Les Bretons au départ du Vendée Globe 2016-2017 : le triple E

-- Sport --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 15/10/16 23:10 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Vendée Globe est une course à la voile, autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance, sur des voiliers monocoques 60 pieds IMOCA. Cette course réputée se déroule tous les quatre ans, le départ ayant lieu au mois de novembre aux Sables-d'Olonne. D'après une idée originale de Titouan Lamazou, elle a été créée par le navigateur Philippe Jeantot et la première édition a eu lieu en 1989. Le départ de la 8e édition de cet « Everest des mers» aura lieu le 6 novembre prochain.

Le triple E

Comme d'habitude de nombreux Bretons prendront le départ, pour la plupart, des chevronnés ayant déjà affronté ce parcours mythique. Un seul skipper a gagné deux fois cette course, il s'agit du Breton Michel Desjoyeaux. Certes, le Vendée Globe n'est pas en Bretagne mais la Bretagne aurait certainement mérité un tel événement tant notre tradition maritime est légendaire et nos skippers omniprésents à tous les départs de cette course en solitaire.

Pour gagner le Vendée Globe, il faut les trois E, c'est-à-dire il faut être Enthousiaste, Expérimenté et Éduqué.

- Éduqué ? Oui car les bateaux de la classe IMOCA sont bardés de gadgets et de hautes technologies et tout spécialement pour le Vendée Globe. Les décisions en ce qui concerne les routes à suivre sont basées sur des analyses informatiques sophistiquées. L'ordinateur de bord, les techniques de réparations et de survie et la compréhension intime de tous les systèmes de bord est essentielle. Le dernier vainqueur du Vendée Globe, François Gabart, est un ingénieur, comme d'ailleurs le tout nouveau Breton à prendre le départ Stéphane Le Diraison.

- Expérimenté ? Tous nos Bretons le sont et certains ont commencé à naviguer en dessous de 10 ans. Naviguer en Bretagne est une tradition souvent transmise du père au fiston. Pas de problème de ce côté-là.

- Quant à l'Enthousiasme, il est aussi omniprésent parmi nos navigateurs Bretons. On a même à faire à de la passion, des passions de la mer légitimées par une longue tradition de grands marins.

Et puis le dernier facteur est la chance, sans une bonne étoile, on risque de se payer un objet flottant non identifié, une baleine et pire un iceberg et alors, le triple E ne servira plus à rien.

Internationalisation

Pas moins de 10 nationalités seront présentes parmi les 29 skippers lors du départ le mois prochain (mais pas une seule femme cette fois-ci). On notera la présence de l'Asie pour la première fois avec le Japonais Kojiro Shiraishi. Un Irlandais prendra aussi le départ : Enda Ó Coineen. Le Vendée Globe est depuis longtemps un événement international dont le départ attire plus de 1.000 journalistes accrédités. Au départ de l'édition de 2012, on avait noté la présence de deux chaînes de télévision chinoise.

Jérémy Beyou

Triple vainqueur de La Solitaire du Figaro (2005, 2011 et 2014), le Breton Jérémie Beyou a la mer dans le sang et la rage des grands régatiers chevillée au corps.Il a fait ses premiers bords d’enfant dans la baie de Morlaix sous la houlette de Bruno Jourdren aux côtés d’Armel Le Cléac’h et Yann Eliès. Très difficile à battre aussi bien en monocoque qu’en multicoque, il a notamment remporté la Transat Jacques Vabre avec Jean-Pierre Dick, a terminé 2e de la dernière Route du Rhum en IMOCA et gagné la Transat New York-Vendée (Les Sables d’Olonne) le 8 juin 2016.

Vincent Riou

Vincent Riou, né à Pont-l'Abbé le 9 janvier 1972, est un navigateur breton, vainqueur du Vendée Globe en 2004-2005. Malgré cette victoire importante il cumule les malchances. Durant le Vendée Globe 2008-2009, le 6 janvier 2009, au 57e jour de course, au large des côtes chiliennes, alors qu'il occupe la quatrième place de la course, il se déroute pour porter secours à Jean Le Cam qui a chaviré quelques heures plus tôt et le récupère à son bord. Lors de la manœuvre de sauvetage, il casse un outrigger et malgré une réparation de fortune démâte 24 heures plus tard. Il abandonne mais il finit officiellement classé troisième ex-aequo, son abandon étant la conséquence de son assistance à Jean Le Cam.

Armel Le Cléac'h

Armel Le Cléac’h, né le 11 mai 1977 à Saint-Pol-de-Léon , est un navigateur et skipper professionnel breton. Champion du monde IMOCA en 2008 et champion de France de course au large en solitaire en 2003, il a notamment remporté la Solitaire du Figaro à deux reprises (2003 et 2010) ainsi que la Transat AG2R en 2004 et 2010 et la Transat anglaise 2016. Il termine deux fois deuxième du Vendée Globe, lors des éditions 2008-2009 (première participation) et 2012-2013 (deuxième participation). Baigné dès son enfance dans les courants de la baie de Morlaix, Armel Le Cléac’h s’est très rapidement passionné pour cette discipline, au point de se lancer dans la compétition, en Optimist, dès l’âge de 9 ans.

Paul Meilhat

Né le 17 mai 1982, Paul Meilhat est un Brestois d'adoption. En 2015, il est vainqueur du Record SNSM, en double avec Michel Desjoyeaux. En 2014 il est vainqueur de la Transat AG2R, en double avec Gwenole Gahinet.

Yann Eliès

Yann Eliès est un navigateur breton, né le 31 janvier 1974 à Saint-Brieuc. Triple vainqueur de la Solitaire du Figaro (2012, 2013 et 2015). Yann Eliès côtoie la mer depuis son plus jeune âge : son père, Patrick Eliès remporte la Solitaire du Figaro en 1979, alors que Yann est âgé de 5 ans. En 1997, il remporte le challenge Espoir Crédit Agricole et participe à sa première solitaire. Sur la seconde marche du podium en 2004 et 2009, Yann Eliès remporte l'épreuve à trois reprises en 2012, 2013 et 2015. Il s’est aussi illustré en multicoques sur The Race, en remportant deux fois le Trophée Jules Verne avec Orange.

Jean Le Cam

Jean Le Cam, est né à Quimper le 27 avril 1959. Tout petit déjà, il navigue avec son père aux Glénan où il retrouve Jean Kerloc'h, gardien du phare de Penfret, qui l'emmène pêcher sur sa prame, et dans la baie de Concarneau, avec Hubert Desjoyeaux en 420, puis en Armagnac.

Jean Le Cam sera plus tard équipier d'Éric Tabarly avec Michel Desjoyeaux. Dans les années 1980, il entame la révolution des multicoques (les « Formule 40 » avec Biscuits-Cantreau). Il participe régulièrement à la Solitaire du Figaro qu'il gagne à trois reprises en 1994, 1996 et 1999. Il partage ce triplé avec Philippe Poupon, Michel Desjoyeaux Jérémie Beyou. Dans le Vendée Globe 2004-2005 il arrive en deuxième position derrière Vincent Riou. Au cours du Vendée Globe 2008-2009, placé en troisième position. Il est Champion du monde IMOCA Ocean Masters 2014-2015.

Bertrand de Broc

Bertrand de Broc est un navigateur breton né le 23 septembre 1960 à Quimper et qui habite à Combrit. Bertrand de Broc est connu pour avoir dû se recoudre lui-même sa langue. Lors de l’édition 1992 du Vendée Globe, il se coupa la langue dans un choc avec une drisse de grand-voile. Après consultation du médecin de la course par télex, il procéda lui-même à une suture. Il a aussi participé au Vendée Globe 2012-2013 mais a été victime d'une collision dès le départ qui limita ses chances de performances.

Stéphane Le Diraison

Stéphane Le Diraison est originaire de Lorient. Il y reste jusqu'à ses 18 ans en participant à des courses des lycées, ce qui suscitera ses premières envies de course au large. Stéphane est un skipper ingénieur reconnu dans le milieu des navigateurs. Il allie son emploi chez Bureau Veritas en tant que cadre dans les énergies marines renouvelables et la course au large depuis 2007 avec comme apogée sa 4e place sur la Route du Rhum 2014. Première participation.

Biographies composées avec des sources de wikipedia et du site du Vendée Globe (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1863 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.