, ces derniers mois. Il a fait dire qu'il avait voulu voté oui, mais, on aurait préféré qu'il annonce en avoir demandé la rectification officielle aux services de l'Assemblée nationale. La présidence de la commission des Lois tiendrait-elle à si peu...

15 parlementaires de Bretagne 4 avaient publié, le 30 mai 2014, un communiqué dans lequel il s'engageait à agir pour la Réunification.

Avaient signé Gwendal Rouillard, Jean-Pierre Le Roch, Paul Molac, Corinne Erhel, Annie Le Houérou, Jean-Luc Bleunven, Richard Ferrand, Viviane Le Dissez, Gwenegan Bui, Jean-Jacques Urvoas et les sénateurs Odette Herviaux, Ronan Kerdraon, Jean-Luc Fichet, Jacky Le Menn et Yannick Botrel. On verra clairement ceux qui ont cédé aux sirènes parisiennes.

Yves Daniel, député du Nord de la Loire-Atlantique et Gilbert Le Bris, député de Concarneau ont pris position pour, mais, on note beaucoup de muets (Annick Le Loc'h, François Marc...). Notons qu'Appéré et Rolland persistent dans leur opposition et leur attitude anti-bretonne.

A droite, Marc Le Fur (UMP, Loudéac) est un combattant de la Réunification, sans cesse sur la brèche (cf. son très beau discours du 17-07-14 ( voir l'article )), avec le concours actif d'Isabelle Le Callennec (UMP) et de Thierry Benoît (UDI, Fougères). On s'attend à des renforts de la part de l'UMP et de l'UDI, dont les députés présents ont voté pour la réunification, le 18 juillet.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1374 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 32 commentaires
Alwenn
2014-07-22 23:33:51
Quels sont nos moyens de pression pour parvenir au but, la réunification ?
- Les manifestations ? Necessaire mais insuffisant.
- Le bulletin de vote ? Il n'y a pas tous les jours des élections et c'est la droite qui risque de passer et on serait au même point avec elle.
- Quoi d'autre ?
(0) 
David Martin
2014-07-23 00:38:37
Il faut que les députés de la région Centre vote pour la fusion avec le reste des Pays de la Loire (moins la Loire Atlantique). Et hop! Une région de moins ça fera des économies et tout le monde sera content. François Bonneau, président du conseil régional du Centre: " Auprès du gouvernement, j'avais insisté sur ce qui nous rapproche des Pays de la Loire, c'est-à-dire la Loire, le Val de Loire. Cela a été affirmé de manière constante, et cela était partagé dans le dialogue que j'ai eu avec les ministres. La position des Pays de la Loire qui ne peuvent pas concevoir de fusion, en dehors de la Bretagne et de l'estuaire, nous bloque. Il est légitime qu'ils souhaitent ce rapprochement avec les Bretons, mais c'est dommage qu'ils ignorent l'autre aventure qui est celle de la Loire et de la région Centre. Mais le débat parlementaire se poursuit, et la situation peut toujours évoluer."
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-07-23 02:07:48
Tres bien . Mais rien n'est rationnel, Mr HOLLANDE et ses ..... collegues , ont integre d'autres parametres dans leur raisonnement . qui echappent a la simple logique , economique et comptable .
On peut parler du sexe des anges si vous voulez , cela semble a priori plus simple .
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-07-23 06:01:49
Franchement : Je ne sais pas . Il y a ( helas ) beaucoup de politiciens Bretons qui ont "perdu "leur honneur ..
Dans mon autre Culture on dit : Un Homme , une Parole c'est clair et ces Robots disent : Le Parti a dit donc ...... des sous hommes,des Sans C.... , quoi ?? .
Une solution humaine , culturelle et historique . Retablisez les anciennes Provinces ( Regions ). Meilleure gestion de ces Regions sur le Plan Financier / economique/ Industriele .. je pourrai vous aider ... un avantage je ne suis pas ENA , mais un Ingenieur pour moi 2 + 2 = 4 et non 5 .Je suis pragmatique , assez bon negociateur ( Pas dutout politicien , moins je les vois ceux la , mieux je me trouve ).
J'ai une bonne education , venant en parti de la petite noblesse bretonne , par ma famille .
Il est certain que pendant un repas , ou je suis l'hote , je m'assois,seulement après mon invitee , surtout si c'est une Dame ( et une Reine ) Je ne suis pas un paysan Correzien , mais un gentilhomme Breton .
Je suis sure que je pourrai faire mieux que le Zozo et ses breles qui sont en place .
Dois je relayer cela au Pole Emploi ??? J'habite l'etranger , j'ai 84 ans + .Je suis ( part times ) Ingenieur Conseil pour une Societe Allemande dans le domaine du LNG : Liquefaction Natural Gas .
(0) 
patrice Maillard
2014-07-23 13:39:15
@ c. Roger : a ma connaissance, Yves Daniel ne s'est pas prononcé pour la réunification, mais pour la fusion PdL/Bzh
(0) 
Christian Rogel
2014-07-23 14:57:47
@Patrice Maillard
Conversion récente? On peut lire sur le site de Presse Océan en date du 19-07-14 : De son côté le député Yves Daniel (PS) plaide pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne : « Les choses ne sont pas définitivement bouclées. Il reste du travail. Ce serait vraiment dommage que la Bretagne reste à quatre départements ». (voir le site)
(0) 
Louis Le Bars
2014-07-23 16:05:25
Deux fois moins d'élus mais toujours autant de conseillers régionaux : " (voir le site) "
On était partie pour supprimer les départements, réduire les conseils régionaux etc comme d'hab' à la fin, seul le citoyen est perdant.
(0) 
Louis Le Bars
2014-07-23 16:57:58
Edit il fallait comprendre "Deux fois moins de régions mais toujours autant de conseillers régionaux".
(0) 
Alwenn
2014-07-23 18:32:53
La carte eset votée, mais les choses ne sont pas définitives.
La réunification semble quand même pour l'instant mal engagée. Quelqu'un a-t-il une solution ?
(0) 
Laurent LE DILAVREC
2014-07-23 19:46:49
Il faut une association forte des représentants des régions Bretagne et Centre,et de toutes les associations,artistes de Bretagne,afin de faire pression sur le gouvernement,et la Région PdL. Créer une région Val de Loire ,qui a une identitée et de plus est classé au patrimoine mondial de l'Unesco.Un véritable gage de valeur pour le tourisme en France. Vive la Bretagne
(0) 
LHERITIER Jakez
2014-07-23 19:57:15
Actions:faire des SIT IN aux entrées de la Bretagne 5.Gueuler et manifester dans les festivals Bretons de l'été.Cela va se faire ,j'espère ?
Occuper les télés ,radios,journaux,bretons.
Agir avec les autres peuples.
Déclencher une journée d'action Européenne en début septembre.Sur les routes dans les gares etc?..
(0) 
eugène le tollec
2014-07-23 20:07:06
Pierre c'est pourquoi j'ai écrit " la province réactualisée"
(0) 
Louis Le Bars
2014-07-23 20:11:30
@ Alwenn, le gouvernement et le PS sont contre la réunification, donc la solution ne peut venir que d'un rapport de force.
Un vote au Parlement sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne et fusion Centre avec le reste des Pays-de-la-Loire ne dépend que d'un vote des parlementaires, idem pour un droit d'option opérant qui, de façon imagée, n'oblige pas la femme à demander le consentement de son mari (qu'elle avait déjà épousé par un mariage arrangé quelques décenies plus tot) pour épouser un autre homme etc
N'oublions pas non plus de rester très vigilant sur les fusions et ce qui se passe ailleurs (l'exemple alsacien nous parle).
(0) 
SPERED DIEUB
2014-07-23 21:07:54
Il faut faire ceci cela ,et c'est certain que en général les intervenants de ce ce site ,commentateurs inclus, ont en général de bonne idées ,des arguments pertinents ,je ne doute pas de leur bonne volonté Mais le drame c'est l'indifférence de la grande majorité des bretons bien plus que l'opposition d'une autre minorité Même si selon les sondages les masses sont favorables à la réunification voir à la dévolution ,c'est un sujet qui passe après beaucoup d'autres. Mis à part Troadec et peut quelques autres vous êtes malgré vous déconnectés de la population et c'est là est le drame ,certains s'y complaisent aussi si ce n'était pas cas certains de vos raisonnements seraient quelque peu différents .Par exemple quand vous dites à juste titre de ne plus voter pour les partis jacobins ,c'est comme si vous parliez à un mur ,aller dire çà à un breton moyen dans la rue ,il va répondre pardon que voulez vous dire ??? Le gros problème c'est que la cause bretonne n'est pas portée par le peuple ,l'état français de culture centralisatrice , à travers tous ses vecteurs ,l'a aussi conditionné depuis bien longtemps en ce sens bien que ce soit pas la seule cause de cette francophonie ambiante .
