Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Les Bretons demandent que l'on puisse parler breton à la poste
Des jeunes militants concernés par le futur de la langue bretonne ont manifesté ce matin devant la poste centrale de Quimper qui vient d'être rénovée. Plusieurs militants s'étaient couchés sur le trottoir pendant que d'autres portaient des masques mortuaires ou distribuaient des tracts bilingues. Le tout symbolisant la mort du breton. L'Ankou avec sa faux était aussi sur les lieux.
Philippe Argouarch pour ABP le 27/11/10 16:50

De jeunes militants concernés par le futur de la langue bretonne ont manifesté ce matin devant la poste centrale de Quimper qui vient d'être rénovée. Plusieurs militants s'étaient couchés sur le trottoir pendant que d'autres portaient des masques mortuaires ou distribuaient des tracts bilingues. Le tout symbolisant la mort du breton. L'Ankou avec sa faux était aussi sur les lieux.

Ce serait une déception chez un grand nombre de Quimpérois puisque le bilinguisme n'y a pas été introduit comme l'espérait l'association Ai'ta (*) qui revendique cette action et demande le bilinguisme signalétique, que le breton soit introduit dans les automates comme les autres langues et qu'au minimum que les agents de la poste brittophones soient recensés et autorisés à parler breton aux clients. Des votations citoyennes devant des bureaux de poste auraient donné 95 % de résultats favorables à une présence du breton à la poste. (voir le site)

Autrefois à l'école, les élèves qui parlaient breton étaient mis au coin avec un bonnet d'âne. La poste continue les brimades. Parlez breton au guichet et on vous demandera de circuler. Vous aurez plus de chance si vous parlez anglais car l'accueil des touristes étrangers y est certainement plus agréable.

Pourquoi la Poste en pays breton ne serait-elle pas bilingue ? On s'imagine que favoriser les demandeurs d'emplois bilingues donnerait un bonus aux bretonnants et cela serait donc un encouragement à apprendre et à pratiquer la langue bretonne. Cela, on le sait depuis longtemps, l'État ne veut pas. On invoque la boîte de Pandore : le breton, puis le corse, puis l'alsacien et pourquoi pas l'arabe à Clichy ou à Marseille ? Et alors ? Et si cette unité tant recherchée n'était qu'un déni de réalité. Il ne s'agit là que de bilinguisme après tout.

La Poste est depuis le 23 mars 2010 une société anonyme à capitaux publics. Donc aucune raison de suivre des directives du gouvernement comme le fait la SNCF. Si la Poste est devenue une société elle n'est plus tout à fait un service public et a parfaitement le droit d'introduire le breton dans ses bureaux comme l'a fait Super U dans certains de ses magasins, comme celui de Landudec où toute la signalétique des rayons est bilingue. Le privé encore une fois montre le chemin grâce à sa plus grande réactivité face aux attentes du public.

Jusqu'à maintenant les services publics ont fait preuve d'autisme face aux requêtes d'organisations comme Ai'ta. ABP a essayé de joindre le directeur de la Poste de Quimper mais sans succès – surtout un samedi. Toutefois, Ai'ta aurait fini par obtenir un rendez-vous avec Guy Jeannin, directeur régional de La Poste à Rennes, mercredi prochain.


(*) Ai'ta ! est un collectif distinct de tout groupe politique, qui lutte pour l'avancée de la langue bretonne dans la vie publique, et ce par des actions décalées et non-violentes. (voir le site)

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1604 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 2 commentaires
Florent sébastien Le Dimanche 28 novembre 2010 00:54
La langue arabe est utilisée dans plusieurs postes de Banlieue Parisienne (personnes au guichet parlant Arabe sur autorisation de La Poste).
Les militants d'Ai'ta ne sont pas au courant ?
(0) 

Pierre CAMARET Le Dimanche 28 novembre 2010 02:27
Autre pays , autre culture. Aux antipodes , le Gouvernement Neo Zelandais( en majorite d'origine Europeenne ) deplore que les jeunes Maoris abandonnent leur langue , uniquement au profit de l'anglais .
Desormais tous les textes/documents officiels sont bilingues... meme les nouveaux passeports
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons