-- Histoire de Bretagne --

Les Bretons champions de la généalogie dans le monde francophone

De nombreux Bretons des cinq départements et de la diaspora sont des «mordus» d'histoire. Il est impressionnant de voir le nombre de livres dédiés à l'histoire de la Bretagne qui paraissent chaque année et aussi le nombre de monographies consacrées à l'histoire des communes, des «pays», des familles, des métiers, des entreprises, de nombreux sites et monuments, de lycées et collèges, de personnages... Le rayon histoire tient une place importante dans les librairies et dans les bibliothèques des cinq départements... La Bretagne compte aussi de nombreuses sociétés historiques (on disait autrefois sociétés «savantes»), qui comptent au total plus de 12 000 membres : l'Association Bretonne (fondée en 1843) et la S.H.A.B. (Société d'Histoire et Archéologie de Bretagne (fondée en 1920) pour l'ensemble de la Bretagne, une société historique dans chaque département, également des sociétés couvrant un espace plus réduit : arrondissement de Fougères, arrondissement de Saint-Malo, Pays de Retz, Pays de Redon, Brest et Léon, etc. Divers prix attribués chaque année en Bretagne récompensent des travaux originaux dans le domaine de l'histoire. Il y a aussi tous les deux ans un Salon breton du livre d'histoire qui se tient au château des Rohan à Pontivy : le prochain aura lieu du 4 au 6 avril 2008...

Les Bretons sont aussi des «mordus» de généalogie. La Fédération Française de Génalogie, qui fédère tous les cercles de généalogie de l'hexagone, compte aujourd'hui 62 000 membres, mais la Bretagne (7% des habitants) en fournit à elle seule 12 000 (soit près de 20%) et la première association de généalogie du monde francophone est le Cercle généalogique du Finistère qui compte maintenant à lui seul plus de 5 500 adhérents, dépassant ainsi la Société de Généalogie Canadienne Française, dont le siège est à Montréal et qui compte un peu plus de 4 000 membres. Le prochain congrès de généalogie de la Bretagne historique se tiendra à Ancenis (Loire-Atlantique), une cité bretonne qui a fêté son millénaire en 1989 (en 2008, Josselin et Vitré fêteront à leur tour leur millénaire). Cette ville dont le puissant château défendait la frontière du duché sur la Loire, devrait donc voir affluer en mai prochain des milliers de passionnés d'histoire et de généalogie de toute la Bretagne et de la diaspora.

Les Bretons ne vivent pas dans la nostalgie, les regards tournés vers le passé. De même qu'un arbre a besoin de profondes racines pour pouvoir élever ses branches très haut vers le ciel, les personnes et les sociétés humaines ont besoin de savoir d'où elles viennent pour savoir où elles veulent aller. On a dit que «les peuples sans mémoire étaient des peuples sans avenir». La Bretagne et les Bretons semblent promis à un grand avenir.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 3598 lectures.
mailbox imprimer
Bernard Le Nail
est un écrivain fondateur de la maison d'édition LES PORTES DU LARGE. Contributeur ABP

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.