Comment sortir de ce ravin ???
(0) 
ew gwez
2014-07-23 22:44:05
Avez vous lu Alan STIVELL ?
(voir le site)
(0) 
Louis Le Bars
2014-07-23 22:52:50
"Comment sortir de ce ravin ???"
Déjà ne pas trop vous lire à hautes doses, car c'est une usine à démotivation, est-ce le but ??
Les bretons sont bien plus mobilisés que d'autres, et le vrai souci comme cela figure en filigrane de la fin de votre message est médiatique. Une forte censure / propagande des médias régionaux est actuellement à l'oeuvre.
Je note tout de même le cas corse, le cas breton et le cas alsacien. Le cas Pays-de-la-Loire aussi. Nous pouvons réfléchir sur le pourquoi du comment des décisions. Les causes sont évidentes, les objectifs sont clairs (très bon communiqué de Breizh Europa ce jour).
Corse rapidement non menacée de disparition m(ais il en a été question). 300 000 habitants. Pourquoi ?
Bretagne : volonté de dissolution. Evitée à l'heure actuelle, à un fil. Pourquoi ?
Pays-de-la-Loire : tout le monde s'en fout de cette région hormis ceux qui en vivent. Pétition qui est un bide. Maintien. Pourquoi ?
Alsace : dissolution illico-presto. lorraine, puis champagne-lorraine. Pourquoi ?
(0) 
Fabien Renaud
2014-07-23 23:44:38
Louis Le Bars> Bravo pour votre analyse. Vos "pourquoi" sont lourds de sens, tout est dit.
(0) 
Jean-François ZURAW
2014-07-24 07:56:31
@Louis Le Bars La collectivité territoriale de Corse dispose d'un statut particulier qui lui donne plus de pouvoir que les autres régions de métropole. Il n'était donc pas possible en l'état de fusionner cette région avec PACA.
(voir le site)
Autrement, concernant la réunification de la Bretagne, quand bien même une deuxième lecture du texte est prévue, le gouvernement ne laissera jamais passer des amendements visant à découper des régions. Et on peut faire confiance aux députés socialistes pour ne pas aller contre l'avis du gouvernement.
La seule solution (à mon avis) passe donc par la fusion des régions Centre et Pays de la Loire. Mais ce n'est pas gagné, sachant que la région des Pays de la Loire avait par exemple empêché la région Centre de changer de nom en Centre-Val de Loire dans les années 1990 (blocage parce que les PdL avaient exigé la protection du label « Loire »).
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-07-24 08:17:21
Je viens de recevoir un Mail d'un de mes amis corses . Haut fonctionnaire a la Retraite . Officier de Marine . C'est lui m'avait fait rentrer a la DATAR , pour completer quelques trimestres manquant dans mon calcul de pension Voila ce qu'il m'ecrit sur la reforme territoriale . :
Quote : La Reforme territoriale destinee a reduire la depense publique , parviendra necessairement au contraire .Au lieu de faire appel a des specialistesa ( Geopgraphes,historiens, economistes .... ),cette reforme, definie dans la precipitation, ne repond qu'aux soucis electoralistes des Barons Socialistes.L'unite de base , le departement define lors de la Revolution( une journee de Cheval ) demeure l'unite de base unquote .
Il insiste par ailleurs sur la degradation economique , la politisation de la justice quote Aucun homme politique n'a le courage de se prononcer contre le conservatisme profond , qui mine ce pays et l'entraine a sa perte unquote
Nous ne sommes pas les seuls .Je lisais les "memes "arguments dans Unser Land le magazine de l'Alsace qui ne veut aucune fusion , meme avec la Lorraine et surtout pas avec la Champagne .
(0) 
Alwenn
2014-07-24 10:07:18
Bretagne : volonté de dissolution. Evitée à l'heure actuelle, à un fil. Pourquoi ?
Mais nous savons pourquoi !! Ce n'est pas la première fois, c'est ce qui s'est passé à la révolution : dissolution de la Bretagne.
Il y a dans l'ADN de l'Etat français la volonté de "dissoudre" la Bretagne, et à défaut de la maintenir dans un état de faiblesse.
Je repose ma question : qui a une solution efficace pour faire la réunification ?
Ou est notre Conseil Supérieur de la Résistance et que fait-il ?
Que sommes-nous prêts à faire pour que la réunification ait lieu ?
"Mais le drame c'est l'indifférence de la grande majorité des bretons bien plus que l'opposition d'une autre minorité"
Les BRETONS (Bretons prend une majuscule, je ne sais pas pourquoi beaucoup de gens l'écrive avec une minuscule !) n'ont pas été consulté sur la question et sont les seules à faire des manifestations, qui plus est, suffisamment importante pour être reprise dans les medias.
Quand à la "minorité" opposante, elle détient les reines (rênes, rènes ?) du pouvoir !!!!!
Si les Bretons étaient "indifférents" nous auriont été fusionner ilico-presto sans que personne n'y trouve à redire. Nous sommmes la SEULE "région" "française" qui a refuser la fusion et qui n'a pas été fusionner, TOUTES les autres régions l'ont été ou on voulu l'être (Centre avec PDL, PDL avec Bretagne).
Ca, c'est une force dont nous devons avoir conscience.
NOUS FAISONS PEUR !!!
Et c'est parce que nous faisons peur que l'Etat nous combat.
(0) 
Louis Le Bars
2014-07-24 10:50:13
"Autrement, concernant la réunification de la Bretagne, quand bien même une deuxième lecture du texte est prévue, le gouvernement ne laissera jamais passer des amendements visant à découper des régions. Et on peut faire confiance aux députés socialistes pour ne pas aller contre l'avis du gouvernement."
Pourtant il serait parfaitement possible de passer de 3 régions à 2 régions : je ne vois vraiment ce qui l'en empêche ! La Région Centre veut devenir des Pays-de-la-Loire et la Région Bretagne intégrer le 44. Que je sache le Languedoc-Roussillon, l'Alsace, la Champagne, le Nord-Pas-de-Calais ne sont pas favorables aux fusions qu'on leur impose, donc la région qui a le moins de sens de France pour ses habitants pourrait très bien devenir "Val-de-Loire" pour certains, et "Bretagne pour d'autres".
Si cela n'est pas possible dans le contexte actuel, alors toute autre évolution sera impossible.
"La seule solution (à mon avis) passe donc par la fusion des régions Centre et Pays de la Loire. Mais ce n'est pas gagné, sachant que la région des Pays de la Loire avait par exemple empêché la région Centre de changer de nom en Centre-Val de Loire dans les années 1990 (blocage parce que les PdL avaient exigé la protection du label « Loire "
Et oui tout à fait la région Centre ne peut même pas s'appeler "Val-de-Loire", un comble ! Et le pire c'est que maintenant ça joue contre elle en vue d'attirer les Pays-de-la-Loire...quant au droit d'option, arrêtons de parler dans le vide, il est littéralement inapplicable.
Je pense qu'il ne faut pas trop se tromper : les dispositifs/mécanismes mis en place visent à empêcher la réunification, donc il faut contester ces dispositifs.
(0) 
Alwenn
2014-07-24 10:56:39
La question de la réunification n'est pas une question isolée, c'est une question dans un ensemble, dans l'ensemble des questions bretonnes, et nous devons être capable de penser toutes ces questions et d'y trouver des solutions efficaces.
"la région des Pays de la Loire avait par exemple empêché la région Centre de changer de nom en Centre-Val de Loire dans les années 1990 (blocage parce que les PdL avaient exigé la protection du label « Loire »)."
Voilà une information importante et que nous devons exploiter. Les élus du Centre n'ont pas l'air de le savoir.
"M. Jean Miot trouva un allié de poids en la personne d'un baron du gaullisme, à l'époque président de la région Pays de la Loire, M. Olivier Guichard. Ce dernier revendiqua la protection du label Loire. Au nom d'une loi du 5 juillet 1972, le changement de nom ne s'obtient qu'au terme d'un parcours législatif et administratif qu'aurait apprécié Courteline. La législation prévoit notamment que le veto d'une région voisine suffit à faire avorter un changement de nom. Si sept départements ont réussi à obtenir un nouveau nom, aucune région n'y est parvenue. En raison de l'opposition de la région Pays de la Loire, le Centre ne fut jamais rebaptisé."
(voir le site)
La région des PDL est plus ubuesque que jamais et empêche le développe de la Bretagne et l'émergence du Val de Loire. Elle est en totale contradiction avec le volonté de région forte et d'économie : elle constitue un conseil régional en plus qui n'a aucune rationalité. Deux sièges de Conseil régional à 100 kms l'un de l'autre : Rennes et Nantes !! et un seul entre Paris et a frontière allemande !!!!
La région PDL est un scandale. Sachons le faire savoir.
(0) 
eugène le tollec
2014-07-24 12:28:03
Notre solution
Changement de république et vidange totale du binôme droite / gauche...que chaque région de France fasse le ménage...basculement en fédération
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-07-24 12:53:59
Basculement en federation , d'accord . Chaque Region ( Province ) est responsable de sa gestion ... Si une Region ( Province ) depose le bilan , sa gestion est reprise par des hauts fonctionnaires du Gouvernement Central , qui redressent la situation ... avant de retablir l'autonomie Regionale . Bien entendu les anciens dirigeants de cette Region paraissent devant un tribunal pour incapacite , et peut etre ....... etc......
(0) 
SPERED DIEUB
2014-07-24 13:15:28
Je ne suis pas infaillible ,seulement je dis ce que je ressens .Quand on est obligé de tirer par les cheveux les parties qui devraient être les plus diligentes c'est à dire les associations culturelles bretonnes et musicales ,c'est qu'il y a tout de même un gros problème quelque part ,bien sur, on peut le nier et procéder dans le virtuel .Pourquoi les catalans ,basques réussissent a rassembler des foules sans difficultés ???
En Bretagne il n'y a que la rébellion spontanée des bonnets rouges de l'automne qui soutient la comparaison ,on sentait vraiment les gens volontaires pour y aller ,seulement les thématiques n'étaient pas spécialement celles du mouvement breton ,même si en fin de compte ce mouvement les a reprises
Malheureusement est ce un hasard ??? le rassemblement de Carhaix m'a donné une impression , d'une belle cérémonie d'enterrement à cette date du 30 novembre .Comme je l'ai dit auparavant c'est l'insurrection du conseil régional qu'il aurait fallu faire ce jour là ,pour l'obligé à aller au-delà de ses compétences et se déclarer assemblée de Bretagne ,cette dernière idée a été reprise par la suite par Jean Jacques Urvois et d'autres comme quoi .... ensuite la route de Nantes aurait été bien plus facile à déblayer ensuite
On dit toujours qu'il faut taper sur le fer tant qu'il est chaud
Oui Louis LE Bras je suis allé sans doute un peu au-delà de mes pensées ,par ce que je crains fort que il y a des discours dont je nie pas la qualité ,mais seulement déconnectés
(0) 
SPERED DIEUB
2014-07-24 13:34:41
@ Pierre Camaret
Vous dites après votre collègue
le departement define lors de la Revolution( une journee de Cheval ) demeure l'unite de base unquote
Justement voici le commentaire que j'avais posté à ce sujet sur un autre article
J'ai aussi une crainte ,c'est que derrière ce découpage technocratique ,se cache le retour en force du département ,relais efficace du pouvoir parisien qui fait d'une pierre plusieurs coups, en allant dans le sens des partis les plus jacobins ,front de gauche MRC FN et autres souverainistes de droite . Quand aux grandes régions sans réels pouvoirs elles seront une vitrine pour démontrer ,à tort au monde que la France a changée .L'état central et les départements se partagerons le peu de compétences que détenaient les régions actuelles C'est une reprise en main rampante et sournoise tout simplement basée sur la peur de voir l'une et indivisible se déliter ,un peu comme les grands voisins européens .La dinde France n'est pas assez stupide pour fêter Noel en réunifiant la Bretagne !!!
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-07-24 14:05:19
C'est evident . Le Departement est la "brique d'origine "l'Etat se sent bien represente / Votre definition SPERED DIEUB est tres bonne .
J'ai des nouvelles d'Alsace , un conscencius de "droite "veut bien recuperer dans la Region Alsace : la MOselle,departement lorrain qui comme l'Alsace est bilingue et le dialecte est, disons le meme .Les allemands avaient annexe l'Alsace et la Moselle , qui disposent d'aillleurs dún statut social special herite de BISMARCK.
L'Alsace demanderait egalement de recuperer BELFORT ( detache de l'Alsace en 1872) .
Donc dans la majorite , sauf PS , rejet de la Grande Region : Champagne + Lorraine + Alsace .
(0) 
Léon-Paul Creton
2014-07-24 14:09:15
Depuis le mercredi 16 Juillet 2014, dès la première séance de l'Assemblée Nationale jusqu'à la dernière séance du vendredi 18 Juillet 2014 tard dans la nuit, j'ai suivi EN DIRECT tous les échanges qui ont eu lieu à l'Assemblée Nationale sauf deux parties. L'une dans la nuit du mercredi16 au 17 Juillet, entre 1heure 15 environ et 6 heures du matin, et l'autre dans la nuit du 17 au 18 Juillet de 1 heure du matin à 2 heures passées.
Soit : En direct 23Heures 30 environ, plus 5 heurs de vidéos visionnées dans la journée du samedi 19 Juillet 2014 sur le site de LCP, pour les débats manqués des nuit passées via : Voir les débats à l'Assemblée Nationale, puis  Accédez aux vidéos à la demande.
J'avais décidé de suivre d'une manière ou d'une autre le déroulé de ce débat. Au delà des contenus et des discours ce qui m'intéressait beaucoup et en plus, c'était de voir les comportements, postures et attitudes de ce groupe au travail et tenter de sentir l'ambiance (Visionner sur une grande télé d'1m40 de diagonale donne un sentiment d'immersion assez intéressant !).
Donc, plus précisément seuls les députés « bretons » m'intéressaient vraiment ! Puis les débats ont commencés :
Motion de rejet préalable et motion de renvoi en commission (du projet du gouvernement)! Explication de vote ! Appels au règlement ! Puis vote, sans aucune surprise le projet sera donc discuté !
Articles 1, puis 2, puis 3 ! Amendements sur amendements. Discussions sur les articles, et sur des amendements inlassablement refusés durant ces près de 30 heures de séances qui se sont succédées en trois jours…
Au fil des débats se sont même dévoilés des sentiments plus profonds chez bon nombre de députés. D'attachements à des vieilles racines enterrées aux six coins de la France des nations anciennes. Et bien des émotions étaient perceptibles. Ou peut-être finement jouées par intérêts ?…pas si sûr ! J'ai comme l'impression que la partie n'est pas encore véritablement jouée.
Chantal GUITTET SRC, longue écharpe bien rouge autour du cou et Nathalie Appéré PS, délivrèrent à peu près le même discours rapide, petit discours de fusion, d'ouverture, de barrière à faire sauter et de méfiance identitaire, etc…
De Bretagne, Chantal GUITTET ne prononça pas une seule fois le nom, Mais aurait voté pour la réunification…tout comme Bleuven (cf. C.Rogel ) ! Nathalie Appéré, réjouie par le projet du rapporteur, une seule fois prononça le nom de la Bretagne aux deux tiers de son discours seulement et encore en disant « …pour ne pas la nommer ». Mais je m'étais bien aperçu qu'il s'agissait de la Bretagne depuis le début de son discours et surtout qu'il s'agissait des Bretons qui ne pensaient pas tout à fait comme elle !
Ces deux « élues » « bretonnes » ne réapparurent plus de ces trois jours et nuits… verbalement sûrement !
Une courte intervention langue de bois de Corinne ERHEL Mais elle aurait également voté la réunification tout de même (cf.C.Rogel).
Jean –Jacques URVOAS, quant à lui, a seulement et uniquement rempli sa fonction de président de la commission des lois. Plus de présence, portable et journaux, que de paroles ;
Pour finir rapidement, car il y a encore beaucoup à dire, je réunirai Marc Le Fur, Isabelle Le Callennec, Paul Molac, François de Rugy et Thierry Benoit, indistinctement afin de les remercier et sincèrement les féliciter pour le travail fourni pendant ces trois jours et nuits, et la pugnacité qu'ils ont démontrée pour défendre notre pays. Ils se sont montrés dignes de la confiance et de la détermination que montre le Peuple Breton ! Avec les collègues Alsaciens ils ont formé un noyau dur face aux jacobins, et aux indécis qui ne se mouillent pas des masses. Leurs présences et interventions ont été constantes et de qualité. MAIS !... L'expérience démontre et a démontré en permanence, que souvent les discours restent des discours de stratégies et les promesses sans lendemain !
En ce qui concerne F. de Rugy, « je ressens une petite déception », qui lors du vote en première lecture de hier 23/ 07/2014 avec son groupe Écolo, s'est abstenu, sauf erreur de ma part. Et la main passée dans le dos du rapporteur(donc du ps) , il faut sans doute ménager les lendemains politiques, en ne mettant pas tous les ½ufs dans le même panier !
Après ces quelques jours de débat et le vote en première lecture, Clémentel…et surtout Pétain ne serons plus seuls avec cet autre fonctionnaire-découpeur qui a dit plus tard que « s'il avait su…il aurait fait autrement. » Einstein lui « s'il avait su » se serait fait plombier, bien entendu c'était trop tard comme toujours ! Voilà un véritable troupeau de troupiers de partis politiques qui ont pris place, se sont engouffrés dans ce club très fermé des massacreurs à la tronçonneuse. Ils sont marqués à jamais. N'oublions pas d'en faire la liste exacte!
Ils ont voté pour des « périmètres » en ciseaux et collage, sans Histoire, qui n'ont pas d'objectifs vraiment définis, pas plus que moyens politiques ni finances connus, et encore moins de philosophie et de direction politique pour l'état hexagonal et pour ces périmètres souvent sans noms ! Impensable que ce genre de politiciens puisse encore exister et agir ainsi en l'AN 2014…
(0) 
Alwenn
2014-07-24 16:23:31
Une des choses à faire, c'est de demander à nos députés Le Fur, Molac, De Rugy, Bleunvenn, Urvoas, d'arrêter de nous faire de beaux discours devant une assemblée nationale presque vide, puis de nous faire le traditionnel communiqué de déception, accompagné normalement de la formule : mais le combat continu, ... d'arrêter de nous faire toute cette mise en scène verbal, et de se mouiller vraiment pour la Bretagne.
Il y a un moyen très simple de régler la question, c'est un référendum en Loire-Atlantique : voulez-vous la réunification avec le reste de la Bretagne ou rester dans la région (artificielle) des PDL ?
Si nos députés ne peuvent pas imposer la réunification autrement, qu'ils imposent la méthode démocratique, le vote. Et pas un vote au 3/5 avec veto des autres départements !!!
Qu'ils trouvent les moyens d'imposer ce référendum, en parcourant les media et en dénonçant ce déni de démocratie.
Aubry, elle, sait parler fort, à défaut de se faire entendre. Son coup de gueule est repris dans la presse.
On attend encore le premier coup de gueule d'un député breton. Un coup de gueule colectif, devant la presse, avec menace de demander l'arbitrage de l'Europe, de démissioner, etc ...
On peut imaginer beaucoup de choses à faire, mais un petit groupe d'élus déterminés à faire entendre leur voix sera plus efficace qu'une manifestation de 20000 personnes.
Le coup de gueule d'Aubry a eu plus d'impact que toutes nos manifestations, même réussies.
C'est là qu'il faut voire la lacheté de nos élus. Même s'ils nous défendent en parole, ils sont incapables de faire les actes que leur situation d'élus leur permettrait de faire beaucoup plus efficacement que nous, non élus.
Il faudrait refuser à ces élus le droit de venir à la prochaine manifestation pour se montrer. Combien d'élus se sont montrés dans des manifestations ! Lebranchu, Ferrant, tous ses traitres sont apparus un jour au l'autre dans une de nos manifestation. On voit le résultat.
(0) 
Paul Kerguelen
2014-07-24 19:04:29
@ Alwenn
Il faudrait aussi prévenir les différentes chaines de télévisions européennes et internationales...
Honnêtement, pour ma part, je ne sais si je dois remercier ou non les députés... surtout les députés socialistes!!!
En effet, ceux de mes amis qui me trouvaient trop extrémistes sur la questions Bretagne commencent à se poser des questions!!
Bon! certains n'ont pas encore franchis le pas... mais ils se posent de plus en plus de questions et encore quelques démonstrations de démocratie à la française et ils deviennent plus extrémiste que moi sur la questions Bretagne!!!!
Donc remercions les plutôt!!!!
et que ces messieurs des services généraux (ne nous faisons pas d'illusions, ils ont un coup d'½il ici) fassent passer le message!!! le président, ses ministres et les députés jouent pour nous!!!!
La Bretagne est traditionnellement terre socialiste... les choses changent!!! les députés sont là pour servir le peuple..ils l'ont oublié??? nous leur rappelleront aux prochaine élections!!!
mais en attendant, ils travaillent pour nous!!!!
par leur pusillanimité ils font basculer ceux qui se disaient que nous étions de doux rêveurs!!!
(0) 
Alwenn
2014-07-24 21:51:03
@ Tugdual
Je me suis fait la même réflexion. Quand les Bretons auront pris conscience que la Bretagne est devenue la plus petite région de france, juste un peu plus peuplé que le Centre, ils vont bien finir par se poser des questions. Et ça en motivera certains pour aller manifester.
(0) 
Alain MUZELLEC
2014-08-03 20:03:36
Oui à Nantes en Bretagne, mais en réalité et pas en v½u !
Nantes, avec Bordeaux, Liverpool, Bilbao, Lisbonne, est une des seules vraies métropôles atlantiques capables de structurer un espace et sa population. Ce peut devenir notre Barcelone.
Sa position géographique ne la subordonne pas à Paris, contrairement à Rennes, qui est une gare.
Il n'y aura pas d'économie maritime bretonne sans une forte liaison entre Brest, la Cornouaille, Lorient, et le pôle majeur de Saint Nazaire et de la rive droite de l'estuaire de la Loire. C'est pourquoi, une voie ferroviaire Brest - Nantes serait mille fois plus structurante que celle qui coute si cher pour gagner quelques minutes entre la pointe bretonne et Paris.
L'évolution de la Bretagne à quatre départements que nous connaissons accuse la stagnation et le recul de l'agriculture, de la pêche, du commerce maritime, de l'industrie, l'absence de production d'énergie proche, la transformation de côtes en zone chics de résidences secondaires et le viellissement de la population.
En somme, la parc marin d' Iroise et le parc naturel d'Armorique, avec quelques bretons typiques sous les dolmen. Et le peuple de Basse Bretagne qui a voulu rejeter sa langue vers 1950 ?
Donc, sans Nantes, pas de salut !
.
Oui, Nantes a une histoire bretonne, et du breton peut se lire sur le palais DOBREE.
Mais depuis 70 ans , soit trois générations, cette histoire est niée, et 70 ans c'est déjà de l'histoire.
70 ans auparavant, c'était la guerre de 1870 (d'ar ger, ma jeneral) .
Depuis, l'Alsace est redevenue française, les colonies se sont libérées, la guerre froide s'est terminée, Israël s'est créé, la Chine s'est mise en commune, puis en usine, l'Europe est née.
Alors, Nantes et Bretagne sont des questions d'avenir et pas de passé !
Je vois comme tout le monde le parti socialiste à la veille d'une disparition pour 30 ans comme cela a été le cas après la période Mollettiste et sa honteuse politique colonialiste en Algérie.
Je note avec crainte la croissance du Front National en Basse Bretagne. Le dangereux nationalisme français s'implante devant le vide sidéral des propositions alternatives.
L'avenir qui se dessine en réaction au présent risque d'être pire et plus jacobin qu'aujourd'hui! Je crois donc que la possibilité de voir la Bretagne et Nantes ensemble dans une unité régionale est une opportunité historique qui ne se reproduira pas avant un siècle !
Qu'en pensent les nantais ? Nantes est historiquement bretonne, et sa population a une sympathie pour le rattachement à la Bretagne, mais une sympathie relative qui se retournerait si un rattachement était synonyme de perte de statut.
C'est dire qu'il faut clairement se positionner pour Nantes, capitale de la Bretagne Armorique.
On peut vouloir et demander une Bretagne à 5 départements, mais on ne peut y croire raisonnablement sans donner à Nantes autant que l'on attend d'elle.
Attention ! Il faut surtout éviter le danger, par idéologie, de se mettre en position d'en refermer la porte pour un siècle. D'autres régions aspirent à Nantes et ont des arguments et des soutiens politiques!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.